Une surprise de mariage met en lumière son incroyable histoire de parrainage

Pour une famille colombienne sans méfiance célébrant un dîner de répétition de mariage, un seul mot était assez puissant pour faire pleurer chaque membre: «Sorpresa!« 

Se demandant quelle pouvait être la surprise, la famille se tourna pour voir la dernière personne à laquelle ils auraient pu s’attendre: le sponsor Compassion du marié, Mateo. Pendant huit mois, la marraine Kristen avait dit à regret à Mateo et à sa famille qu’elle ne pourrait pas se rendre en Colombie pour son mariage. Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’était qu’elle était déterminée à être là – et le personnel de Compassion aidait à en faire une surprise.

Alors qu’elle sanglotait de bonheur, Kristen a embrassé Mateo, qui lui a dit: «Je veux que tu me raccompagnes dans l’allée. Profondément humilié et incroyablement honoré, Kristen a fait exactement cela le jour de son mariage.

Deux hommes et deux femmes se tiennent côte à côte à l'extérieur lors d'un mariage en Colombie.  Ils tiennent une pancarte qui dit "El amor nunca deja de ser," ce qui se traduit par "L'amour ne cesse jamais d'être" En anglais.  Il y a des demoiselles d'honneur portant des robes rouges alignées près d'elles.
Surprise de mariage en Colombie: Kristen avec Mateo et ses autres proches. Le signe signifie «L’amour ne cesse jamais d’être».

Le jour où sa vie a changé pour toujours

Kristen avait 16 ans lorsqu’elle est tombée sur Compassion pour la première fois. Elle assistait à une conférence des femmes et l’organisation avait installé une table de présentation – ce qui lui a dit qu’elle était juste attirée. Ce jour-là, elle a décidé de se lancer dans le parrainage avec une petite fille en Éthiopie. Cela a commencé une relation qui l’exposerait à ce qu’elle appelle la «vocation de sa vie» et qui l’a amenée à parrainer 51 enfants à travers le monde à la fois.

«Je ne doute pas que ce soit une si grande partie de mon identité», dit Kristen. «Si vous demandez à l’un de mes amis de me décrire ou ce qui me passionne, ils vous diront: ‘C’est une maman et elle est une marraine.’»

Kristen dit qu’elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait lorsqu’elle a parrainé son premier enfant à 16 ans. Lorsqu’elle s’est inscrite comme parrain, elle pensait que c’était elle qui ferait la différence dans la vie d’un enfant. Mais elle dit que ses enfants parrainés ont également béni sa propre vie.

«Je fais partie de familles qui n’ont pas de photos sur les murs sauf la mienne», dit Kristen. «C’est juste que de savoir que ces familles m’acceptent – choisissent de m’avoir comme membre de leur famille – est vraiment l’expérience la plus humiliante. Je ne serai plus jamais le même à cause de l’amour qu’ils m’ont montré.

La puissante influence de la rédaction de lettres

Kristen attribue à la rédaction de lettres les liens spéciaux qu’elle partage avec ses enfants parrainés. Pour Mateo en particulier, Kristen dit que ce sont les lettres qui comptent. C’était le fait qu’elle voulait connaître lui, encouragez-le et invitez-le dans sa propre vie. Aussi inimaginable que cela puisse être pour certains, Mateo a conservé toutes les lettres qu’il a reçues, même les autocollants que Kristen lui a envoyés à l’âge de 7 ans.

«Je mets tout mon cœur dans mes lettres», dit Kristen. «Je m’ouvre à mes enfants – ils savent ce qui se passe, bon et mauvais, dans ma vie. Dans une expression adaptée à l’âge, quand mon père est mort, ils m’ont guidé à travers ça. Je sais qu’ils priaient pour moi quand mon père était vraiment malade. L’écriture de la lettre est ce qui m’a aidé à construire ces relations solides.

Une femme et quatre enfants sourient devant la caméra.
Kristen passe du temps de qualité avec Brayan, Sebastian, Darci et Jhon en 2019.

La cohérence, comme le dit le proverbe, est la clé. Kristen dit qu’il est difficile d’établir et de développer une relation sans une communication cohérente. Cependant, toutes les lettres qu’elle écrit ne sont pas des romans. Surtout tout au long de la pandémie, Kristen dit que beaucoup de ses lettres ressemblaient plus à de petites notes – quelques phrases rappelant à ses enfants parrainés qu’elle pensait à eux et qu’elle priait spécifiquement pour eux.

«Vous montrez l’amour à travers les lettres», dit Kristen. «Les lettres sont vraiment, vraiment puissantes. Même de simples mots peuvent avoir le pouvoir de changer la vie de ces enfants.

Voir une différence avec ses propres yeux

Bien que tout le monde ne puisse pas rendre visite à l’enfant qu’ils parrainent, ce n’est pas grave! (pour ne pas mentionner impossible pour le moment, car la pandémie a suspendu les voyages des sponsors) – Kristen a eu l’occasion de rendre visite à plusieurs de ses enfants parrainés. C’est une autre raison pour laquelle la rédaction de lettres est si importante.

Plus précisément, comme Kristen avait déjà établi une relation par écrit avec Omar, l’un de ses enfants parrainés, son arrivée dans son pays d’origine, la Colombie, était très attendue.

Kristen se souvient quand le véhicule dans lequel elle roulait est arrivé au domicile d’Omar. «Il était si loin – il pouvait me voir et il savait que c’était moi. Il a couru les bras ouverts vers moi et avait le plus grand sourire sur son visage.

Un jeune, garçon, est assis sur une chaise en bois en levant le pouce.  Le sol sous lui est en sable et vous pouvez voir le toit de chaume de la maison où il vit en Colombie.
Omar chez lui en Colombie.

Lors de ses visites, Kristen a rencontré les familles de ses enfants parrainés ainsi que les travailleurs attentionnés des églises de première ligne où les enfants participent au programme de Compassion.

Elle dit avoir vu de ses propres yeux le changement que Compassion contribue à apporter dans la vie des enfants, ce qui, dit-elle, la laisse émerveillée.

Dans la communauté d’Omar, il n’y a pas d’eau courante, donc les gens doivent aller à un lac.

«Quand j’y suis allé pour la première fois, c’était la première fois que je comprenais vraiment parfaitement pourquoi Compassion existe», dit Kristen. «Sans Compassion dans cette communauté, il n’y aurait aucun espoir. C’était un endroit vraiment difficile pour moi de partir, mais ça allait parce que je savais que Compassion était là et qu’ils allaient s’assurer qu’Omar avait tout ce dont il avait besoin.

Conseils cruciaux

Kristen dit que dans d’autres endroits, la compassion joue un rôle important dans la protection de ses enfants parrainés. Certaines familles sont choquées lorsqu’elle leur rend visite à cause de la dangerosité de leurs communautés.

«Je suis vraiment reconnaissante qu’ils vivent dans un environnement aimant après l’école», dit Kristen. «J’espère que cela les aidera à prendre les bonnes décisions plutôt que d’être dans la rue avec leurs pairs qui ne reçoivent peut-être pas le même genre de conseils.»

Kristen décrit les enfants qu’elle parraine en Colombie comme étant respectueux, aimants et gentils. Elle dit qu’elle est convaincue que sans les conseils qu’ils reçoivent dans le cadre du programme Compassion, ils auraient probablement succombé à un mode de vie très différent.

En établissant des relations avec des enfants vivant dans la pauvreté – et en équipant les églises locales pour qu’elles accomplissent leur travail vital – Kristen fait vraiment une différence éternelle. Tous les sponsors de Compassion peuvent dire la même chose, même s’ils n’ont jamais marché avec personne dans l’allée!


À propos de l’auteur: Jordan Cone est un stagiaire en rédaction à Compassion avec un baccalauréat ès arts en journalisme multimédia et communication de masse et en écriture créative du Augustana College.

*

★★★★★