Un nouveau programme de l’USAID cherche à combattre l’insécurité alimentaire en Haïti

L'insécurité alimentaire en HaïtiEn février 2022, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a annoncé le lancement d’un nouveau programme quinquennal qui promet 50 millions de dollars d’aide à Haïti. Le programme, intitulé Ayiti Pi Djanm (« A Stronger Haiti »), s’attaquera à l’insécurité alimentaire, à l’état nutritionnel et au renforcement de la résilience des ménages les plus vulnérables d’Haïti.

Contexte de l’insécurité alimentaire en Haïti

Haïti a été aux prises avec un besoin croissant d’aide humanitaire ces dernières années. La classification intégrée des phases de la sécurité alimentaire (IPC) a signalé de nombreux facteurs clés de l’insécurité alimentaire, y compris la séisme de magnitude 7,2 qui a secoué la nation insulaire en août 2021. La réduction des précipitations et des récoltes en 2021 a entraîné une perte de revenus chez les agriculteurs, tandis qu’une aide gouvernementale insuffisante et un déclin économique général dans le pays en raison de la hausse des taux d’inflation, de la dépréciation de la gourde haïtienne par rapport au dollar américain et le contrecoup économique de la pandémie de COVID-19 n’a fait qu’aggraver le problème.

Ces facteurs ont laissé un estimé à 4,3 millions de personnes face à des niveaux de sécurité alimentaire de crise d’ici la fin de 2021, selon le Famine Early Warning Systems Network (FEWS NET).

En 2022, les conditions n’ont fait qu’empirer avec la hausse des coûts attribuée au conflit en Ukraine. Haïti est particulièrement vulnérable aux chocs sur les marchés mondiaux de l’alimentation et du carburant en raison de sa forte dépendance aux importations. De plus, la menace de la saison des ouragans en cours dans l’Atlantique plane sur la nation économiquement fragile.

Une Haïti plus forte

Lors de l’événement international pour le financement de la reconstruction de la péninsule sud d’Haïti, l’administrateur adjoint de l’USAID, Isobel Coleman, a révélé son plan quinquennal pour lutter contre la lutte d’Haïti contre l’insécurité alimentaire. L’objectif de la conférence était d’élargir l’attention et le soutien internationaux à Haïti en réponse au tremblement de terre de 2021 qui a causé près de 2 milliards de dollars de dommages à travers le pays. Le projet, Ayiti Pi Djanminitialement intitulé en créole haïtien, se traduit par « Une Haïti plus forte ».

Le programme de l’USAID en Haïti devrait atteindre près de 90 000 Haïtiens à travers les départements du Nord-Est et du Sud avec un accompagnement intégral. Les efforts comprendront :

  • Formation au niveau communautaire sur la nutrition et les aliments nutritifs
  • Éducation financière
  • Promotion de pratiques agricoles intelligentes face au climat
  • Distribution de bons alimentaires
  • Distribution de l’aide en espèces polyvalente (APM)

L’USAID s’associera à l’ONG internationale Catholic Relief Services (CRS) pour mener à bien ce programme. Dirigé par CRS, le projet se concentrera sur les investissements du secteur privé pour soutenir la production locale de cultures vivrières, à la fois pour réduire l’insécurité alimentaire et favoriser les opportunités de subsistance agricole.

L’USAID et les tremblements de terre

Depuis le tremblement de terre dévastateur de magnitude 7,0 en 2010, l’USAID a été le principal donateur d’Haïti, contribuant environ 5 milliards de dollars d’aide. Soulagement, récupération et aide à la reconstruction à long terme en 2010 comprenait des efforts de recherche et de sauvetage, le lancement d’abris d’urgence et la construction d’établissements d’enseignement. Ces programmes passés de l’USAID en Haïti ont fait partie intégrante de la réponse aux catastrophes et de la stabilité économique du pays face aux nouveaux défis.

En 2021, le gouvernement américain a fourni près de 105 millions de dollars pour la réponse aux catastrophes et la réduction des risques, dont plus de 92 millions de dollars de l’USAID.

CRS s’est associé à l’USAID Bureau d’aide humanitaire (BHA) depuis sa création en 1954, soutenant la croissance de BHA par le plaidoyer auprès du Congrès et de la Maison Blanche. Ensemble, ces organisations ont réussi à mettre en œuvre des efforts d’urgence et en cours pour lutter contre l’insécurité alimentaire en Haïti ainsi que dans d’autres pays du monde.

Carly Ryan Brister
Photo : Unsplash

*

★★★★★