Catégories
Solidarité et entraide

Stratégie de l’UNESCO pour l’alphabétisation des jeunes et des adultes

Stratégie d'alphabétisation des jeunes et des adultes
On estime que 750 millions de jeunes et d’adultes dans le monde ne savent ni lire ni écrire. C’est l’un des nombreux défis qui ont motivé la 40e Conférence générale de l’UNESCO. Les États membres de l’agence ont proposé une solution, «Stratégie pour l’alphabétisation des jeunes et des adultes», le 15 novembre 2019. Le grand objectif de cette stratégie est d’étendre le soutien indivis de l’UNESCO à tous les pays. Un accent particulier sera mis sur les membres de l’Alliance mondiale pour l’alphabétisation, dont la majorité de la population affiche les niveaux d’alphabétisation les plus élevés.

Domaines prioritaires stratégiques

La Stratégie pour l’alphabétisation des jeunes et des adultes s’aligne sur les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Plus précisément, ce plan suit l’ODD 4, «Assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et promouvoir des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.»

La stratégie comprend quatre domaines prioritaires clés:

  1. Soutenir les États membres dans l’élaboration de stratégies et de politiques et stratégies nationales d’alphabétisation. Pour y parvenir, l’UNESCO travaillera main dans la main avec les États membres pour développer des techniques d’apprentissage. Les techniques auront une perspective globale et seront intégrées dans les systèmes publics.
  2. Répondre aux besoins éducatifs des groupes défavorisés, tels que les femmes et les filles. Les deux tiers de la population analphabète mondiale sont des femmes. Par conséquent, la stratégie de l’UNESCO se concentrera sur les femmes et d’autres populations spécifiques confrontées à des désavantages disproportionnés. Les peuples autochtones, les réfugiés, les immigrants, les minorités ethniques et les personnes handicapées seront également une priorité du plan.
  3. Tirer parti des technologies numériques pour accroître l’accès à l’éducation et améliorer les résultats d’apprentissage. L’UNESCO aidera les États membres à exploiter pleinement les innovations technologiques – telles que l’intelligence artificielle, les ressources éducatives libres, etc. – qui peuvent potentiellement transformer leurs environnements d’apprentissage. Pour ce faire, l’UNESCO renforcera ses partenariats avec des institutions de recherche et des entreprises privées exceptionnelles.
  4. Surveiller les progrès et évaluer les capacités d’alphabétisation et les programmes d’alphabétisation des gens. Pour évaluer les progrès réalisés avec l’indicateur ODD 4.6.1, l’UNESCO déploiera des systèmes d’évaluation de l’apprentissage basés sur des données et des outils puissants comme le Rapport mondial de suivi sur l’éducation, entre autres.

L’alphabétisation malgré la pandémie COVID-19: atteignable ou irréalisable?

La pandémie de coronavirus a laissé les systèmes éducatifs suspendus à un fil et a révélé les nombreuses fissures qui existaient même avant la pandémie. Dans sa déclaration d’ouverture du webinaire mondial UNESCO 2020, la Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation, Stefania Giannini, a encouragé les pays à faire de l’alphabétisation «une force d’inclusion et de résilience» alors qu’ils s’efforcent de reconstruire et d’atteindre un développement plus durable.

L’UNESCO a mené une enquête sur l’impact de la crise du COVID-19 sur les programmes d’alphabétisation en août 2020. Elle a révélé que sur un total de 49 programmes d’alphabétisation des adultes, plus de 90% avaient subi une suspension afin de se conformer aux mesures d’endiguement des coronavirus telles que verrouillages.

En réponse au coronavirus, l’UNESCO a développé la Coalition mondiale pour l’éducation. Jusqu’à présent, la coalition a aidé plus de 70 pays à contrer les effets de la pandémie sur leurs systèmes éducatifs. Cette plateforme a permis à 82 000 enseignants et 500 000 élèves au Sénégal de poursuivre leurs études à travers la plateforme «Ministère de l’enseignement à distance» du ministère du Sénégal. En outre, l’UNESCO a prévu d’ajouter 1,5 million d’apprenants et d’enseignants supplémentaires grâce à un partenariat avec Microsoft.

L’UNESCO a également aidé à créer des ressources pédagogiques, telles que des documents, des vidéos et des guides pour les instructeurs et les parents au Liban. Ces nombreux programmes ont contribué à améliorer l’apprentissage pendant ces temps sans précédent.

Pas facile mais possible

Malgré la fragilité résultant de la pandémie de coronavirus, la Stratégie de l’UNESCO pour l’alphabétisation des jeunes et des adultes est florissante. La stratégie est la preuve concrète que bien que le chemin vers l’alphabétisation ne soit pas une promenade dans le parc, l’objectif final est toujours réalisable. Tant que les nations sont disposées à faire pression pour cela, l’alphabétisation est possible partout dans le monde, même pendant le COVID-19.

Mbabazi Divin
Photo: Flickr

*