Soutenir l’agriculture au Malawi – Le projet Borgen

Agriculture au MalawiAvec 80 % des Malawiens travaillant comme petits exploitants agricoles, une grande partie de la population et de l’économie du Malawi dépend du secteur agricole. Cependant, 70,3 % des Malawiens vivent actuellement en dessous du seuil de pauvreté international et de graves sécheresses et inondations menacent fréquemment l’agriculture au Malawi et les moyens de subsistance des agriculteurs. Le peuple malawien a plus que jamais besoin d’initiatives et de financements pour soutenir le secteur agricole.

C’est pourquoi les États-Unis, dans leurs récents travaux de développement au Malawi, accordent largement la priorité aux initiatives agricoles qui ont le potentiel de réduire la montée en flèche des taux de pauvreté et d’insécurité alimentaire dans le pays, ainsi que de stimuler la croissance économique et l’innovation. Sur ce, voici quelques-unes des mesures importantes que les États-Unis prennent actuellement pour soutenir l’agriculture au Malawi.

Augmentation de la commercialisation

Parmi les objectifs des États-Unis pour le secteur agricole du Malawi, l’un des principaux aspects est l’expansion de la commercialisation de l’industrie. Dans un récent communiqué de presse, l’USAID a annoncé son soutien de 35 millions de dollars pour l’expansion et le renforcement de l’industrie agricole du Malawi. Il a souligné que la population du pays est en croissance et que la productivité agricole limitée a présenté de nombreux obstacles à la satisfaction des besoins croissants.

« L’industrie agricole du Malawi n’est pas suffisamment commercialisée ni assez grande pour répondre aux besoins d’une population croissante, qui devrait doubler pour atteindre près de 34 millions de personnes en un peu plus de deux décennies », a expliqué l’USAID. « [This] Ce nouveau projet générera des emplois et des revenus pour les petits exploitants agricoles et augmentera les exportations agricoles et alimentaires du pays.

Renforcement du secteur privé

Dans le cadre du soutien à la commercialisation élargie de l’industrie agricole du Malawi, les États-Unis visent également à stimuler les investissements dans le secteur privé du pays. Dans un discours prononcé au Malawi le 2 juillet, l’administratrice de l’USAID, Samantha Powers, a reconfirmé cet engagement, déclarant : « Nous investirons dans les pôles économiques ruraux, en soutenant les entreprises qui, elles-mêmes, soutiennent les petits exploitants agricoles ou aident à transformer leurs marchandises pour l’exportation.

L’initiative « Let Them Grow Healthy » est l’un de ces programmes qui investiront dans le secteur privé afin de soutenir la croissance et la commercialisation de l’agriculture. Grâce à cette initiative, « l’USAID investira 23 millions de dollars et le secteur privé y contribuera en contribuant également à hauteur de 23 millions de dollars ». Plus précisément, l’initiative visera à investir dans des entreprises qui ont le potentiel d’aider les objectifs du gouvernement malawite liés à l’augmentation des services de sécurité alimentaire et de nutrition du pays.

Environ 5,4 millions de Malawiens sont confrontés à une insécurité alimentaire modérée ou grave. Des initiatives comme celle-ci sont un pas dans la bonne direction pour encourager la croissance et le développement de nouveaux produits et services alimentaires accessibles et riches en nutriments.

Nourrir l’initiative du futur

Dans une autre victoire majeure pour l’avenir de l’agriculture au Malawi, lors du récent sommet des dirigeants du G7 en Allemagne, le président américain Joe Biden a annoncé l’élargissement de l’initiative Feed the Future à plusieurs nouveaux pays africains, dont le Malawi.

Développé par les États-Unis en 2010, Feed the Future s’efforce d’identifier les causes profondes de la faim et de la pauvreté dans le monde et de s’y attaquer en « stimulant la croissance économique, la résilience et la nutrition fondées sur l’agriculture inclusive dans les pays ayant de grands besoins et des opportunités d’amélioration ». Feed the Future est largement considéré comme le programme phare de développement agricole des États-Unis. L’administratrice de l’USAID, Samantha Powers, répondant à l’expansion, a brièvement résumé son importance pour le Malawi. Elle a déclaré que « cela signifiera une intensification de nos efforts pour renforcer la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la croissance agricole dans le pays ».

Selon l’USAID, au Malawi, entre autres, Feed the Future travaillera spécifiquement à :

  • Élaborer des stratégies de développement agricole à long terme
  • Former les agriculteurs à utiliser de nouvelles pratiques et technologies pour augmenter la productivité
  • Améliorer la nutrition et réduire la mortalité infantile
  • Travailler avec le gouvernement du Malawi pour « élaborer des politiques agricoles habilitantes ».

L’avenir en bref

Les chocs climatiques violents et la croissance économique limitée ont eu un impact négatif sur le mode de vie de nombreux Malawites dans le secteur agricole ces dernières années. Cependant, avec ces programmes actuels en place et d’autres prévus, l’espoir est certainement à l’horizon.

Compte tenu des progrès significatifs que le Malawi a réalisés dans d’autres domaines de son pays, tels que l’amélioration de l’accès à l’éducation, la priorisation de l’égalité des sexes, ainsi que la réduction de certaines inégalités de revenus entre les riches et les pauvres, le Malawi est certainement capable de changement positif. . Avec ce soutien solide des États-Unis et son partenariat continu avec le gouvernement du Malawi, l’agriculture au Malawi pourrait bien voir une chance similaire d’amélioration.

– Riley Wooldridge
Photo : Flickr

*

★★★★★