Réduire la carence en vitamine A au Malawi

Carence en vitamine A au Malawi
Les crises économiques et l’instabilité peuvent avoir un impact sur la nutrition car les populations pauvres n’ont pas accès à des aliments nutritifs pour un régime alimentaire bien équilibré et ne peuvent pas s’en procurer. Au lieu de cela, ces personnes optent pour des sources de nourriture avec le prix le plus bas, ce qui conduit à des « régimes de qualité et de variété moindres ». Pour cette raison, les carences en vitamine A sont plus fréquentes dans les communautés à faible revenu. Dans le pays en développement du Malawi, les carences en micronutriments ne sont pas rares. Cependant, le gouvernement du pays met en œuvre des mesures pour réduire la carence en vitamine A au Malawi.

Carence en vitamine A au Malawi

La meilleure façon pour les individus d’obtenir la quantité nécessaire de vitamine A est d’avoir une alimentation équilibrée composée de tous les groupes d’aliments. Des niveaux insuffisants de vitamine A chez les enfants peuvent entraîner un retard de croissance, une cicatrisation lente des plaies, des infections et plus encore. En 2001, 59 % des enfants malawites de moins de 5 ans souffraient d’une carence en vitamine A.

Selon une étude de recherche de 2020 publiée par ScienceDirect, la carence en vitamine A est « plus grave dans les pays en développement dont la population dépend d’une seule culture de base pour sa subsistance », qui sont souvent pauvres en vitamine A. Selon Nature Briefing, le maïs est le  » la culture la plus cultivée », occupant 80 % des terres arables du Malawi comme culture de base du pays. Bien que le maïs joue un rôle important dans la sécurité alimentaire des Malawiens, il a de faibles niveaux de vitamine A, ce qui permet de reconnaître facilement la nécessité d’accroître l’accès aux produits alimentaires riches en vitamine A.

Effets de la carence en vitamine A sur les économies

L’OMS a signalé que 1,4% des décès annuels sont dus à une carence en vitamine A, entraînant une perte de capital humain qui a un impact considérable sur les économies. De plus, de nombreuses carences en micronutriments peuvent entraîner une baisse de la productivité chez les travailleurs, créant ainsi un autre impact économique. La recherche montre que dans de nombreux cas, la réintroduction du micronutriment dans le régime alimentaire de l’individu peut inverser ces effets.

En outre, les conditions qui découlent des carences en vitamine A augmentent le fardeau de la maladie sur un système de soins de santé, ce qui a un impact significatif sur les systèmes de santé des pays en développement. Ces pays manquent souvent de ressources, d’infrastructures et de personnel pour faire face à cette pression supplémentaire.

En Tanzanie, chaque année, « les carences en fer, en vitamine A et en acide folique coûtent au pays [more than] 518 millions de dollars, soit environ 2,65 % du PIB du pays. Bien que des données similaires sur le Malawi soient rares, il est clair que les carences en micronutriments ont un impact économique significatif sur les pays en développement.

La fortification du sucre

Depuis 2012, avec l’aide du gouvernement du Malawi, Illovo Sugar Malawi, une entreprise de fabrication de sucre, a lancé un programme visant à enrichir la vitamine A en produits à base de sucre. Rien qu’en 2016, Illovo Sugar Malawi a dépensé 21 millions de ZAR pour enrichir le sucre en vitamine A, ce qui a touché 2 millions de personnes. L’incorporation du nutriment essentiel dans les aliments accessibles permet aux familles de s’assurer qu’elles reçoivent une quantité suffisante de vitamine A dans leur alimentation sans que le pays ait besoin de cultiver plusieurs cultures supplémentaires.

Autres mesures pour remédier à la carence en vitamine A au Malawi

Le gouvernement du Malawi intensifie également ses efforts pour réduire la carence en vitamine A grâce à des services de dépistage. Grâce à des tests sanguins, les spécialistes sont en mesure de déterminer si une personne a trop ou trop peu de vitamine A dans son système. Avec ce type d’informations, les professionnels de la santé peuvent traiter les cas de carence en vitamine A chez les citoyens avant que la maladie ne s’aggrave.

Parce que les maladies et les infections peuvent entraîner l’épuisement de la vitamine A dans le corps, les pratiques de contrôle des maladies sont impératives. Pour cette raison, le gouvernement du Malawi encourage le public à pratiquer une bonne hygiène. Le gouvernement donne également la priorité à l’accès à l’eau potable et à un assainissement adéquat comme méthode de prévention des maladies.

Grâce à ces actions, le Malawi a pu réduire la prévalence des carences en vitamine A chez les enfants de moins de 5 ans de 59 % en 2001 à 4 % en 2016. Les efforts du gouvernement malawien pour réduire la carence en vitamine A dans le pays ont plus que des avantages pour la santé physique. . En traitant la carence en vitamine A, la nation peut également voir des avantages économiques, ce qui aidera les personnes défavorisées du Malawi à sortir de la pauvreté. Grâce à des travaux supplémentaires et à des mesures préventives, le pays continuera à réduire les carences en vitamine A chez ses citoyens.

–Katelyn Rogers
Photo : Wikipédia Commons

*

★★★★★