Programmes de protection sociale de l’UNICEF en Érythrée

Programmes de protection sociale en Érythrée
L’Érythrée est un pays africain d’une superficie de miles carrés 45,406, légèrement plus grande que l’État américain de Pennsylvanie. L’Érythrée a un littoral sur la mer Rouge qui partage des frontières maritimes avec le Yémen et l’Arabie saoudite. De plus, à la frontière de l’Érythrée se trouvent les pays d’Afrique de l’Est du Soudan à l’ouest et de l’Éthiopie au sud. Les défis permanents ont conduit l’UNICEF à mettre en œuvre des programmes de protection sociale en Érythrée, qui visent à améliorer la nutrition, la santé, l’éducation et plus encore.

À propos de l’Érythrée et du travail de l’UNICEF

L’Érythrée est une ancienne colonie italienne que l’Éthiopie a annexée en 1952. Elle est devenue un État souverain en 1993 après un référendum. L’Érythrée a reçu la désignation de nation la plus secrète et la plus répressive d’Afrique car elle impose des restrictions à la liberté d’expression.

L’Érythrée fonctionne selon un système de gouvernement unitaire sans législature ni système judiciaire indépendant. Le pays est en conflit dans la région du Tigré avec l’Éthiopie depuis plus de trois décennies. L’aggravation de la crise dans la région a continué de pousser les Érythréens à l’exil. En novembre 2000, plus de 96 000 Érythréens, y compris des enfants fuyant le conflit, ont été enregistrés comme réfugiés avec un appel accru à l’aide humanitaire.

L’UNICEF a intensifié ses efforts de secours d’urgence pour fournir des services vitaux aux Érythréens. En 2020, le Royaume-Uni, l’Irlande, le Japon, l’Italie et le Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) ont fait don de 6 millions de dollars au Fonds d’action humanitaire pour les enfants de l’UNICEF en Érythrée. L’UNICEF, en collaboration avec le gouvernement érythréen, a rapidement utilisé ces ressources pour fournir des programmes de protection sociale en Érythrée à des milliers d’Érythréens vulnérables.

Programmes de protection sociale de l’UNICEF en Érythrée

  • Nutrition. L’UNICEF a acheté des médicaments et des suppléments vitaux en 2020 pour traiter les problèmes de santé maternelle et les problèmes de nutrition infantile. Plus de 69 000 enfants de moins de 5 ans ont reçu un traitement contre la malnutrition tandis qu’environ 250 000 enfants ont reçu des suppléments de vitamine A. L’UNICEF a distribué des suppléments d’acide folique à 170 000 femmes enceintes et pris en charge les affections liées à la diarrhée chez 116 600 enfants. L’UNICEF a acheté 236 unités de technologie de la chaîne du froid pour remplacer l’équipement obsolète dans les six installations régionales d’Érythrée pour un stockage efficace des vaccins vitaux et vacciné plus de 150 enfants contre des maladies infectieuses allant de la poliomyélite à la tuberculose.
  • Santé. Les initiatives d’hygiène dirigées par l’UNICEF par le biais du programme d’assainissement communautaire ont engagé 500 Érythréens dans la production de kits sanitaires et de fournitures d’hygiène. Environ 12 000 désinfectants pour les mains ont été distribués à plus de cinq centres de santé régionaux tandis que 20 centres pour personnes handicapées et orphelinats ont reçu 90 stations de lavage des mains. L’UNICEF a mené des campagnes médiatiques de masse sur la sensibilisation à la santé publique, en envoyant des informations sanitaires à environ 500 000 Érythréens sur les techniques efficaces de lavage des mains et d’hygiène. Des programmes de formation à la santé à domicile pour 100 agents de santé communautaires ont vu le jour, visant à répondre aux besoins des enfants et des femmes enceintes. Les programmes de formation ont entraîné une diminution de 10 % des taux de mortalité infantile. L’unité de soins intensifs néonatals a débuté dans la région de Barentui en 2019 dans le cadre du programme de santé communautaire pour s’occuper des enfants malades. Les résultats de santé de plus de 100 enfants se sont améliorés grâce aux services de santé spécialisés en Érythrée.
  • Éducation. La pandémie de COVID-19 a eu un impact sur les possibilités d’apprentissage des enfants en Érythrée en raison des restrictions de confinement des établissements publics. L’UNICEF, par le biais du programme d’éducation aux risques des mines dans les écoles, a créé 20 centres d’éducation communautaires pour offrir des possibilités d’apprentissage en Érythrée afin de soutenir 5 000 enfants trop âgés non scolarisés et de proposer des programmes de formation à 180 enseignants. Des fournitures scolaires ont été distribuées à 7 220 écoliers vulnérables au début des activités d’apprentissage après la réouverture des écoles. En outre, environ 800 enfants handicapés ont bénéficié de services de réadaptation à base communautaire organisés par l’UNICEF. Les services sociaux ont reçu le soutien de bénévoles communautaires et de prestataires de santé comportementale.
  • Aide en espèces. L’UNICEF a coordonné les efforts de secours en cas de catastrophe pour plus de 5 000 familles érythréennes. Il a mobilisé des ressources pour engager les familles dans la production de fournitures sanitaires ménagères dans les centres de réadaptation communautaires, tandis que 494 familles vulnérables ont obtenu des subventions en espèces qui ont profité à 2 000 enfants. La réponse à la catastrophe visait à atténuer certains des effets socio-économiques causés par le COVID-19. L’UNICEF a coordonné les efforts avec le gouvernement érythréen pour fournir un soutien social et des services de santé comportementale à environ 500 000 familles, y compris des femmes et des enfants.

Regarder vers l’avant

Les interventions humanitaires de l’UNICEF en Érythrée ont été de grande envergure et percutantes, mais les vulnérabilités du conflit du Tigré, les conditions climatiques difficiles et la pandémie de COVID-19 ont créé un besoin humanitaire important avec 1,2 million d’Érythréens en situation de pauvreté. Les perturbations des plateformes de la chaîne d’approvisionnement ont un impact négatif sur la sécurité alimentaire dans le pays, augmentant ainsi les problèmes de malnutrition infantile. L’UNICEF demande 13,7 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires des enfants en Érythrée en 2022. Il est urgent de répondre à l’appel à l’aide humanitaire et de soutenir le peuple érythréen. Les ressources fourniront et élargiront l’aide vitale à cette communauté et à la population vulnérable qui la compose.

Sylvia Eimiho
Photo : Flickr

*

★★★★★