Programme national de ciblage de la pauvreté au Liban

Programme national de ciblage de la pauvreté au Liban Le premier programme d’« assistance sociale ciblée sur la pauvreté » du Liban, le Programme national de ciblage de la pauvreté (NPTP), créé en 2011, a un impact direct sur les ménages pauvres au Liban. Le ministère libanais des Affaires sociales (MoSA) et la présidence du Conseil des ministres (PCM) ont établi le programme.

Les organisations partenaires du NPTP

Le NPTP au Liban travaille aux côtés de diverses autres organisations humanitaires extérieures, dont le Programme alimentaire mondial (PAM), la Banque mondiale et le HCR. Le PAM, en particulier, travaille aux côtés du NPTP depuis 2014, fournissant des transferts d’argent à restriction alimentaire, « rachetables dans les magasins sous contrat avec le PAM ».

Problèmes auxquels le Liban est confronté

Les transferts d’argent sont évalués à 20 $ par personne et par mois avec un supplément de 25 $ par ménage et par mois. Cet avantage a été particulièrement utile pour les populations les plus vulnérables du pays qui luttent contre la hausse des prix alimentaires et d’autres défis économiques. Plus précisément, la livre libanaise a perdu près de 95 % de sa valeur depuis 2019, ce qui a entraîné une forte augmentation du coût de la vie. De plus, le revenu national brut du Liban a diminué de plus de 50 % au cours des quatre dernières années.

À mesure que le pouvoir d’achat baisse et que le coût de la vie augmente, le nombre de ménages touchés aussi. Fin 2021, plus de 50 % de la population avait besoin d’assistance pour accéder aux besoins de base. Au second semestre 2021, l’insécurité alimentaire au Liban a atteint près de 50 % et l’insécurité alimentaire grave a doublé, selon le PAM Liban.

Quelques statistiques concernant la population touchée

Sur les 237 000 bénéficiaires du soutien du NPTP en 2022, plus de 10 % sont analphabètes et n’ont jamais été inscrits dans un établissement d’enseignement. Plus de 34 500 bénéficiaires de l’aide sont handicapés dans une certaine mesure. De plus, moins de 6 % des bénéficiaires possèdent une voiture et 99,7 % des bénéficiaires ne possèdent pas d’ordinateur. Près de 60 % des bénéficiaires ne sont pas propriétaires de leur logement actuel.

Selon le HCR, sur les quelque 1,5 million de réfugiés syriens vivant au Liban, 90 % d’entre eux vivent dans une extrême pauvreté.

Succès du NPTP à ce jour

Selon les statistiques publiées par le NPTP au Liban, le programme a directement bénéficié à environ 430 000 ménages en 2022, dont 11 000 personnes de plus de 64 ans et 22 500 enfants de 5 ans et moins, selon la présidence du Conseil des ministres.

Parallèlement à l’assistance fournie par le PAM, en octobre 2022, le NPTP au Liban a atteint 64 000 ménages avec des transferts monétaires et prévoit d’atteindre jusqu’à 75 000 d’ici la fin de l’année. Il s’agit d’une augmentation significative de la distribution depuis le début de cette collaboration, par rapport à 2014 où seulement 5 000 ménages ont reçu une assistance du NPTP.

Le HCR a également aidé le NPTP au Liban en fournissant un soutien à la remise en état des abris aux personnes les plus gravement touchées.

Comment le NPTP continue de s’améliorer

Il est important de noter que le programme national de ciblage de la pauvreté au Liban a non seulement augmenté l’ampleur de son aide depuis 2014, mais il a également œuvré pour garantir que la méthode d’assistance reste la plus efficace pour ceux qui en ont besoin. Par exemple, en raison de la crise économique actuelle, le MoSA a modifié la méthode traditionnelle d’assistance alimentaire, passant de la distribution de paniers alimentaires à de l’argent soumis à des restrictions alimentaires, car fournir de l’argent de plus grande valeur permet aux bénéficiaires d’acheter plus de nourriture sur une plus longue période. , rapporte le PAM au Liban.

– Chris Dickinson
Photo : Flickr

*

★★★★★