ONG qui autonomisent les femmes au Vietnam

Autonomiser les femmes au Vietnam
Comme dans de nombreuses économies émergentes à travers le monde, les femmes au Vietnam forment la majorité des travailleurs pauvres, gagnant souvent moins que les hommes et ayant moins d’opportunités de revenus élevés. Au Vietnam, de nombreuses disparités entre les hommes et les femmes résultent de la discrimination fondée sur le genre et de l’acceptation sociale de l’inégalité. Celles-ci peuvent se manifester par une discrimination en matière d’éducation et de rémunération.

Sans ressources et soutien égaux, les jeunes filles n’ont pas les compétences et l’acceptation nécessaires pour leur avenir pour aller au-delà des positions vulnérables ou des emplois « invisibles » tels que le travail à domicile et la vente ambulante. Cependant, de nombreuses organisations s’efforcent de promouvoir l’équité pour les femmes au Vietnam, que ce soit par le biais du lobbying du gouvernement ou d’un soutien indépendant. Voici trois ONG qui autonomisent les femmes au Vietnam.

La Fondation Asie

Travaillant sur tout le continent, The Asia Foundation travaille spécifiquement au Vietnam depuis plus de 25 ans, en partenariat avec des ONG et des gouvernements locaux pour améliorer les moyens de subsistance des femmes. Cette organisation cherche à renforcer et à améliorer les opportunités économiques et l’autonomie des femmes et des filles. Il a plaidé pour des atmosphères politiques plus inclusives et a œuvré pour étendre les droits des femmes. Pour élargir les opportunités économiques des femmes, il s’est associé au Vietnam Women Entrepreneurs Council pour augmenter les petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes.

Avec un financement du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce, The Asia Foundation a facilité une plate-forme bancaire mobile destinée aux populations à faible revenu au Vietnam. En 2017, The Asia Foundation a fourni à 333 filles des bourses d’études secondaires, des fournitures scolaires, des livres, des uniformes et des vélos. Grâce à son approche large et intégrée de l’autonomisation des femmes au Vietnam, The Asia Foundation fournit les outils nécessaires pour aider à créer un avenir équitable pour les femmes et les filles.

Autonomisation et voix des femmes (WEAV)

Cette organisation est unique parmi les trois car elle se compose d’Américains vietnamiens, y compris des membres généraux et des dirigeants. Le travail des membres se concentre sur l’amélioration et l’inclusion des filles et des femmes pauvres dans une éducation complète. En offrant les opportunités nécessaires pour terminer des études collégiales, WEAV permet le potentiel de carrières mieux rémunérées et une plus grande variété d’options d’emploi.

Au Vietnam, « [o]Selon l’organisation, seuls les garçons peuvent s’attendre à être scolarisés aux niveaux primaire et secondaire. En conséquence, cette organisation finance des bourses pour les filles ayant besoin d’un soutien financier pour rester à l’école. Women’s Empowerment and Voice soutient plus de 100 femmes qui fréquentent quatre collèges différents dans le delta du Mékong. Depuis son lancement en 2011, WEAV a eu son premier diplômé collégial en 2015.

De plus, il continue d’augmenter le nombre de bourses d’année en année. Son dévouement à élever les femmes en situation de pauvreté ou dans le besoin financier soutient les femmes et leurs familles, en allégeant des fardeaux économiques écrasants. WEAV offre un avenir en brisant les barrières de la discrimination et des désavantages socio-économiques pour autonomiser les femmes au Vietnam, permettant aux esprits brillants de briller.

SE SOUCIER

En couvrant une grande variété de circonstances, les programmes de CARE au Vietnam visent à améliorer la croissance économique des femmes et à prévenir la violence sexiste, y compris les agressions sexuelles sur le lieu de travail. Depuis le début de son travail au Vietnam en 1989, l’élimination de la discrimination fondée sur le sexe et les stratégies de cartographie pour éliminer la pauvreté ont aidé les communautés défavorisées. Un programme récent formé par CARE et appelé « Ignite » vise à stimuler l’entrepreneuriat dirigé par des femmes au Vietnam, en plaçant ces entreprises à l’avant-garde de leurs domaines.

Malgré la croissance des entreprises appartenant à des femmes, les chiffres restent faibles et souvent invisibles. Ignite espère améliorer la visibilité et accompagner les entrepreneurs dans le maintien des entreprises. Le programme vise à accélérer la croissance de 50 000 entreprises et à avoir un impact positif sur au moins 340 000 entrepreneurs, dont au moins 70 % seraient des femmes. Afin de s’opposer aux normes sociales dissociant les femmes des affaires, CARE donne accès à des ressources et à des organisations de soutien prêtes à aider les femmes, permettant des opportunités plus équitables à la fois au sein et en dehors du lieu de travail.

Avoir hâte de

Malgré la croissance économique et le développement du Vietnam au cours des dernières décennies, les normes sociales et les inégalités financières laissent les femmes avec moins d’opportunités et des revenus inférieurs à ceux des hommes. Cependant, ces trois ONG d’autonomisation des femmes au Vietnam jettent les bases d’un changement positif efficace.

Avec leur soutien, les femmes peuvent détenir plus d’autonomie politique et de pouvoir économique, tandis que d’autres organisations et programmes se concentrent sur l’allègement des charges financières des familles pour permettre aux filles une éducation complète. Comme le gouvernement australien s’est associé à The Asia Foundation, les États-Unis et d’autres puissances économiques ont la possibilité de refléter un tel partenariat et d’augmenter le financement en faveur de l’élimination de la pauvreté et de l’égalité des sexes dans le monde.

– Mikey Redding
Photo : Flickr

*

★★★★★