Catégories
Solidarité et entraide

ONG aidant les femmes et les enfants au Yémen

Femmes et enfants au YémenLes effets de la guerre au Yémen continuent de causer d’énormes souffrances humanitaires, plus de 24 millions de personnes ayant besoin d’assistance. Les conflits armés et politiques persistants au Yémen ont déjà inversé le développement humain de 21 ans, laissant environ 19,9 millions de personnes sans soins de santé suffisants et 16,2 millions en situation d’insécurité alimentaire. La crise humanitaire a un impact disproportionné sur les femmes et les enfants au Yémen car ils sont plus vulnérables à la mortalité, à la malnutrition, à la violence et aux problèmes de santé.

Femmes et enfants au Yémen

En 2019, plus de 12 millions d’enfants au Yémen avaient besoin d’une aide humanitaire et 2 millions d’enfants n’étaient pas scolarisés avant même l’arrivée du COVID-19. En 2020, l’analyse de la malnutrition aiguë de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC) a analysé 133 districts dans le sud du Yémen. . L’analyse révèle une augmentation de 15,5% du nombre de jeunes enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Ce fait met 98 000 enfants en danger de mort à moins qu’une intervention urgente n’existe.

En 2018, la valeur de l’Indice d’inégalité entre les sexes (GII) du Yémen était de 0,834, contre une moyenne mondiale de 0,439. Cela reflète la lutte des femmes pour améliorer le bien-être en raison des disparités entre les sexes qui affectent la santé reproductive, l’éducation, l’emploi et plus encore. Le conflit et l’impact du COVID-19 au Yémen ont accru l’insécurité alimentaire et affecté la nutrition et l’accès aux services de santé, laissant au moins 250000 femmes enceintes ou allaitantes nécessitant des soins de malnutrition en 2020.

La crise au Yémen a touché de manière disproportionnée les femmes et augmenté leurs taux de pauvreté, de faim et de déplacement.

Les effets de la crise au Yémen sur les femmes et les enfants

  • Augmentation de la violence sexiste et de la violence sexuelle.
  • Environ 75% de la population déplacée est composée de femmes et d’enfants.
  • Augmentation du veuvage laissant les femmes vulnérables à la pauvreté.
  • Le manque d’accès aux soins de santé peut gravement nuire à la santé reproductive des femmes.
  • Augmentation des incidents de mariage d’enfants.
  • Manque d’accès à l’éducation en raison de la destruction des infrastructures et des fermetures d’écoles.

Sauver les enfants

Save the Children est la plus grande organisation humanitaire au Yémen. Ses équipes aident les enfants à recevoir des soins essentiels. L’organisation, qui a commencé à répondre à la crise au Yémen en 2015, a fourni à plus de 3 millions d’enfants des soins vitaux. Les équipes s’occupent des enfants de moins de 5 ans qui souffrent de malnutrition. Save the Children a également mis en place des programmes d’apprentissage temporaires pour remédier au manque d’éducation pendant le conflit. L’organisation a également aidé près de 100 000 parents à répondre aux besoins de base de leurs enfants.

UNICEF

L’UNICEF a répondu à la crise au Yémen en fournissant des services de santé physique, mentale et médicale aux enfants et aux familles. En 2019, l’UNICEF rchacun plus de 390, 000 enfants et les parents / tuteurs avec un soutien psychosocial. L’UNICEF a également administré des vaccins contre la rougeole à plus de 556 000 enfants et a aidé 2,3 millions d’enfants de moins de 5 ans à bénéficier de services de soins de santé primaires.

Femmes, paix et sécurité (WPS)

L’Agenda Femmes, Paix et Sécurité (WPS) vise à renforcer la participation des femmes, à redistribuer le pouvoir et à protéger les droits des femmes dans divers pays. Les organisations de femmes, la société civile, les agences gouvernementales et les entités des Nations Unies ont collaboré à l’élaboration d’un plan d’action national (PAN) pour le Yémen en 2019 qui s’aligne sur le programme FPS pour protéger les femmes et accroître la participation des femmes à l’expansion politique, économique et sociale. Le PAN devrait atteindre ses objectifs entre 2020 et 2022. Les principaux objectifs sont:

  • Accroître l’engagement des femmes dans les rôles décisionnels.
  • Prévenir la violence à l’égard des femmes et accroître la protection des femmes contre la violence.
  • Fournir un soutien aux filles et aux femmes touchées par les violations et les abus.
  • Faire des efforts pour l’autonomisation et l’éducation des femmes.
  • Inclure les femmes dans les programmes d’aide humanitaire et de secours.

Les organisations et stratégies ci-dessus visent à assurer la santé, la protection et le bien-être de millions de femmes et d’enfants au Yémen. Ce soutien peut protéger les groupes les plus vulnérables du monde en période de crise et de conflit.

Violet Chazkel
Photo: Flickr

*