L’état des énergies renouvelables en France

Les énergies renouvelables en FranceEn 2015, près de 200 pays ont signé l’Accord de Paris pour lutter contre l’évolution des conditions météorologiques. Depuis lors, le pays hôte de l’accord, la France, a fait des progrès considérables, mais insuffisants, vers ses objectifs. La question du climat est devenue un sujet de discussion commun ces dernières années. Les changements climatiques peuvent avoir divers effets sur la planète, tels que des catastrophes naturelles. Dans un effort pour faire face à la question, le Traité de Paris a été créé pour amener les pays du monde entier à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Fait intéressant, la France, le pays dans lequel le traité a émergé, a pris du retard dans la tentative d’atteindre cet objectif. Voici quelques informations sur l’état des énergies renouvelables en France ainsi que sur les types d’énergie que la France utilise en complément.

Sources de pouvoir en France

Pour que la plupart des nations réduisent leurs émissions de carbone, elles devaient d’abord réduire leur utilisation de combustibles fossiles. Une grande majorité des gaz à effet de serre provient de la combustion de ces ressources. La France, en revanche, n’a pas vraiment ce problème.

Alors que les énergies renouvelables en France ne représentaient pas une grande partie de la production d’électricité, le pays avait une autre option à envisager. Pendant des décennies, la France s’est principalement appuyée sur l’énergie nucléaire pour son électricité. En fait, en l’an 2000, plus de 70 % de l’électricité du pays provenait de l’énergie nucléaire, qui émet beaucoup moins de gaz à effet de serre que la combustion de combustibles fossiles.

Malheureusement, l’énergie nucléaire comporte ses propres dangers. Si l’énergie nucléaire réduit la quantité de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère, elle produit des déchets nucléaires qui peuvent s’avérer nocifs pour l’environnement. De plus, plus d’énergie nucléaire signifie un risque plus élevé de fusion nucléaire qui peut avoir des effets environnementaux encore plus néfastes. Globalement, de nombreux pays, dont la France, ont décidé que les énergies renouvelables étaient la meilleure option.

Nouvelles politiques environnementales

La France a mis en place diverses lois et politiques pour aider le pays à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Par exemple, le programme environnemental du pays, EN MARCHE, a l’intention de fermer plusieurs centrales électriques au charbon, de fournir davantage de financements pour les énergies renouvelables et de créer un nouveau modèle de recyclage. Par ailleurs, la Loi de Transition Environnementale (LTE) permet davantage de financement de projets d’énergies renouvelables aux collectivités territoriales et de permis à usage unique pour l’éolien, le biogaz et l’hydraulique, et crée plus de 35 millions de compteurs communicants.

En plus de cela, la France a également divers projets futurs prévus. En 2020, le ministère français de l’Énergie a créé 1,7 gigawatts de projets d’énergies renouvelables. Total, énergéticien, aura sa plus grande centrale solaire située à Valenciennes. Dans l’ensemble, la France s’attend à ce que 40 % de toute l’électricité du pays provienne d’énergies renouvelables d’ici 2030.

Les énergies renouvelables en France

Selon le délégué général de l’Administration du commerce des énergies renouvelables, Alexandre Roesch, les énergies renouvelables génèrent 25 % de l’électricité française. L’hydroélectricité fournit la majeure partie de cette énergie. De tous les pays de l’Union européenne, la France produit le plus d’hydroélectricité.

Derrière cela, il y a l’énergie éolienne, même si cela ne sera peut-être plus le cas pendant très longtemps. L’énergie éolienne a progressé rapidement en France et le pays a également prévu divers projets pour l’avenir. L’éolien pourrait dépasser l’hydraulique d’ici 2030 et pourrait être essentiel pour la France dans l’atteinte de ses objectifs en matière d’énergies renouvelables.

Comme l’énergie éolienne, la production d’énergie solaire a également augmenté en France. Bien que beaucoup ne s’attendent pas à ce qu’elle surpasse l’hydroélectricité de sitôt, elle pourrait encore contribuer de manière significative à la réduction des émissions de carbone.

Tomber derrière

Alors que la France a augmenté sa production d’énergie renouvelable et a divers projets d’énergie renouvelable en cours, le pays risque toujours de ne pas atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Cela est dû en grande partie à des débats internes qui ralentissent le processus de construction de centrales électriques renouvelables.

Par exemple, la création de nouveaux parcs éoliens pourrait considérablement augmenter la production d’énergie renouvelable en France, mais il existe d’autres facteurs qui préoccupent les citoyens français. Les parcs éoliens augmentent considérablement la pollution sonore et beaucoup pensent que leur construction pourrait éradiquer la biodiversité.

Alors que les citoyens continuent de débattre sur ces questions et bien d’autres, la France ne parvient pas à mener à bien ses projets en raison de ces désaccords internes. La France pourrait finir par prendre du retard sur ses collègues européens dans son propre traité si elle ne peut pas développer ses énergies renouvelables à un rythme plus rapide.

Impact des énergies renouvelables sur la pauvreté

La précarité énergétique est un problème qui touche de nombreux pays en Europe, dont la France. En 2019, 12 % de la population française n’avait pas un accès adéquat à l’énergie. Cela est dû en grande partie aux prix élevés de l’énergie et aux faibles revenus. Cela a empêché de nombreux citoyens français de chauffer leur maison pendant les hivers froids ou de refroidir leur maison pendant les étés de plus en plus chauds.

La mise en œuvre d’énergies renouvelables supplémentaires en France pourrait atténuer ce problème de plusieurs manières. Premièrement, le coût de l’énergie renouvelable a considérablement baissé au fil du temps et est en fait plus abordable que l’énergie non renouvelable aujourd’hui. Cela permettra aux citoyens les plus pauvres d’accéder plus facilement à l’électricité dont ils ont besoin. De plus, de nombreux ménages en situation de précarité énergétique sont situés le long des régions côtières françaises, qui se trouvent également être celles où de nombreuses centrales éoliennes seront construites. Le prix et la proximité des énergies renouvelables pourraient être utiles pour sortir la France de la précarité énergétique.

En plus de réduire la pauvreté énergétique, davantage d’énergie renouvelable pourrait également réduire le chômage. Actuellement, la France se situe à un taux de chômage de 7,3 %. Les différentes énergies renouvelables en France représentent environ 60 000 emplois à temps plein. Si les futurs projets renouvelables de la France se concrétisent, cela pourrait créer des milliers de nouveaux emplois et réduire considérablement le taux de chômage.

Dans l’ensemble, les énergies renouvelables en France sont devenues plus importantes ces dernières années, mais pas au rythme qu’ils espéraient. Malheureusement, si le pays veut atteindre son objectif ultime de neutralité carbone d’ici 2050, il doit accélérer le rythme de manière exponentielle. Il y a du temps et du potentiel pour que la France devienne une nation encore plus renouvelable tant que le gouvernement et ses citoyens peuvent parvenir à un accord qui donnera des résultats positifs conformément à l’Accord de Paris.

–Tyshon Johnson
Photo : Flickr

*

★★★★★