Les enfants au Maroc brisent la pauvreté cyclique

projet-samis-comment-les-enfants-au-maroc-brisent-la-pauvreté-cyclique
Les enfants au Maroc ont transformé la tragédie en un nouveau départ. Le projet de Sami, du nom d’un jeune étudiant marocain décédé d’un cancer, a mobilisé des milliers d’étudiants à travers le Maroc pour planter des arbres fruitiers dans les communautés rurales. Depuis 2011, des enfants marocains ont planté 35 000 arbres à travers le pays grâce au projet de Sami, tout en acquérant des compétences en gestion agricole. Centré dans la province rurale d’Essaouira, le projet vise à fournir aux étudiants les ressources et le programme nécessaires pour planter et gérer des arbres fruitiers et des jardins botaniques. Rien qu’en 2018, 19 000 enfants ont été mobilisés pour planter des arbres dans 23 provinces du Maroc. Le but du projet n’est pas simplement de reboiser le Maroc. Le groupe travaille également à un impact plus important sur la réduction de la pauvreté nationale.

Diminuer l’insécurité alimentaire dans les communautés rurales

En plantant des arbres fruitiers, le projet bénéficie directement à la sécurité alimentaire des provinces rurales. Au cours des deux dernières décennies, le Maroc a considérablement réduit la prévalence de la pauvreté multidimensionnelle de 58,9% en 1998 à 3,6% en 2021. Au cours de ces 3,6%, 80% de ceux qui vivent encore dans la pauvreté vivent dans des communautés rurales. En plantant des arbres fruitiers dans les communautés rurales, l’organisation augmente directement l’approvisionnement alimentaire des populations les plus touchées par la pauvreté.

Planter des arbres fruitiers dans ces communautés a des avantages économiques et écologiques, en dehors de la production alimentaire. En améliorant la biodiversité indigène grâce à la plantation d’arbres fruitiers, le projet s’efforce de réduire l’érosion des sols dans les régions arides. Cela a le potentiel d’augmenter la quantité de terres arables dans les communautés agricoles rurales. Au Maroc, 80% des terres agricoles sont actuellement menacées de désertification. La plantation d’arbres et l’augmentation des espaces verts améliorent la résilience des terres et ralentissent le processus de désertification. Selon Sustainable Food Trust, plus de la moitié de la main-d’œuvre active au Maroc travaille dans l’agriculture. Par conséquent, Sami’s Project vise à protéger à la fois la sécurité de l’emploi et la production alimentaire.

Construire l’avenir grâce à la sensibilisation des jeunes

En plus de fournir des arbres fruitiers, Sami’s Project propose également aux enseignants du Maroc rural un programme qui enseigne la gestion durable des pépinières. Le projet donne aux enseignants la possibilité de doter leurs élèves d’une formation à la certification biologique, de compétences en gestion de produits et de compétences pratiques en développement commercial.

Grâce au projet, les enfants construisent et gèrent des pépinières d’arbres fruitiers et des jardins botaniques. En développant ces compétences grâce à un programme d’études durable et biologique, les enfants construisent une base pour devenir des agriculteurs plus compétitifs. Le projet vend ensuite la nourriture qu’il produit aux communautés locales, augmentant simultanément la sécurité alimentaire locale et générant des revenus pour les écoles, selon la Fondation High Atlas.

Améliorer les infrastructures éducatives

Enfin, l’organisme utilise les fonds pour améliorer les infrastructures scolaires. Le projet de Sami finance des systèmes d’eau potable et améliore les infrastructures d’assainissement. Grâce au projet, des systèmes d’eau potable et des salles de bains ont été construits dans 12 écoles du Maroc rural, comme l’a rapporté la Fondation du Haut Atlas. L’objectif est d’améliorer l’accès à l’éducation des enfants au Maroc et de garantir aux élèves des conditions de vie de base pendant leurs études.

En équipant les enseignants et les élèves d’arbres fruitiers, le projet de Sami a amélioré la sécurité alimentaire des communautés rurales. Il a amélioré les infrastructures éducatives et donné aux enfants marocains les compétences nécessaires pour devenir des agriculteurs.

– Aiden Smith
Photo : Flickr

*

★★★★★