Les efforts du PNUD pour reconstruire l’usine de levure de Homs

Usine de levure de HomsLa guerre en Syrie a entraîné la destruction d’infrastructures importantes, notamment des usines qui produisaient de la levure essentielle à la fabrication du pain. La levure serait ensuite livrée aux boulangeries qui l’utilisent pour cuire du pain à vendre à la population. Cependant, à cause de la guerre, la seule usine de levure en activité est celle de Homs, mais elle produit moins de levure qu’auparavant en raison de ressources réduites. Néanmoins, le 1er juin 2022, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a annoncé qu’il utiliserait ses ressources pour reconstruire l’usine de Homs afin qu’elle puisse produire autant de levure qu’avant la guerre. Les efforts héroïques du PNUD pour reconstruire l’usine de levure de Homs sont l’illustration d’une réussite moderne.

Cette histoire est plus inspirante lorsqu’on regarde les détails mécaniques de l’usine de levure de Homs avant et après l’intervention du PNUD. Avant l’intervention du PNUD, l’usine de levure de Homs ne produisait « que 6 à 10 tonnes de levure » par jour. C’est 5% à 9% du montant avant le début de la guerre. Mais avec l’intervention, le PNUD vise à ce que l’usine de Homs produise « 24 tonnes de levure par jour » à donner aux boulangeries en Syrie afin qu’elles puissent cuire et vendre du pain aux Syriens. Il s’agit d’un objectif ambitieux à atteindre, d’autant plus que la qualité de vie en Syrie s’est fortement détériorée au cours des 12 années écoulées depuis le début de la guerre.

Taux de pauvreté et insécurité alimentaire actuels en Syrie

La guerre en Syrie a dévasté la vie des Syriens ordinaires, le taux de pauvreté augmentant et l’insécurité alimentaire s’aggravant. Cela rend les efforts héroïques du PNUD pour reconstruire l’usine de levure de Homs plus édifiants. Le nombre de Syriens vivant dans la pauvreté a atteint près de 90 % de la population de tout le pays au 1er juin 2022, selon un communiqué de presse publié sur ReliefWeb.

De plus, au 1er juin 2022, le pourcentage de la population aux prises avec l’insécurité alimentaire est à un «sommet historique avec environ 60%». Par conséquent, le PNUD fait face à de nombreux obstacles dans la lutte contre l’insécurité alimentaire en Syrie en reconstruisant l’usine de Homs, ce qui nécessite des solutions sophistiquées. Néanmoins, le PNUD a les stratégies nécessaires pour reconstruire avec succès l’usine de Homs afin qu’elle puisse nourrir plus de Syriens comme avant le début de la guerre.

Comment le PNUD reconstruit l’usine de levure de Homs

Les efforts héroïques du PNUD pour reconstruire l’usine de levure de Homs sont possibles grâce au plan méticuleux que le PNUD a formulé dans le cadre du Plan de réponse humanitaire pour la Syrie. Les évaluations techniques menées par le PNUD le 1er juin 2022 montrent que près d’un million de dollars sont nécessaires pour reconstruire l’usine de levure de Homs.

Le PNUD prévoit d’allouer 80 % du million de dollars à « la réhabilitation technique du traitement de la levure », selon UN News. Vingt pour cent de ce million de dollars que le PNUD prévoit de dépenser pour « l’équipement d’emballage, les normes de sécurité et d’hygiène des usines ». L’objectif visé par le plan du PNUD est de pouvoir nourrir 3 millions de Syriens supplémentaires qui n’ont actuellement pas les moyens d’acheter du pain.

Efforts nationaux pour distribuer du pain aux Syriens

La réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire en Syrie ne dépend pas strictement des efforts héroïques du PNUD pour reconstruire l’usine de levure de Homs. Le gouvernement intérimaire en Syrie a annoncé le 19 mai 2022 qu’il « interdisait l’exportation ou le transport de l’une des cultures stratégiques », comme le blé. La raison en est que l’interdiction des exportations de blé et d’autres cultures stratégiques « assurerait la sécurité alimentaire dans les zones libérées ».

En outre, le 13 juin 2022, le gouvernement intérimaire en Syrie a également « travaillé sur un plan d’achat de grandes quantités de céréales » auprès des agriculteurs locaux syriens. De cette façon, le gouvernement intérimaire peut « augmenter les stocks nécessaires pour produire du pain », a rapporté Al-Monitor. Les efforts du gouvernement intérimaire, s’ils sont couronnés de succès, sont complémentaires aux travaux du PNUD sur la reconstruction de l’usine de levure de Homs qui produit les matériaux nécessaires à la fabrication du pain.

Regarder vers l’avant

Les efforts énergiques du PNUD pour reconstruire l’usine de levure de Homs témoignent d’une volonté internationale d’aider les Syriens. Il est communément entendu que le monde oublie la Syrie en raison de la longévité de la guerre. Cependant, le travail acharné, la planification et l’investissement du PNUD dans la reconstruction de l’usine montrent que non seulement le monde n’a pas oublié les Syriens, mais qu’il propose des solutions intelligentes pour les sauver. Les analystes des relations internationales demandent généralement si l’ONU a perdu sa crédibilité en raison de son incapacité à mettre fin à la guerre syrienne. L’histoire du PNUD prouve que l’ONU est toujours crédible et capable de sauver des vies malgré les obstacles.

– Abdullah Dowaihy
Photo : Flickr

*

★★★★★