Les efforts de l’Europe face à la crise de la canicule

Les efforts de l'Europe face à la crise de la caniculeDepuis juillet 2022, l’Europe traverse de fortes vagues de chaleur. Au Royaume-Uni, les températures ont atteint plus de 40 degrés Celsius, entraînant au moins 1 500 décès liés à la chaleur et devenant les plus élevées enregistrées dans l’histoire du pays. Les efforts de l’Europe dans la crise de la canicule s’attaquent aux incendies dévastateurs et aux impacts négatifs sur les secteurs de la santé, de l’énergie et de l’économie. En plus de la guerre en Ukraine et de la crise économique mondiale qui a suivi, les vagues de chaleur affectent surtout les populations à faible revenu.

Impact économique des vagues de chaleur en Europe

Les vagues de chaleur en Europe se produisent dans une période tendue : le monde subit toujours le coup du coronavirus à l’économie et le conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine. L’Europe a connu une dévaluation de l’euro pour la première fois en 20 ans ainsi qu’une inflation en flèche.

En Italie, les agriculteurs déclarent vivre la pire sécheresse depuis 70 ans. En Allemagne, le niveau d’eau d’un grand fleuve de transport est tombé si bas que la lenteur de la navigation bloque la chaîne d’approvisionnement. En France, une grande entreprise de services publics a déclaré que trois réacteurs de puissance ne pouvaient pas fonctionner à pleine capacité en raison des températures élevées de l’eau des rivières environnantes.

Les températures extrêmes provoquent des incendies de forêt sur tout le continent et deviennent coûteuses. En 2019, le Fonds mondial pour la nature a signalé que les pays méditerranéens dépensaient plus de 2 millions de dollars par an pour la gestion des incendies, environ 80 % pour la suppression et seulement 20 % pour la prévention. Le rapport note également que la croissance des incendies de forêt a un impact négatif sur les travailleurs de la foresterie et de la culture des terres, ainsi que sur le tourisme.

Pauvreté et vagues de chaleur en Europe

La canicule, la sécheresse et les incendies de forêt en Europe ont également eu de graves répercussions sur l’économie de la vie quotidienne. Les prix ont grimpé en flèche pour les produits de base comme le blé, le riz, le maïs, les pommes de terre et les betteraves, qui ont besoin de beaucoup d’eau pour leur production. Allianz, une société de services financiers, rapporte que les prix des aliments et des boissons ont augmenté d’environ 14 % dans les pays européens depuis 2021. Appelant cela « heatflation », Allianz estime que les Européens paieront bientôt environ 243 $ de plus par voyage d’épicerie.

Les vagues de chaleur aggravent la précarité énergétique. La montée en flèche des coûts des produits énergétiques et des factures touche surtout les ménages à faible revenu. Ils sont souvent confrontés à des maisons mal isolées, à des quartiers sans ombre et à un manque d’accès à la climatisation. Par conséquent, les vagues de chaleur ont un impact négatif sur leur santé.

Les efforts de l’Europe face à la crise de la canicule

Pour lutter contre la canicule, les pays européens ont entrepris diverses actions. Dans le sud de la France, les pompiers évacuent les habitants des zones critiques et créent des zones tampons contre les incendies en brûlant de manière préventive le terrain et en abattant des arbres.

Le Portugal a demandé l’aide de l’Union européenne, faisant appel au mécanisme de protection civile de l’UE, qui a fourni une aide d’urgence pour ses incendies de forêt. D’autres pays travaillent sur des plans d’aide financière pour aider les personnes confrontées à la hausse de l’inflation. En France, le Parlement a approuvé un programme de secours de 20 milliards de dollars et des organisations non gouvernementales aident les personnes vulnérables qui n’ont pas accès aux installations de secours thermique.

Malgré les températures torrides et les décès qui en découlent, l’Europe poursuit ses efforts sur la crise de la canicule aux niveaux local et international.

– Youssef Yazbek
Photo : Flickr

*

★★★★★