L’effondrement potentiel du système hydraulique du Liban

Le système d'eau du LibanAu milieu d’une crise économique qui s’aggrave, le Liban se trouve dans une position incroyablement vulnérable. Selon les Nations Unies, le système d’approvisionnement en eau du Liban court un risque critique de défaillance totale. Environ 71% de la population du pays risque de perdre de l’eau car le système public d’approvisionnement en eau serait « sous assistance respiratoire ». L’UNICEF met l’accent sur la nécessité d’une action d’urgence et se tient prêt à offrir un soutien crucial. Les prévisions annoncent une augmentation des maladies due au manque d’assainissement ainsi qu’à la fermeture d’installations essentielles.

La cause de l’effondrement du système d’eau

Depuis près d’un an maintenant, le Liban existe sans gouvernement, selon CNN. En outre, la Banque mondiale décrit la crise économique du Liban comme l’une des trois pires catastrophes économiques depuis le milieu du XIXe siècle. Le PIB par habitant du pays a chuté d’environ 40 % et sa monnaie a perdu plus de 90 % de sa valeur depuis fin 2019. En conséquence, environ la moitié de la population est passée sous le seuil de pauvreté.

Yukie Mokuo, un représentant de l’UNICEF au Liban, a déclaré à l’UNICEF que les difficultés du système d’approvisionnement en eau du Liban dues à l’effondrement économique soulèvent trois problèmes principaux. Tout d’abord, elle a souligné l’importance de financer adéquatement l’entretien courant du système public d’approvisionnement en eau, que le Liban ne peut pas soutenir. Deuxièmement, le problème de l’eau non facturée, ou de l’eau qui a été perdue avant qu’elle n’atteigne les consommateurs, demeure. Enfin, l’état du réseau électrique et le coût croissant du carburant ne sont pas positifs.

Mokuo ajoute également que ceux qui luttent pour s’en sortir pendant la crise économique seront les plus vulnérables à l’effondrement du système d’approvisionnement en eau. Les gens devraient faire des choix difficiles en matière d’assainissement, d’hygiène et de besoins essentiels en eau.

Le risque et le besoin

Mokuo et l’UNICEF avertissent également que, sans action urgente, les installations publiques essentielles seront rendues incapables de fonctionner. Parmi les quatre millions de personnes touchées, les enfants sont les plus à risque. La santé et l’hygiène des enfants diminueraient à la suite d’une telle crise, car les effets immédiats auraient un impact sur la santé publique globale. Le pays connaîtrait une augmentation des maladies sans un assainissement efficace. En particulier, les femmes et les jeunes filles seraient confrontées à des défis spécifiques « pour leur hygiène personnelle, leur sécurité et leur dignité sans accès à des installations sanitaires sûres », selon Mokuo.

L’UNICEF a besoin de 40 millions de dollars par an pour soutenir adéquatement le système d’approvisionnement en eau du Liban. Le fonds travaillerait pour assurer l’approvisionnement et maintenir des niveaux adéquats d’eau potable pour plus de quatre millions de personnes. La mission viserait à garantir les « niveaux minimums de carburant, de chlore, de pièces détachées et d’entretien nécessaires ». Cela permettrait le fonctionnement continu de divers systèmes clés tout en préservant l’accès et en assurant le fonctionnement public.

Un plaidoyer pour le Liban

Mokuo affirme l’importance du financement nécessaire pour soutenir la mission de l’UNICEF dans la lutte contre l’effondrement du système d’approvisionnement en eau du Liban. Elle dit, « [W]Nous resterons inébranlables dans notre soutien aux communautés dans la mesure où les ressources le permettent, mais cette situation alarmante nécessite un financement immédiat et soutenu. Elle a ajouté : « L’UNICEF est prêt à apporter son soutien, en particulier à l’évolution de la pandémie mondiale, pour garantir que le droit le plus fondamental à l’eau potable soit respecté pour les enfants et les familles en cette période critique pour le Liban. En tant que tel, l’UNICEF appelle « au rétablissement urgent de l’alimentation électrique – la seule solution pour maintenir les services d’eau en marche ». En attendant, l’UNICEF poursuit ses efforts de secours contre le COVID-19 au Liban, en fournissant des « services vitaux » et en soutenant le déploiement du vaccin.

Bien que la situation reste dramatique, l’engagement de l’UNICEF témoigne d’un véritable soutien sur lequel le Liban peut compter. Dans une situation imparfaite et en développement, l’attention de l’UNICEF donne l’espoir que même dans le pire des cas, l’aide est prête.

Gene Kang
Photo : Flickr

*

★★★★★