Le Programme de vaccination 2030 | Le projet Borgen

Programme de vaccinationÀ l’approche des 18 mois de COVID-19, les gens du monde entier sont impatients de revenir à la normale. Cependant, selon le New York Times, en mars 2021, plus de 75 % de toutes les doses de vaccin étaient allées aux pays les plus riches. Pendant ce temps, les organisations se sont engagées à lutter pour l’équité en matière de vaccins afin que les pays à faible revenu ne soient pas négligés dans les plans de vaccination mondiaux pour aucune maladie. L’Organisation mondiale de la santé, l’UNICEF et Gavi, entre autres partenaires, ont lancé l’Agenda de vaccination 2030 le 26 avril 2021. L’Agenda vise à « maximiser l’impact salvateur des vaccins grâce à des systèmes de vaccination plus solides ». Cela inclut la sécurisation des vaccins pour les pays en développement.

Plan d’action mondial pour les vaccins (GVAP)

Avant le programme de vaccination, il y avait le Plan d’action mondial pour les vaccins, couvrant la période 2011-2020. Les objectifs ultimes du GVAP étaient de fournir un accès universel à la vaccination et de « réduire les maladies évitables par la vaccination ». Dans le cadre du GVAP, les poliovirus de types 2 et 3 ont été éradiqués et les incidents de rougeole ont diminué de plus de 80 %. Le GVAP n’a pas atteint tous les objectifs visés, cependant, il a réussi à établir un cadre stable pour poursuivre l’Agenda de vaccination 2030.

L’Agenda de vaccination 2030 se concentre sur la participation mondiale à l’amélioration de l’accès mondial aux vaccins afin de réduire la menace des maladies évitables et de garantir l’équité vaccinale. Cela nécessite de renforcer les systèmes de santé et de vaccination et d’accroître l’accessibilité. La stratégie a des objectifs principaux pour atteindre l’objectif de sauver plus de 50 millions de vies grâce aux vaccins.

Objectifs pour 2030

  • Atteindre au moins 90 % de couverture des vaccins de base pour les enfants et les adolescents
  • Réduire de 50 % le nombre d’enfants totalement non vaccinés
  • « Terminer 500 introductions nationales ou infranationales de vaccins nouveaux ou sous-utilisés, tels que ceux contre le COVID-19, le rotavirus ou le virus du papillome humain (VPH) »

Vaccination pour le développement mondial

Puisque « la vaccination est le fondement d’une population saine et productive », les vaccins contribuent au développement mondial. Les enfants en pleine santé ont de meilleures chances de réussite scolaire, ce qui contribue à la prospérité économique et réduit la pauvreté. De plus, prévenir les maladies signifie alléger le fardeau des systèmes de santé dans le monde entier.

L’Agenda espère éliminer complètement les épidémies de fièvre jaune d’ici 2026 et « réduire les décès dus à l’hépatite virale B de 65% d’ici 2030 ». Selon l’OMS, 47 pays d’Afrique et d’Amérique centrale et du Sud sont les plus touchés par la fièvre jaune. Rien qu’en 2013, la fièvre jaune aurait tué jusqu’à 60 000 personnes. De plus, l’Afrique compte le plus grand nombre de cas d’hépatite virale au monde. Selon les données mondiales de l’OMS, en 2015, près de 260 millions de personnes étaient atteintes d’hépatite B. Comme ces maladies sont moins répandues dans les pays riches, le programme de vaccination appelle à la responsabilisation pour s’assurer que les pays à revenu élevé font leur part pour les vaccinations mondiales.

Défis

Atteindre la couverture vaccinale universelle comporte ses propres défis. L’hésitation à la vaccination constitue une menace pour la vaccination. Les partenaires fondateurs de l’Agenda mettent l’accent sur la diffusion fiable d’informations et l’augmentation de la littératie en matière de santé pour garantir que les vaccinations deviennent une norme sociale. De plus, la menace actuelle du changement climatique augmente considérablement le risque de futures pandémies et de propagation de maladies infectieuses, en particulier via les moustiques. L’Agenda lui-même s’efforce de limiter « l’impact environnemental des déchets de vaccins ».

Avancer

Le programme de vaccination fournit des objectifs atteignables pour réduire considérablement les décès dus à des maladies évitables. L’Agenda appelle les dirigeants de la santé mondiale à rendre explicites leurs engagements envers l’Agenda. Il encourage également les dirigeants à investir de toute urgence dans le renforcement de leurs systèmes de santé, en particulier à la suite de COVID-19. L’Agenda incite les principaux gouvernements et scientifiques à investir plus de temps dans la recherche et le développement de vaccins afin de renforcer l’impact des vaccins et de lutter plus efficacement contre les maladies mondiales. Les vaccins sont le fondement de la sécurité sanitaire mondiale et le Programme de vaccination 2030 s’engage à atteindre l’équité vaccinale et à garantir que les vaccins parviennent aux personnes qui en ont le plus besoin.

-Monica Mellon
Photo : Flickr

*

★★★★★