Catégories
Solidarité et entraide

Le programme de l’UE protège les enfants migrants

enfants en migration
En février 2021, l’Union européenne a annoncé le nouveau programme de promotion mondiale de l’UE des meilleures pratiques pour les enfants migrants en collaboration avec l’UNICEF et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Cette initiative vise à assurer des services de protection pour les enfants migrants. L’année 2020 a marqué la plus forte population de migrants jamais enregistrée avec 280,6 millions de personnes. Près de 15% de cette population sont des enfants de moins de 19 ans. Des soins supplémentaires sont nécessaires pour que ce groupe vulnérable puisse bénéficier d’une protection adéquate.

Création du programme

Les enfants migrants sont souvent exposés à la violence sexiste, aux dommages physiques et à l’exploitation lorsqu’ils se rendent à leur destination. Cela est dû au manque de ressources, à la protection du gouvernement et au passage de longues périodes dans les centres de détention pour migrants. L’UE a créé son programme mondial de promotion des meilleures pratiques pour les enfants en migration pour faire face à ces risques d’abus afin de mieux protéger les mineurs dans ces situations. Ces protections sont particulièrement cruciales en raison du nombre croissant d’enfants non accompagnés en migration.

Les plans comprennent une formation pour les fonctionnaires qui travaillent avec les enfants migrants, une sensibilisation accrue à la violence sexiste et des plans de prise en charge alternative pour les enfants migrants afin de remplacer la détention traditionnelle des migrants. Les efforts viseront à dispenser une éducation aux fonctionnaires afin qu’ils reconnaissent la maltraitance des enfants et apprennent les techniques d’intervention appropriées pour la sécurité de l’enfant. Le programme se concentrera sur les pays d’El Salvador, du Mexique, de l’Afrique du Sud et de la Zambie.

Le programme prévoit d’utiliser environ 7,5 millions d’euros de financement et a déjà reçu 7 millions d’euros de l’Union européenne à sa date de lancement. On espère que le programme protégera de nombreux enfants au cours de sa durée de 30 mois; rien qu’au Mexique en 2019, environ 52000 enfants ont dû migrer.

Le risque de violence sexiste chez les enfants en migration

Les enfants en migration sont incroyablement vulnérables à la violence sexiste. Il s’agit le plus souvent de violence et d’exploitation sexuelles. Les auteurs peuvent facilement profiter des enfants sans famille, sans options de logement sûr ou sans défense. Les enfants migrants sont souvent victimes de viols, d’agressions sexuelles ou même de traite d’êtres humains lorsqu’ils se rendent à leur destination finale.

De petites études de cas du monde entier font état de taux élevés d’enfants migrants victimes de violences sexistes et sexuelles. Cependant, les taux exacts sont difficiles à trouver car de nombreux cas ne sont pas signalés. Étant donné que la plupart des enfants en migration n’ont pas de protection ou de soutien juridique, ils ne signalent pas les agressions dans leur pays de destination. Les filles sont plus susceptibles d’être confrontées à la violence sexiste, mais les garçons migrants signalent également des taux élevés de violence sexuelle. Si les garçons et les filles migrants sont confrontés à des défis différents, ils ont tous deux besoin d’une protection spéciale.

La recherche a révélé que les fonctionnaires n’étaient pas suffisamment formés pour répondre correctement aux besoins des enfants maltraités une fois qu’ils sont en sécurité. Augmenter la formation psychosociale pour aider les enfants victimes d’abus sexuels ou de traumatismes pourrait mieux préparer les fonctionnaires à trouver des ressources pour répondre aux besoins mentaux ou physiques de l’enfant.

Options d’alternatives aux enfants migrants en détention

L’UNICEF a déjà éduqué ses partenaires sur les alternatives à la mise en détention des enfants migrants, en particulier lorsqu’ils ne sont pas accompagnés. Certains enfants en détention ont même signalé des abus sexuels et de la négligence de la part des agents du centre. Ils ont besoin d’une protection spéciale, même dans un environnement adapté à la prise en charge des enfants migrants.

Au lieu de cela, les recommandations de l’UNICEF incluent de nouveaux programmes de placement familial ou des séjours chez l’habitant avec des familles formées et disposées à héberger des mineurs non accompagnés ou des enfants dont les parents ont été détenus en détention pour migrants. En outre, les réseaux d’orientation doivent évaluer les migrants de leurs droits et orienter les enfants en migration vers des environnements protecteurs.

Espoir pour les enfants migrants

Alors que le programme de l’UE sur la promotion mondiale des meilleures pratiques pour les enfants lors de la migration se concentre sur seulement quatre pays dans le monde, les conclusions de ce projet peuvent jouer un rôle déterminant dans des solutions novatrices pour les fonctionnaires et les travailleurs sociaux du monde entier qui travaillent pour soutenir les enfants dans la migration. Grâce à une intervention et une assistance accrues, les enfants en migration peuvent trouver refuge en toute sécurité sans crainte d’abus.

– Juin Noyes
Photo: Flickr

*