Le Programme Alimentaire Mondial soutient la Guinée-Bissau

Guinée-Bissau
Guinée
-Bissau, un pays d’Afrique de l’Ouest bordant l’océan Atlantique, est connu pour la culture de la noix de cajou, qui représente « 90 % des exportations du pays », servant de « principale source de revenus pour environ les deux tiers des ménages du pays.  » Cependant, près de 70 % de la population du pays vit dans la pauvreté. Parmi les problèmes de pauvreté qui affligent la Guinée-Bissau figurent l’insécurité alimentaire, le faible niveau d’instruction et les soins de santé inadéquats. Le Programme alimentaire mondial (PAM), en particulier, soutient la Guinée-Bissau en s’attaquant à plusieurs problèmes par le biais d’une aide et d’un soutien humanitaires.

Insécurité alimentaire et éducation

Dans Guinée-Bissau plus précisément, le PAM concentre ses efforts sur la fourniture d’un « soutien nutritionnel » à environ 96 000 citoyens. Les données indiquent qu’environ un quart de la population de la Guinée-Bissau souffre de malnutrition chronique. Ainsi, en particulier, les programmes de nutrition du PAM travaillent sur la lutte contre la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans ainsi que les « femmes enceintes et allaitantes ».

En plus de l’aide alimentaire et nutritionnelle, le PAM se concentre également sur l’éducation en Guinée-Bissau. En 2014, le taux global d’alphabétisation des jeunes citoyens âgés de 15 à 24 ans en Guinée-Bissau n’était que de 60 %. Une stratégie spécifique que le PAM emploie pour lutter à la fois contre l’insécurité alimentaire et les faibles taux de scolarisation consiste à fournir des repas à plus de 173 000 élèves afin d’encourager les élèves à fréquenter l’école. En outre, les « rations alimentaires à emporter pour les étudiantes » visent à « encourager les filles à fréquenter et à rester à l’école » puisque les taux d’achèvement des études pour les filles sont disproportionnellement faibles. L’espoir est que le PAM aide le gouvernement guinéen à prendre en charge ce programme d’alimentation scolaire.

Afin de renforcer la sécurité alimentaire à long terme de la Guinée-Bissau, le PAM aide les populations rurales à accéder aux « services sociaux et aux marchés ». De plus, le 24 juin 2021, le PAM a fourni « des outils et des semences agricoles » à environ 120 agricultrices dans le but de cultiver des aliments dans leurs communautés locales. Pour la sécurité alimentaire à court terme, le PAM a livré 80 millions de tonnes de riz dans les villages de Guinée-Bissau.

COVID-19 en Guinée Bissau

Le PAM aide également la Guinée-Bissau à mieux gérer la crise du COVID-19 dans le pays. Au 1er octobre 2021, la Guinée-Bissau a signalé plus de 6 000 cas de COVID-19 et 140 décès. En tant que pays à faible revenu avec un PIB par habitant de seulement 727 $, le pays ne dispose pas de financement ou de ressources adéquats pour des établissements de santé résilients et efficaces ainsi que d’une réponse COVID-19 forte et efficace.

Le PAM soutient la Guinée-Bissau dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement des ressources essentielles COVID-19 telles que « les équipements de protection individuelle, les équipements médicaux, les médicaments et les fournitures de laboratoire hospitalier » et fournit ces ressources aux établissements de santé à travers le pays.

Regarder vers l’avant

Guinée-Bissau fait face à des défis importants concernant la pauvreté, l’insécurité alimentaire, l’éducation et les soins de santé, entre autres. Grâce à la façon dont le PAM soutient en permanence la Guinée-Bissau, en particulier dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les conditions dans le pays peuvent s’améliorer. Grâce aux efforts humanitaires à court et à long terme, il existe un espoir pour le peuple de Guinée-Bissau de sortir de la pauvreté en tant qu’individus résilients, autonomes et productifs.

– Makena Roberts
Photo : Flickr

*

★★★★★