Le peso informel argentin atteint un nouveau plus bas

Peso informel argentin
Le peso informel argentin, son « dolar bleu », s’est considérablement affaibli fin octobre 2021 et a atteint son niveau record d’inflation. La cote de risque du pays a augmenté de 19 points. Le ralentissement économique est arrivé des semaines avant les élections de novembre 2021 en Argentine, et l’amélioration économique est attendue depuis longtemps.

Qu’est-ce que le Dolar Blue ?

Le « Dolar Blue » est le taux non officiel d’achat ou de vente de dollars américains (USD) physiques sur un marché financier non officiel en échange de pesos argentins. Les transactions se produisent sans l’aide d’une institution bancaire ou de la surveillance du gouvernement. De nombreuses transactions pour le peso informel argentin ont lieu directement dans les vitrines ou dans la rue.

En octobre 2021, le taux de change atteignait 195 pesos pour un dollar américain. Le taux de change est généralement très apprécié car ce taux d’échange se traduit par plus de pesos par rapport aux dollars pour les touristes et vice versa pour ceux qui cherchent à utiliser des pesos.

En 2019, le peso argentin a perdu de la valeur lors d’une crise économique en raison de la suspension des paiements de la dette alors que la dette continue de grimper pour l’Argentine. Le gouvernement a dû agir rapidement pour stabiliser le peso. Depuis lors, le gouvernement argentin a lentement imposé des restrictions sur le dolar bleu pour empêcher tout affaiblissement du peso formel.

Qu’est-ce que la cote de risque d’un pays ?

Une cote de risque est la mesure du potentiel de non-paiement sur les prêts internationaux que les entreprises ont accordés aux entreprises du pays noté ou aux pays eux-mêmes. C’est la mesure pour voir à quel point un pays est proche du défaut de remboursement des prêts. En règle générale, les facteurs qui conduisent à une cote de risque accru sont hors du contrôle d’un pays. Cependant, la cote de risque est le risque calculé que les entreprises internationales prendraient lorsqu’elles traiteraient avec le pays mesuré. Plus le nombre est élevé, plus les chances d’échec des transactions commerciales sont grandes.

Comme l’a rapporté Reuters, la cote de risque pour l’Argentine a augmenté de 19 points lorsque le peso informel argentin a atteint son plus haut historique de 1 672. Il s’agit essentiellement de la cote de crédit de l’Argentine, mais plus le nombre est élevé, moins il y a de chances d’avoir des opportunités d’investissement à l’étranger. Cette nouvelle notation du risque pourrait amener les entreprises internationales ou les sociétés de crédit à éviter de travailler en Argentine ou d’y établir des prêts.

Sans investissement supplémentaire, le marché du travail pourrait avoir peu d’opportunités de développer de nouveaux emplois. Il y a peu de chances que les taux de chômage diminuent.

Pourquoi ce krach économique s’est-il produit et qu’est-ce que cela signifie pour l’Argentine ?

Les deux principaux facteurs à l’origine du krach économique actuel sont les prochaines élections dans le pays et l’inflation croissante. La majorité des Argentins interrogés ont déclaré que leur principale préoccupation était l’économie. L’Argentine a une histoire de ralentissement économique pendant les périodes de changement de leadership politique et de craintes économiques croissantes. Le peso informel et le peso formel de l’Argentine ont chuté dans le passé pendant des périodes similaires à celles que connaît actuellement la nation.

La baisse du peso informel argentin signifie que la croissance économique a de nouveau stagné. Les experts financiers ont prédit la dévaluation imminente par l’Argentine de sa monnaie formelle, qui semble avoir commencé avec la dévaluation de son peso informel. Avec le peso informel dévalué, luttant contre les taux d’inflation, quatre Argentins sur 10 vivent dans la pauvreté et ont peu de moyens de s’échapper.

Les Argentins pauvres sont aux prises avec le prix des produits de première nécessité et l’inflation. Cela a un impact sur les pesos formels et informels et les perspectives sont sombres, selon le New York Times. Le peso informel argentin a attiré des touristes et de nouvelles entreprises dans le pays pour soutenir les entreprises et les opérations argentines locales. Avec un peso informel déstabilisé et dévalué, davantage d’Argentins risquent de perdre des revenus. La dévaluation du peso informel argentin et l’aggravation du risque pays signalent un long chemin à parcourir avant de retrouver une économie stable.

L’Outlook est-il vraiment sinistre ?

Les perspectives ne sont pas entièrement sombres. Aussi sombre que les choses s’annoncent pour l’Argentine sur le plan économique, il existe des moyens d’aller de l’avant avec la dévaluation du peso informel.

En septembre 2021, l’Argentine a enregistré une croissance économique. Le taux de pauvreté a légèrement diminué, ce qui a été une agréable surprise pour beaucoup. Au premier semestre 2021, le taux de pauvreté est tombé à 42 % et montre des signes de poursuite de la baisse. Beaucoup ne s’attendaient pas à la croissance, compte tenu des difficultés de la pandémie de COVID-19. Cependant, la croissance signale qu’il y a une chance d’amélioration malgré la baisse du peso et la cote de risque.

Dans les semaines qui suivront les élections, l’économie devrait à nouveau se stabiliser. Après les élections de 2019, alors que les taux de change des pesos étaient encore supérieurs à la moyenne, ils se sont brièvement stabilisés. Cependant, la reprise a été de courte durée en raison de la pandémie de COVID-19. Depuis, l’économie peine à se stabiliser. Depuis que la pandémie de COVID-19 a touché l’Argentine pour la première fois, l’économie s’est lentement stabilisée et s’est efforcée de se redresser.

Après les élections de novembre 2021, il y a de bonnes chances de reprise et de stabilisation économiques. Le peso informel argentin pourrait se redresser et la cote de risque pourrait diminuer. L’économie pourrait revitaliser avec de nouvelles entreprises et de nouveaux partenariats.

Soutien à l’Argentine

L’Argentine est confrontée à des problèmes économiques depuis plusieurs années, mais elle n’est pas seule et bénéficie de l’aide de nombreuses organisations, dont The Working World (TWW). Brendan Martin a fondé TWW après avoir été témoin du résultat des difficultés économiques argentines. Les efforts sur le terrain que les individus ont déployés pour créer des entreprises et lancer des entreprises gérées de manière démocratique ont stimulé l’économie, et TWW a décidé de continuer à soutenir cette tendance.

TWW travaille en partenariat avec des entreprises intéressées à promouvoir les droits de leurs travailleurs afin de rendre les processus de prise de décision plus équitables. L’organisation conçoit des packages de prêts pour accorder des prêts à des projets prédéfinis qui sont entre les mains des travailleurs et le remboursement nécessite un intérêt minimal.

TWW est une organisation à but non lucratif enregistrée aux États-Unis et en Argentine. Il comprend les différentes monnaies en Argentine, les taux de change et leurs impacts sur l’économie argentine.

À peu près au moment où TWW s’est formé en Argentine et a commencé à démocratiser les entreprises et à stabiliser la main-d’œuvre, le peso informel et formel s’est stabilisé dans les taux de change. Depuis lors, TWW a étendu ses opérations à davantage de pays pour transplanter ces modèles commerciaux et assurer la sécurité de l’emploi dans les pays. Un exemple est le Nicaragua ou les zones touchées par les ouragans aux États-Unis tout en maintenant certaines opérations en Argentine.

Le travail de TWW a été inestimable pour stabiliser l’économie et la main-d’œuvre. Les difficultés économiques causées par l’inflation et l’instabilité politique sont gérables, en grande partie grâce aux organisations non gouvernementales comme The Working World.

– Clara Mulvihill
Photo : Unsplash

*

★★★★★