Le modèle d’autosuffisance de Zoe Empowers

Zoé donne du pouvoir
L’ancien président américain John F. Kennedy a dit un jour que « les enfants sont la ressource la plus précieuse au monde et son meilleur espoir pour l’avenir ». Cependant, les circonstances des enfants du monde mettent au premier plan une dure réalité. L’UNICEF estime qu’il y a 356 millions d’enfants dans des conditions d’extrême pauvreté dans le monde. Avec 356 millions d’enfants vivant avec moins de 1,90 dollar par jour, les enfants n’ont pas accès à l’éducation, aux soins de santé appropriés, au logement, à l’assainissement et à des repas nutritifs. Ces circonstances sont souvent pires pour les orphelins qui n’ont aucun soutien familial. Les régions comptant un nombre élevé d’orphelins, comme l’Afghanistan, signalent généralement des guerres endémiques, des catastrophes naturelles et des épidémies. Sans la prise en charge d’un adulte et un moyen de subvenir à leurs besoins fondamentaux, nombre de ces enfants sont confrontés à l’exploitation, devenant souvent victimes de la traite et du travail forcé. Zoe Empowers est une organisation qui aide les orphelins et les enfants vulnérables en fournissant des ressources et une formation aux compétences pour que ces enfants deviennent autonomes et échappent au bastion de la pauvreté.

À propos de Zoe Empowers

En 2004, Zoe Empowers a commencé comme une « mission de secours » en Afrique pour aider les orphelins pendant l’épidémie de VIH/SIDA au Zimbabwe. En fait, les origines de l’organisation constituent l’inspiration initiale de son nom – Zimbabwe Orphan Endeavour. Au fil du temps, l’organisation a choisi d’adopter le sens grec du mot « zoe » – la vie. Cette définition est significative en raison de la mission de l’organisation d’autonomiser les enfants vulnérables dans « huit domaines de la vie ». L’objectif global de l’organisation est de créer un monde où les orphelins et les enfants vulnérables peuvent devenir des membres autosuffisants et productifs de la société, capables d’utiliser leurs propres compétences et connaissances pour échapper aux griffes de la pauvreté.

La stratégie

Zoe Empowers met en œuvre un programme d’autonomisation de trois ans. Cela coûte un montant mensuel de 7,66 $ par enfant et un total de 275,76 $ par enfant sur trois ans. Le programme comprend plusieurs domaines clés :

  1. Stabilité alimentaire. Pour créer des solutions durables à la faim, Zoe Empowers offre aux enfants une modeste subvention et une formation pour démarrer « un projet d’élevage et d’agriculture » au cours de la première année du programme. Au cours de la deuxième année, ces animaux et ces cultures servent de financement pour acheter plus de terres afin de développer ces projets agricoles générateurs de revenus. Au cours de la dernière année, le programme atteint l’impact ultime : les enfants ont désormais accès à deux ou trois repas sains par jour et partagent cette nourriture « avec d’autres enfants vulnérables de la communauté ».
  2. Abri stable. Au cours de la première année du programme, les enfants ayant les besoins de logement les plus urgents reçoivent un financement « via des subventions au logement ». La deuxième année, les « fonds des comptes d’épargne individuels et collectifs » servent à la réparation ou à la reconstruction du « domicile des parents décédés ». Au cours de la dernière année, les enfants peuvent acheter un terrain et construire leur propre maison avec les revenus supplémentaires de leur entreprise.
  3. Hygiène et Santé. Au cours de la première année, le personnel a dispensé une formation sur l’hygiène personnelle et les enfants ayant de graves problèmes de santé ont reçu une assistance médicale d’urgence. Au cours de la deuxième année, les enfants ont accès à une « assurance maladie nationale ». Alternativement, Zoe Empowers aide les enfants à financer des « comptes d’épargne médicale ». Au cours de la dernière année, les enfants gagnent suffisamment de leurs entreprises pour subvenir à leurs besoins en termes de nourriture, de vêtements, d’« accès aux soins de santé » et d’autres nécessités.
  4. Établir l’éducation. Côté apprentissage, dès la première année, Zoe Empowers apporte aux enfants une aide financière pour s’inscrire à l’école. En deuxième année, les « entreprises individuelles et familiales » financent les frais de scolarité. Au cours de la dernière année, les étudiants peuvent également financer l’éducation de leurs « frères et sœurs plus jeunes » et planifier leur propre enseignement supérieur.
  5. Revenu durable. Afin de générer des revenus, la première année, les enfants reçoivent une formation sur les concepts économiques et sur la façon de créer une entreprise avec de petites subventions. Au cours de la deuxième année, les enfants reçoivent des prêts commerciaux, qui sont « remboursés sur le compte bancaire du groupe » pendant que les entreprises se développent. Au cours de la dernière année, ces enfants dirigent leur famille, dirigent plusieurs entreprises et emploient des frères et sœurs et des membres de la communauté.
  6. Droits humains. Au cours de la première année, l’organisation contacte les responsables locaux pour organiser une formation sur les droits de l’enfant et établir des relations avec les enfants afin qu’ils soient plus à l’aise pour signaler les abus. Au cours de la deuxième année, en tant que chefs d’entreprise, les enfants peuvent obtenir un statut social plus élevé. Par conséquent, la communauté accueille leurs voix et opinions. Au cours de la dernière année, avec une formation en matière de droits humains, les enfants savent désormais comment faire valoir leurs droits en cas de violations.
  7. Connexions communautaires. Les trois années de cet aspect du programme tournent autour de l’établissement d’un sentiment d’appartenance dans la communauté, car les enfants servent de leaders et d’entrepreneurs dans la société.

L’impact en chiffres

Jusqu’à présent, Zoe Empowers travaille dans sept pays : Kenya, Zimbabwe, Malawi, Rwanda, Libéria, Tanzanie et Inde. Dans ces pays, l’organisation a fourni une assistance à 124 071 enfants vulnérables depuis 2007. Dans une enquête de 2020, SAS a collecté des données auprès de 495 diplômés des groupes d’autonomisation Zoe Empowers au Rwanda et au Kenya. Entre autres résultats, SAS rapporte que 100 % des diplômés possèdent des entreprises prospères et génératrices de revenus, 96 % peuvent se permettre les coûts de trois repas quotidiens et 91 % des diplômés peuvent financer le coût de leurs études.

Zoe Empowers espère se développer davantage dans d’autres régions. Avec son modèle durable, la pauvreté peut diminuer à mesure que les enfants reçoivent les ressources, la formation et le soutien nécessaires pour devenir autonomes.

– Shikha Surupa
Photo: Pixabay

*

★★★★★