L’augmentation prévue de 6% de l’économie de l’Ouzbékistan

L'économie de l'Ouzbékistan
L’Ouzbékistan, un pays enclavé d’Asie centrale et l’un des rares pays au monde à éviter un grave ralentissement économique au cours de l’exercice 2020, a reçu une projection financière de la Banque mondiale indiquant que l’économie de l’Ouzbékistan devrait s’améliorer d’environ 6 % au total dans le exercice 2021. Voici quelques informations sur l’économie du pays, y compris ce qui contribue à sa croissance.

Fondation économique d’Ouzbékistan

L’économie de l’Ouzbékistan est fortement tributaire de l’agriculture. Environ 27 % de la population travaille dans l’agriculture, un secteur qui représente 28 % du produit intérieur brut du pays. La culture la plus exportée est le coton, qui est une culture gourmande en eau. La plupart des terres agricoles de l’Ouzbékistan nécessitent une irrigation intensive grâce au « système de pompes et de canaux » du pays. L’Ouzbékistan produit en moyenne plus de 700 000 tonnes de coton par an. En 2020, cela a rapporté 78,87 millions de dollars à l’économie ouzbèke. Les autres produits agricoles comprennent le bétail ou les semis. Au total, l’Ouzbékistan a gagné 15 milliards de dollars grâce à la seule exportation de marchandises.

Qu’est-ce qui a changé en 2020 ?

Malgré les difficultés commerciales dues à la pandémie de COVID-19, le secteur agricole de l’Ouzbékistan est resté stable et robuste. L’impact de la pandémie sur le chômage a été minime et la pauvreté a déjà commencé à revenir à ses niveaux d’avant la pandémie. Au début de 2020, le taux de chômage était d’environ 9 %, passant à 11 % à la fin de l’année. Depuis lors, le taux de pauvreté s’est re-stabilisé à environ 9,8% pour les trois premiers trimestres de 2021. Les experts s’attendent à ce que cette tendance à la hausse se poursuive en 2021.

En 2020, l’une des raisons pour lesquelles le secteur agricole n’a pas été aussi durement touché que dans d’autres pays est que l’Ouzbékistan a commencé à s’efforcer de mettre à jour les technologies agricoles et de développer un marché principalement axé sur les exportations agricoles afin de renforcer les contributions du secteur agricole au PIB du pays. En août 2021, un plan a été approuvé pour transformer le secteur agricole en partenariat avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

Les plans de développement augmenteront les ressources disponibles pour ceux qui travaillent dans l’agriculture et élargiront l’accessibilité des emplois en Ouzbékistan. À son tour, avec l’élargissement de l’accessibilité à l’emploi et l’expansion des ressources, le taux de pauvreté en Ouzbékistan a de fortes chances de baisser davantage. L’agriculture étant restée un secteur d’activité stable en 2019 et 2020, le gouvernement ouzbek a vu une opportunité d’expansion et de réorganisation. Cela joue un rôle important dans l’augmentation attendue du PIB de l’Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan et la Banque mondiale

La Banque mondiale est partenaire de l’Ouzbékistan depuis des décennies. Il suit le taux de pauvreté global de l’Ouzbékistan, la croissance économique et plus encore. Le partenariat de l’Ouzbékistan avec la Banque mondiale consiste à « fournir des conseils techniques sur la manière d’améliorer la gestion économique et financière du pays » en mettant l’accent sur « la croissance du secteur privé, la compétitivité et la modernisation de l’agriculture et l’amélioration de la prestation des services publics ». L’un des objectifs comprend également la transition vers « un système agricole basé sur le marché ». Cet objectif est également l’objectif principal de la stratégie de transformation agricole Ouzbékistan-USAID définie pour 2020-2030.

Tout au long de ce partenariat, la Banque mondiale et l’Ouzbékistan ont élaboré des politiques pour éliminer le travail des enfants mais élargir les opportunités d’emploi. De manière positive, l’Ouzbékistan a noté des augmentations significatives du PIB du pays depuis le début du partenariat.

En octobre 2021, la vice-présidente de la Banque mondiale Anna Bjerde a rencontré le président de l’Ouzbékistan pour discuter du partenariat entre l’organisation et le pays et voir comment la Banque mondiale peut aider l’Ouzbékistan à atteindre son objectif d’expansion dans le système agricole de marché. Le système peut aider les agriculteurs à exploiter davantage d’entreprises commerciales et à élargir leurs marchés sans beaucoup de restrictions, ce qui se traduit par davantage d’opportunités d’emploi.

Le potentiel d’un nouveau marché

Une grande partie de la croissance économique projetée découle du changement dans la commercialisation de l’agriculture en Ouzbékistan. Les revenus du pays provenant des exportations et du commerce du coton ont diminué à environ 3 millions de dollars en 2020, même si, en 2019, ce montant était environ cinq fois plus élevé. Malgré cette chute vertigineuse, l’économie de l’Ouzbékistan est restée relativement intacte.

L’économie de l’Ouzbékistan s’est à peine contractée, ce qui signifie une meilleure chance d’amélioration significative cette année fiscale. En outre, l’augmentation du taux de vaccination à l’échelle mondiale et l’ouverture des marchés commerciaux augmentent le potentiel de l’économie ouzbèke de se re-développer pleinement et de poursuivre son expansion.

Des projections positives pour l’économie de l’Ouzbékistan donnent confiance à l’Ouzbékistan et attireront les investisseurs étrangers. La projection positive augmentant de quatre points par rapport à la projection précédente, ainsi que l’expansion du système de marché agricole libre, les opportunités d’emploi potentielles et la possibilité de davantage d’investissements étrangers, tout indique une année 2021 positive pour l’Ouzbékistan et son économie.

– Clara Mulvihill
Photo : Flickr

*

★★★★★