La ville s’attaque à la pauvreté en 15 minutes

la ville en 15 minutes s'attaque à la pauvreté
La ville en 15 minutes est un concept de mobilité urbaine qui permet aux « personnes [to] répondre à tous leurs besoins en 15 minutes de trajet. Ce concept de ville encourage la connectivité des quartiers qui se concentre sur les besoins des gens. La ville de 15 minutes est un espace décentralisé qui permet aux gens de renouer avec leurs quartiers. Des villes d’Amérique latine, comme Bogota en Colombie, ont commencé à intégrer le concept de 15 minutes dans leurs espaces urbains avec des projets tels que « l’installation de supports à vélos dans les terminaux de bus et de métro » et la création de pistes cyclables pour favoriser le vélo plutôt que la voiture. Grâce à des pratiques de mobilité active et durable comme celles de Bogota, la ville en 15 minutes s’attaque à la pauvreté en encourageant les villes à être plus démocratiques en créant une ville accessible à tous.

Accroître l’accessibilité réduit la pauvreté

L’une des premières étapes de la réduction de la pauvreté consiste à accroître l’accessibilité aux ressources et aux services de base. Le manque de services socio-économiques accessibles a un impact négatif sur la qualité de vie des communautés marginalisées. Des limitations, telles qu’un accès inadéquat aux avantages et opportunités en matière de santé ou d’éducation, se traduisent par une population en mauvaise santé qui manque des compétences, des connaissances et de la mobilité que l’éducation pourrait offrir. Une politique urbaine forte nécessite une approche centrée sur la personne qui se concentre particulièrement sur les besoins des communautés marginalisées. La proximité des ressources n’est qu’un élément du concept de la ville en 15 minutes. La ville de 15 minutes s’attaque à la pauvreté en encourageant un espace urbain équitable, inclusif et offrant un éventail d’opportunités et de ressources à un ensemble diversifié de personnes rapidement et sur une courte distance.

Comment la ville en 15 minutes s’attaque à la pauvreté à Bogota, en Colombie

À la suite de la pandémie de COVID-19 au début de 2020, Bogota a introduit 52 miles de pistes cyclables temporaires pour encourager les options de transport qui favorisent la distanciation sociale. Les nouvelles pistes cyclables ont élargi le réseau de pistes cyclables Ciclovía, vieux de plusieurs décennies, qui est l’un des plus grands au monde. Le concept du 15 minutes encourage également l’utilisation des transports en commun. À Bogota, les experts considèrent le système de bus, Bus Rapid Transit, comme « l’un des meilleurs au monde » et le gouvernement colombien finance une partie de ces coûts de billets de bus pour les personnes démunies. La ville propose également des trajets en véhicule pour les personnes qui vivent dans des quartiers que le système Bus Rapid Transit ne couvre pas.

Avantages de la ville en 15 minutes

  • Amélioration de la santé et de la nutrition : L’accès à des options alimentaires saines améliore la santé globale et réduit les taux de maladie. Ceci est particulièrement bénéfique pour les communautés qui n’ont généralement pas facilement accès aux aliments nutritifs. En 2020, une analyse du Centre d’études stratégiques et internationales a révélé que si la faim est un problème majeur, la nutrition l’est aussi parce que « dans les pays à faible revenu, 87% des gens n’ont pas les moyens de s’offrir une alimentation saine. La ville de 15 minutes s’attaque à la pauvreté en offrant une solution durable et viable à l’insécurité alimentaire. L’amélioration de l’accessibilité profite à la santé globale de la communauté.
  • Meilleure qualité de vie : La ville à 15 minutes encourage la connectivité des quartiers, ce qui réduit les taux d’isolement et de solitude tout en encourageant une forte cohésion sociale et socialisation. L’espace vert est un élément important de la ville de 15 minutes car il offre un espace social et abrite une végétation qui contribue à un air plus pur et sert également de mesure préventive contre les vagues de chaleur et les inondations.
  • Air plus pur : La diminution de la circulation automobile se traduit par un air plus pur pour les citadins, ce qui, en fin de compte, réduit les maladies respiratoires et les maladies. Les zones urbaines à faible revenu, en général, ont des cas plus élevés de maladies respiratoires et le concept de fermeture de la route pour les piétons ou les cyclistes réduit ces taux, apportant des avantages pour la santé aux régions urbaines.

Une approche centrée sur les personnes

Les villes d’Amérique latine ont mis en œuvre des éléments de la ville de 15 minutes dans leurs politiques urbaines avant même la pandémie de COVID-19. Mais, la pandémie a vu une augmentation du concept de ville de 15 minutes en réponse aux restrictions de distanciation sociale et au confinement des épidémies. Le Forum économique mondial a déclaré que le désir d’un monde plus équitable et durable pourrait potentiellement se matérialiser avec la mise en œuvre de ces stratégies, mais les limites sont évidentes. Le concept de ville en 15 minutes aborde la pauvreté grâce à une approche centrée sur les personnes et de nombreuses villes commencent à en prendre note.

Jennifer Hendricks
Photo : Flickr

*

★★★★★