Catégories
Solidarité et entraide

La supervision formative améliore les soins de santé en Angola

Supervision formativeAvec une population d'environ 30 millions d'habitants, de nombreux Angolais n'ont pas accès à des soins de santé adéquats. L’accès limité à des soins de santé de qualité est dû à une diminution du financement en raison des restrictions budgétaires du gouvernement angolais. Le manque de financement affecte la qualité des soins de santé publics que les gens peuvent recevoir gratuitement. Le secteur public de la santé en Angola ne dispose pas de suffisamment de prestataires de soins de santé disposant d'une formation et de ressources adéquates. Le manque de ressources en soins de santé se traduit par le faible ratio d'environ un centre de santé pour 25 000 habitants et plus de 50% des personnes n'ont pas accès aux services de santé. Ces dernières années, le projet Health for All de l’USAID, utilisant le système d’amélioration de la qualité du réseau de santé (HNQIS), a mis en œuvre une supervision formative en Angola. La mise en œuvre de la supervision formative en Angola a montré qu'elle améliorait la qualité des soins de santé en augmentant le nombre de prestataires de soins de santé ayant une formation appropriée.

Projet Santé pour tous de l’USAID

Le programme Health for All de l’USAID est un projet de cinq ans qui a débuté en 2017. Il travaille avec le gouvernement angolais pour aider à améliorer la qualité et l’accès aux soins de santé dans le pays. L’objectif du projet est de s’attaquer aux problèmes du paludisme et de la santé génésique, car ce sont deux des principaux problèmes de santé qui touchent le peuple angolais. Avec un financement actuel de 63 millions de dollars, le programme a été en mesure de former 1 489 professionnels de la santé sur la façon de diagnostiquer et de traiter le paludisme et a créé des services de santé reproductive dans 42 établissements de santé.

L’utilisation de la supervision formative par le programme en Angola a aidé à éduquer et à fournir aux agents de santé les outils nécessaires pour soigner efficacement les patients. Le système d'amélioration de la qualité du réseau de santé est le principal outil que l'USAID utilise pour aider à améliorer la qualité des soins de santé, car le système est utilisé pour évaluer la performance des prestataires de soins de santé individuels. En suivant les performances des prestataires de soins de santé en Angola, l'USAID peut déterminer plus facilement les domaines du système de santé qui doivent être améliorés. Dans le cadre du programme Santé pour tous, l'USAID a utilisé une supervision formative avec des prestataires de soins de santé qui s'occupent spécifiquement des cas de paludisme et de santé reproductive.

Les avantages de la supervision formative

D'octobre 2019 à mars 2020, le projet Santé pour tous a enregistré des améliorations de la qualité des soins de santé grâce à l'utilisation de la supervision formative dans 276 des 360 établissements de santé angolais dotés de services prénataux. En plus de suivre les performances en matière de santé maternelle et reproductive, la supervision a également aidé à trouver les domaines dans lesquels la gestion du paludisme faisait défaut. Il y a maintenant environ 1 026 prestataires de santé qui ont été correctement formés à la gestion des cas de paludisme à la suite du projet. Cela a à son tour amélioré indirectement la qualité des soins de maternité puisque le paludisme est à l'origine de 25% des décès maternels en Angola.

En plus d'augmenter le montant du financement alloué aux soins de santé, le projet Health for All a utilisé ce financement pour être plus interactif avec les établissements de santé grâce à l'utilisation de la supervision formative en Angola. La supervision formative a montré qu'elle améliorait considérablement la qualité des soins dans les domaines du paludisme et de la santé reproductive, car la supervision permet aux responsables de la santé qualifiés d'identifier et de résoudre les problèmes intégraux liés aux soins de santé en Angola.

Zahlea Martin
Photo: Flickr

*