Catégories
Solidarité et entraide

La pauvreté des personnes âgées en Haïti a besoin de plus d’attention

Pauvreté des personnes âgées en HaïtiEn 2020, l’espérance de vie moyenne dans le monde était de 72 ans; en Haïti, c’était 64 ans. La majorité des 500 000 Haïtiens de plus de 60 ans sont économiquement dépendants et près de 80% de la population est forcée de survivre avec moins de 2 dollars par jour. Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental et l’ancienne génération n’est pas à l’abri de cette crise. La pauvreté des personnes âgées en Haïti est une question impérative qui nécessite un plaidoyer et une aide accrus.

Une catastrophe naturelle a créé un besoin majeur

Le tremblement de terre dévastateur de 2010 a démoli Port-au-Prince. Environ 250 000 personnes ont été tuées et plus de 1,5 million ont été déplacées de leurs foyers. De nombreuses personnes âgées se sont retrouvées sans abri, vêtements appropriés et méthodes d’assainissement inadéquates. L’âge est le principal facteur contribuant à l’immense vulnérabilité de cette population après une catastrophe. Souvent, les jeunes et en bonne santé reçoivent une aide vitale lors de catastrophes plutôt que les personnes âgées. En conséquence, le manque de nourriture et d’eau a frappé exceptionnellement les aînés haïtiens.

L’eau peut avoir un prix élevé que certains ne peuvent pas se permettre. Malheureusement, les Haïtiens vivant dans la pauvreté marchent souvent sur des kilomètres jusqu’aux ruisseaux ou aux étangs pour obtenir de l’eau. En cas d’échec, les gens ont parfois recours à des «rivières remplies d’ordures» pour approvisionner leurs ménages en eau pour leur usage quotidien. Cela peut être une tâche impossible pour un Haïtien âgé aux prises avec la mobilité. La tâche d’accéder à l’eau potable est encore plus un défi pour ceux qui vivent dans la campagne haïtienne. Une majorité d’Haïtiens vivent dans les zones rurales et près de 70% sont considérés comme «chroniquement pauvres» contre seulement environ 20% vivant dans les zones urbaines.

Pauvreté des personnes âgées en Haïti pendant le COVID-19

Dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, il est important de se rappeler que tous les groupes ont besoin d’aide. Différents segments de la société reçoivent souvent une aide de manière inégale. Les personnes laissées pour compte en termes d’aide sont généralement les personnes âgées pauvres, dont beaucoup n’ont pas les ressources nécessaires pour se protéger. Une évaluation d’octobre 2020 a révélé que 98% des Haïtiens adultes plus âgés ne savaient pas où se trouvait le site de test ou le centre de traitement du COVID-19 le plus proche. Le savon et les besoins sanitaires de base sont désormais des produits de luxe. De plus, près de 90% ont déclaré avoir moins de deux jours de nourriture à la maison. De plus, près de la moitié ont déclaré que leur santé mentale avait été affectée et que l’inquiétude les tourmentait la plupart du temps, sinon tout le temps. La pandémie a aggravé la situation de pauvreté des personnes âgées en Haïti, qui se remettait encore du tremblement de terre de 2010.

Aide aux personnes âgées

Les organisations à but non lucratif et les ONG se sont mobilisées pour aider les personnes âgées en Haïti. Une organisation à but non lucratif engagée à résoudre ce besoin est Mission-Haïti, fondée en 2005. Au cours de sa première année, l’organisation a pu construire l’orphelinat Mission-Haïti. L’organisation a ensuite poursuivi ses efforts en ouvrant le SAM Home for the Elderly, un programme de soins aux personnes âgées dirigé par des Haïtiens. Le SAM Home for the Elderly offre aux personnes âgées dans le besoin un endroit sûr où vivre, un accès à des soins médicaux et trois repas par jour. Mission-Haïti a également lancé un programme Advocates for Elders, qui permet à quiconque de parrainer un Haïtien âgé dans le besoin pour 35 $ par mois.

L’augmentation du logement est l’une des nombreuses solutions pour mettre fin à la pauvreté des personnes âgées en Haïti. Les projets de la Banque mondiale en Haïti fournissent un éventail d’autres types d’aide, y compris l’assainissement et l’eau. L’un des projets d’eau de la Banque mondiale a connu un succès majeur. Dans ses efforts pour construire, étendre et améliorer les systèmes d’approvisionnement en eau potable, plus de 70 000 Haïtiens des zones rurales ont un meilleur accès à l’eau potable.

En réponse au COVID-19, la Banque mondiale a collaboré avec l’UNICEF et l’OREPA pour mettre en place plus de 2 100 stations de lavage des mains. L’organisation a également aidé à construire 50 blocs sanitaires dans diverses écoles publiques et marchés. Cela a aidé 26 000 personnes à avoir accès à des installations sanitaires. Au cours des trois premiers mois de la pandémie, les établissements de santé ont été dotés d’équipements de protection, dont 3,5 millions de masques. De plus, environ 750 concentrateurs d’oxygène ont été installés pour faciliter les traitements des patients atteints de COVID-19. La Banque mondiale s’est également concentrée sur des campagnes de sensibilisation sur l’importance des bonnes pratiques d’hygiène et du lavage régulier des mains pour aider à prévenir la propagation du COVID-19.

Regard vers l’avenir

La longue liste des difficultés auxquelles sont confrontés les Haïtiens âgés continuera d’exiger de la résilience. Cependant, un militantisme continu peut éradiquer la pauvreté des personnes âgées en Haïti. Mais pour y parvenir, tout le monde doit être inclus dans le combat. Des efforts accrus pour mettre fin à la pauvreté des personnes âgées en Haïti permettront à l’espérance de vie du pays de poursuivre sa tendance à la hausse.

Sarah Ottosen
Photo: Flickr

*