La menace de la faim en Éthiopie

ethiopies-plus-grande-menace-faim
Les chercheurs ont directement lié une nutrition de qualité à une réduction du risque de maladies chroniques, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer et, dans certains domaines, la malnutrition. Dans des pays moins développés comme l’Éthiopie, cette réalité est encore plus frappante. La menace de la faim en Éthiopie est extrêmement répandue et nécessite une attention particulière.

Selon les données de l’USAID en Éthiopie, plus de la moitié des décès de nourrissons sont le résultat direct de la malnutrition. Les enfants qui survivent au-delà de 2 ans subissent des menaces irréversibles pour leur croissance physique et des retards dans leur développement cognitif. Ce manque de nutrition adéquate place les enfants dans une situation désavantageuse dans les écoles, les entraînant dans le même cycle de pauvreté dans lequel les systèmes alimentaires en Éthiopie continuent de perpétuer leur malnutrition. En 2021, plus de 70 % de la population du Tigré souffre toujours de la faim, avec 400 000 personnes confrontées à la faim à un niveau mortel.

Les taux élevés de malnutrition en Éthiopie sont le résultat de plusieurs facteurs, l’insécurité alimentaire et le manque d’accès aux services nutritifs étant parmi les facteurs déterminants les plus importants. Les taux d’incidence accrus des maladies infectieuses et les pratiques inadéquates d’alimentation maternelle et infantile suivent de près. Une combinaison de la richesse et du revenu du ménage, des niveaux d’éducation et de la capacité d’une famille à planifier à long terme entraînent tous ces facteurs. Malgré la menace de la faim en Éthiopie, certaines organisations apportent leur aide.

Le Programme alimentaire mondial (PAM)

Au cours de la dernière décennie, plusieurs programmes et organisations dédiés à la lutte contre la faim dans le monde ont travaillé dans les pays d’Afrique de l’Est non seulement pour fournir de la nourriture à ses civils, mais aussi pour soutenir les agriculteurs locaux. Le Programme alimentaire mondial (PAM) est l’une des plus actives de ces organisations en Éthiopie. Le PAM a travaillé dans de nombreux domaines, en faisant don de ressources, en aidant les petits agriculteurs à développer une meilleure résistance au climat et en mettant en œuvre des programmes d’alimentation scolaire. Plus récemment, le Programme alimentaire mondial a appelé les gouvernements et leurs électeurs à agir tout en expliquant comment ils répondront à la crise.

Les trois principaux objectifs du Programme alimentaire mondial aujourd’hui et dans les mois à venir sont les suivants :

  • Fournir une aide alimentaire d’urgence aux régions du nord-ouest et du sud du Tigré pour atteindre plus de 2 millions de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence.
  • Accroître sa réponse nutritionnelle d’urgence pour atteindre jusqu’à 70 districts.
  • Continuer de plaider en faveur d’un financement accru de 203 millions de dollars pour renforcer son programme d’intervention.

Ces objectifs visent à améliorer la qualité de vie des familles éthiopiennes et, depuis fin septembre 2021, le Programme alimentaire mondial a réussi à le faire. Selon des informations et des communiqués de presse récents, le PAM a aidé les communautés éthiopiennes d’une manière importante.

Progrès dans les systèmes alimentaires éthiopiens

Le plus grand succès du Programme alimentaire mondial en Éthiopie a été de créer un système permettant aux agriculteurs d’accéder à leurs propres finances et de les gérer. Avoir la possibilité d’économiser de l’argent et de demander des prêts soutient l’agriculture durable tout en autonomisant les femmes qui travaillent et en procurant un sentiment d’autosuffisance à de nombreux adultes. Le PAM a travaillé en étroite collaboration avec les villages éthiopiens en aidant les petits agriculteurs à s’associer aux associations villageoises d’épargne et de crédit (VSLA), permettant aux communautés d’acheter du matériel pour leurs entreprises personnelles et d’assurer une protection financière pour l’avenir. En 2002, la Banque mondiale a approuvé un prêt de 85 millions de dollars au programme de sécurité alimentaire de l’Éthiopie, qui ont tous contribué à ces efforts visant à aider les petits agriculteurs à apprendre à subvenir à leurs besoins. Le PAM aide également l’Éthiopie à faire face aux problèmes urgents en fournissant directement aux communautés des vivres d’urgence. Depuis juillet 2021, le PAM a fourni à plus de 135 000 personnes des repas d’urgence.

L’USAID s’est également efforcée de promouvoir l’agriculture et des systèmes alimentaires sûrs en Éthiopie au cours de la dernière décennie. La mise en œuvre de son initiative Feed the Future s’est concentrée sur le soutien d’une croissance durable tirée par l’agriculture, le renforcement de la résilience et l’amélioration de la nutrition. L’USAID a estimé une diminution de 19 % de la pauvreté grâce à ses efforts dans les domaines où elle a travaillé de 2013 à 2018. En 2019, l’initiative Feed the Future de l’USAID a reconnu ses réalisations en atteignant 5 millions d’enfants de moins de 5 ans avec des ainsi que de s’occuper de 131 000 hectares de terres améliorées. Cela est dû à l’amélioration des technologies et des pratiques fournies par les organisations à but non lucratif. À l’avenir, l’USAID cherche à continuer à travailler sur le renforcement des programmes de résilience pour les agriculteurs qui dépendent uniquement de l’agriculture.

La vision collective est l’espoir du futur

Alors que le monde continue de faire face à de nombreux défis, la faim est peut-être l’une des préoccupations humanitaires les plus urgentes à l’heure actuelle. De plus, s’il est important de nourrir suffisamment tout le monde, il est encore plus important de s’assurer que chaque personne dispose des connaissances et des ressources dont elle a besoin pour continuer à se nourrir sainement. Des organisations comme le Programme alimentaire mondial ont déjà pris une initiative forte pour atteindre cet objectif dans les pays qui en ont le plus besoin, comme l’Éthiopie. D’autres organisations comme l’USAID ont également étendu leur assistance pour atteindre plus de pays, notamment en essayant de renforcer les systèmes alimentaires en Éthiopie.

Alors que la menace de la faim en Éthiopie peut sembler un défi beaucoup trop vaste pour qu’un individu puisse le relever seul, les organisations ont montré comment la pensée et la collaboration collectives peuvent faire toute la différence pour atteindre ceux qui en ont le plus besoin. Avec le soutien continu des gouvernements et plus particulièrement des mandants impliqués, les pays peuvent mettre de côté leurs différences et travailler ensemble pour atteindre cet objectif commun.

Chloé D’Hers
Photo : Flickr

*

★★★★★