La manifestation des femmes afghanes souligne le besoin de plus d’aide

la-manifestation-des-femmes-afghanes-met-en-lumière-un-désir-de-plus-d'aideLe 13 août 2022, des femmes afghanes de la capitale Kaboul se sont rassemblées devant le bâtiment du ministère de l’Éducation pour protester contre les violations des droits humains par les talibans, notamment en privant les femmes de la capacité de travailler et de participer à la politique. Ils visaient également à obtenir plus d’aide et de soutien des nations à l’étranger. Les talibans ont rapidement réagi en pourchassant et en battant les manifestantes. La communauté internationale, y compris l’ONU et les groupes de défense des droits de l’homme, ont condamné la répression des droits des femmes par les talibans.

La situation présente

La protestation des femmes afghanes était motivée, en partie, par le désir de distribuer davantage d’aide humanitaire aux 24 millions d’Afghans dans le besoin. Au 15 août 2022, environ 20 millions de ces Afghans couraient un risque critique de famine et on estime que 1,1 million d’enfants afghans pourraient être confrontés à une malnutrition sévère cette année. Les conditions de sécheresse et une économie en spirale n’ont fait qu’exacerber ces problèmes. En outre, les talibans ont restreint le droit des femmes au travail et fermé l’école à la plupart des filles après la sixième année. En raison de ces restrictions imposées aux femmes, l’Afghanistan a perdu plus d’un milliard de dollars. Le budget du gouvernement cette année représente une fraction du budget 2020 et l’économie est devenue de plus en plus dépendante de l’aide étrangère pour financer les dépenses publiques.

La réponse des autres pays

La détérioration de la situation des droits de l’homme en Afghanistan, en particulier pour les femmes et les filles, a entraîné une augmentation de l’intervention étrangère. Par exemple, les États-Unis ont admis plus de 81 000 Afghans depuis que les talibans ont repris le contrôle du pays. En outre, le 12 août 2022, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) a annoncé un engagement de 30 millions de dollars en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes en Afghanistan. Cet argent sera également alloué à des organisations cherchant à faire progresser les droits des femmes en Afghanistan. Cependant, la protestation des femmes afghanes montre que ces efforts sont allés trop loin et soulignent le besoin urgent d’un partenariat international plus important sur ces questions.

Les efforts des organisations internationales

La situation humanitaire en Afghanistan a également suscité l’aide d’organisations internationales. En fait, depuis la prise du pouvoir par les talibans, les agences de l’ONU sont restées en Afghanistan et ont apporté une aide à près de 23 millions de personnes. De plus, le 10 juin 2022, le Royaume-Uni a fait des dons au Programme alimentaire mondial (PAM), ce qui a permis à l’organisation d’aider 17 millions d’Afghans par le biais de transferts monétaires et d’un soutien alimentaire et nutritionnel. Cela a aidé les familles à répondre à leurs besoins les plus urgents en mettant de la nourriture sur la table.

La route à suivre

L’Afghanistan est en proie à la violence et à l’angoisse depuis des décennies. Beaucoup d’enfants et de jeunes adultes ne connaissent pas un Afghanistan qui ne soit pas déchiré par la guerre et stérile. Ils ne connaissent pas la nation qui était en route vers une notoriété internationale – cela pourrait être la plus grande tragédie de toutes. Malgré les ravages causés par le retrait des forces américaines, les agences humanitaires telles que le PAM sont restées dans le pays. Des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni continuent d’apporter une aide pragmatique aux Afghans. Bien que cela soit révélateur de la détermination de la communauté internationale à aider les Afghans, comme l’a souligné la protestation des femmes, il reste encore beaucoup de travail à faire.

Abdullah Dowaihy
Photo : Flickr

*

★★★★★