Catégories
Solidarité et entraide

La Grande Muraille Verte: pauvreté et déforestation

La Grande Muraille Verte
Une planète saine aide à maintenir des personnes en bonne santé. Par conséquent, endiguer la déforestation et réduire la pauvreté sont des étapes vitales pour améliorer la santé mondiale. Comprendre les relations entre la santé, la pauvreté et la déforestation est complexe et atténuer les effets de la pauvreté et de la déforestation l’est d’autant plus. Pourtant, des initiatives comme la Grande Muraille Verte donnent de l’espoir aux experts mondiaux de la santé.

Comment la pauvreté, la santé et la déforestation interagissent

Il est important de comprendre comment la santé, la pauvreté et la déforestation interagissent:

Pauvreté et santé: La pauvreté et la santé ont une relation complexe quoique bien connue. Vivre dans la pauvreté signifie que d’importants déterminants de la santé – comme l’accès aux soins de santé, à des aliments nutritifs, à l’eau potable et à un abri sûr – sont compromis. La relation entre pauvreté et santé est bidirectionnelle. En conséquence, vivre en mauvaise santé peut également empêcher une personne de gagner sa vie pour prendre soin de soi et de sa famille. Ces problèmes se nourrissent donc les uns des autres.

Pauvreté et déforestation: Parmi ceux qui vivent dans la pauvreté dans le monde, 85% vivent dans les zones rurales. L’agriculture est leur principale occupation et est vitale pour la survie. Non seulement la déforestation engendre la pauvreté, mais la pauvreté aggrave la déforestation. Les agriculteurs doivent défricher les arbres pour un profit immédiat, même s’ils savent qu’il est important de garder les forêts luxuriantes à long terme. Cependant, planter des arbres là où les forêts ont été défrichées peut retenir la terre végétale en place et l’eau peut mieux absorber dans le sol. Cela empêche l’érosion et reconstitue les eaux souterraines. Les matériaux de construction pour l’abri, la nourriture et l’ombre que ces nouveaux arbres peuvent un jour fournir sont encore plus simples.

Santé et déforestation: L’accès compromis à la nourriture et à l’eau auquel conduit la déforestation sont des facteurs évidents qui affectent négativement la santé. Il existe également des interactions plus complexes entre la déforestation et la santé, comme une prévalence accrue des maladies infectieuses. La recherche a montré qu’à mesure que les arbres sont défrichés et que les espaces sont urbanisés, les populations d’espèces transmettant des maladies comme les chauves-souris et les rongeurs se développent. Cela se traduit par plus d’épidémies, et même des cas de maladies humaines qui ne se trouvaient auparavant que chez les animaux. Cependant, en fournissant une assistance à court terme et en ajoutant des arbres au paysage pour une amélioration à long terme, ces effets peuvent disparaître.

La Grande Muraille Verte

Pour une démonstration non seulement de la relation entre la santé, la pauvreté et la déforestation, mais aussi les efforts positifs déployés pour influencer leur interaction, on peut se tourner vers la Grande Muraille Verte. Initié par 11 pays africains en 2007, avec neuf autres rejoignant d’ici 2019, l’objectif global de la Grande Muraille Verte est de planter environ 8000 kilomètres (5000 miles) d’arbres à travers le continent africain, s’étendant de l’océan Atlantique à la mer Rouge. . Bien que principalement un effort dirigé par les pays, les partenaires de ce travail comprennent la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, le gouvernement français, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

Au bénéfice des peuples d’Afrique et d’ailleurs, cet effort annulera une partie des torts causés par les pratiques de déforestation et restaurera la myriade d’avantages liés à la présence d’une barrière naturelle le long du désert du Sahara. Comme mentionné précédemment, la destruction des forêts compromet la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau. Ceci, à son tour, conduit à des conflits et à des vagues d’émigration vers les pays voisins. La création de cette barrière a l’avantage supplémentaire de créer un besoin d’entretien paysager et donc d’emplois dans les communautés avoisinantes.

Le mur était achevé à 15% en 2019. Le président français Emmanuel Macron s’est engagé à contribuer 14 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années, 30% du total nécessaire. Avec ce financement, le mur est en voie d’être achevé d’ici 2030. Mais, surtout, la Grande Muraille Verte ne sera pas autonome. Des travaux en cours dans le monde entier aideront à ralentir et parfois à inverser les effets de la dégradation de l’environnement.

Organisations luttant contre la dégradation de l’environnement

Plant With Purpose travaille en Thaïlande, en Haïti, en République dominicaine et dans la région du mont Kilimandjaro en Tanzanie. Ils ne plantent pas seulement des arbres, mais éduquent les gens sur l’agriculture durable. L’Amazon Conservation Association travaille en partenariat avec les habitants depuis 20 ans pour conserver la forêt amazonienne d’une manière scientifiquement informée et durable. À la suite du Plan d’action pour la prévention et le contrôle de la déforestation dans l’Amazonie légale, le gouvernement brésilien a noté une baisse de 70% de la déforestation en 2014. Soutenir ces groupes et ces politiques signifie promouvoir la santé et le bien-être des populations du monde entier.

Amy Perkins
Photo: Flickr

*