La famille Masiyiwa : les milliardaires africains luttent contre la pauvreté

la-famille-masiyiwa-les-plus-grands-milliardaires-d-afrique-lutte-contre-la-pauvretéNé au Zimbabwe, Strive Masiyiwa est le 10e milliardaire le plus riche d’Afrique à partir de 2022 et est largement considéré comme le «Bill Gates d’Afrique.” Masiyiwa a augmenté sa richesse après avoir lancé un réseau de téléphonie mobile appelé Econet Wireless Zimbabwe dans son pays d’origine en 1998. Il détient un peu plus de 50% de la société cotée en bourse Econet Wireless Zimbabwe. Il détient également plus de 50% de la moitié de la société privée Liquid Telecom qui opère en Afrique. Masiyiwa a une valeur estimée à 1,6 milliard de dollars. Lui et sa femme, Tsitsi Masiyiwa, se sont engagés à lutter contre la pauvreté sur le continent. La famille Masiyiwa accomplit la plupart de son travail humanitaire par le biais de la Fondation Higherlife.

Fondation Higherlife

En 1996, la famille Masiyiwa a créé la Fondation Higherlife pour « investir dans le capital humain de l’Afrique afin de construire des individus, des communautés et des moyens de subsistance durables ». Tsitsi Masiyiwa raconte comment, à l’époque, une grave épidémie de VIH/SIDA l’a profondément affectée. Elle raconte comment elle et son mari ont vu la mort de nombreux soutiens de famille, laissant les enfants orphelins se débrouiller seuls. Avec le soutien de son mari, Tsitsi a fondé Higherlife pour aider les enfants dans le besoin. Cette organisation à impact social améliore la vie des gens au Zimbabwe, au Lesotho, au Burundi, au Kenya et au Rwanda grâce à l’éducation, aux soins de santé, aux programmes de secours et plus encore.

La Fondation Higherlife offre deux types de possibilités de bourses aux orphelins ou aux enfants défavorisés. Selon Heart for Africa, il y a environ 52 millions d’orphelins en Afrique. Ces statistiques ont inspiré la famille Masiyiwa à créer ces bourses pour financer les frais de scolarité, le logement et les repas. Depuis la création de l’organisation, la Higherlife Foundation a aidé plus de 350 000 enfants à recevoir une éducation.

La Fondation cherche également à améliorer les soins de santé pour «renforcer les moyens de subsistance». Cela comprend la fourniture de services de soins de santé de qualité aux communautés et le renforcement des systèmes de soins de santé existants. En 2008, Higherlife a créé le groupe National Healthcare Trust pour répondre rapidement à une importante épidémie de choléra au Zimbabwe qui a fait environ 4 000 morts. En 2019, la famille Masiyiwa a créé le Reimagine Rural Fund, qui « vise à favoriser l’activité économique au niveau rural en mettant l’accent sur les femmes et les jeunes ». La famille Masiyiwa pense qu’en rendant les prêts plus accessibles, les femmes peuvent sortir leur famille de la pauvreté et créer une vie plus durable.

Le Forum Africain de la Philanthropie

Tsitsi Masiyiwa est présidente du conseil d’administration de l’African Philanthropy Forum (APF), un réseau de philanthropes et d’investisseurs sociaux « qui, par leurs dons stratégiques, leurs investissements et leur influence, favorisent une prospérité partagée sur le continent africain ». Depuis 2014, l’APF a rejoint plus de 1 400 philanthropes et investisseurs dans le monde. L’APF organise des conférences annuelles où le forum aborde les problèmes les plus importants de l’Afrique.

En mars 2022, Tsitsi Masiyiwa a rallié l’APF et a levé 1 milliard de dollars pour le Gender Fund, un fonds créé par Co-Impact pour apporter des ressources et des financements aux initiatives dirigées par des femmes dans le monde entier. La Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation Rockefeller, MacKenzie Scott et bien d’autres ont également financé le projet.

Le Fonds pour l’égalité des sexes soutient les femmes du monde entier, en se concentrant sur le financement d’organisations dirigées par des femmes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Co-Impact estime qu’au cours de la prochaine décennie, le Fonds pour l’égalité des sexes aidera plus de 100 millions de personnes «à bénéficier de meilleurs soins de santé, d’une éducation de qualité et d’opportunités de travailler et de s’épanouir, quels que soient leur sexe, leur origine ethnique, leur caste ou leur race».

De plus, sur deux à trois ans, le fonds accordera 10 millions de dollars à «des groupes et mouvements féministes à travers les pays du Sud». Tsitsi Masiyiwa continue de rallier d’éminents philanthropes africains pour investir dans le fonds, car elle estime que la réduction de l’écart entre les sexes est une priorité absolue.

Plus à donner

En mars 2022, la Fondation Bill & Melinda Gates, l’un des plus grands groupes philanthropiques au monde, a annoncé un conseil d’administration avec Strive Masiyiwa comme un. Strive Masiyiwa et Nemat Minouche Shafik, le directeur d’origine égyptienne de la London School of Economics and Political Science, sont les premiers Africains à occuper des postes d’administrateur.

La famille Masiyiwa a promis que son travail est loin d’être terminé. Strive Masiyiwa a publié une déclaration après avoir rejoint la Fondation Bill & Melinda Gates exprimant son enthousiasme à lutter contre la maladie et la pauvreté dans le monde à plus grande échelle. Tsisti Masiyiwa soutient toujours le Fonds pour l’égalité des sexes et soulève certaines des questions les plus urgentes de l’Afrique lors des conférences organisées par l’APF. Les Masiyiwas changent le récit en Afrique en prouvant que leur engagement envers leur nation est alimenté par le dynamisme d’un esprit de famille et l’ambition d’améliorer des vies.

– Yashavi Upasani
Photo : Flickr

*

★★★★★