La campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole au Kenya

Campagne de vaccination au Kenya
En raison du COVID-19, les campagnes de vaccination de routine ont été interrompues dans plusieurs pays en développement. En conséquence, il y a eu plusieurs épidémies d’autres maladies, dont la rubéole et la rougeole. La rougeole est un virus hautement contagieux et, bien qu’elle puisse être prévenue par un vaccin, elle peut entraîner de graves complications, voire la mort, si une personne n’est pas vaccinée. La pandémie a compensé les campagnes de vaccination dans plus de 40 pays en 2020 et 2021, ce qui « augmente le risque d’épidémies plus importantes dans le monde ». L’un des pays touchés par les retards de vaccination est le Kenya. Cependant, la nouvelle campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole au Kenya qui a débuté en juin 2021 pourrait sauver la vie de millions de nourrissons et de jeunes enfants.

Campagne de vaccination au Kenya

La campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole au Kenya, également connue sous le nom de campagne MR, a commencé le 26 juin 2021 et s’est terminée le 5 juillet 2021. Plusieurs organisations, dont l’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF, ont travaillé avec le gouvernement du Kenya pour livrer les vaccins. L’initiative a eu lieu dans 22 comtés kenyans. De plus, les organisations ont priorisé les comtés avec un nombre particulièrement élevé de cas de rougeole et un nombre élevé d’enfants non vaccinés. La campagne ciblait les enfants de 9 mois à 5 ans. Dans l’ensemble, la campagne a ciblé environ quatre millions d’enfants au Kenya.

L’opération a intégré des mesures de collaboration pour permettre aux campagnes de se dérouler sans heurts et rapidement dans tous les comtés. Cela comprenait l’embauche d’un grand nombre de travailleurs de la santé et la mise en place de plus de 5 000 sites de vaccination. Plus de 16 000 travailleurs de la santé ont participé à l’administration des vaccins. Outre les vaccins gratuits administrés dans les dispensaires et les établissements de santé, l’opération comprenait des points de vaccination dans « les écoles maternelles, les marchés, les églises et autres lieux désignés à des jours spécifiques » dans le but de vacciner autant d’enfants que possible. De plus, afin de sensibiliser le public, une entreprise de télécommunications a envoyé des SMS en masse sur la campagne.

Priorité à la prévention

Depuis 2016, les vaccinations sont en baisse au Kenya, entraînant une augmentation du nombre d’épidémies, même si « le vaccin MR a été proposé dans le cadre du programme de vaccination systématique des enfants » dans le pays. La pandémie a aggravé ces conditions, 16,6 millions d’enfants africains n’ayant pas reçu de « vaccination supplémentaire contre la rougeole entre janvier 2020 et avril 2021 ». De plus, la surveillance de la rougeole a diminué en 2020.

Pour que les communautés évitent les épidémies de rougeole, les taux de vaccination complète doivent être d’au moins 95 % pour les enfants. Cependant, seulement 50 % des enfants au Kenya ont reçu le vaccin complet en 2020. Heureusement, avec le soutien du gouvernement kenyan et d’organisations telles que l’UNICEF, les responsables de la santé ont pu fournir des vaccins MR aux enfants à travers le pays. Cela a permis de gérer les épidémies de rougeole et de protéger la vie de nombreux enfants cette année. Pour poursuivre davantage d’initiatives de santé après la campagne de vaccination contre le MR, le Kenya déploie encore plus de campagnes de vaccination. Cela comprend également une « campagne de rattrapage multi-antigènes » pour réduire les risques de nouvelles épidémies et diminuer le nombre de décès évitables au Kenya.

– Karuna Lakhiani
Photo : Flickr

*

★★★★★