Impact du COVID-19 sur la pauvreté en Côte d’Ivoire

Impact du COVID-19 sur la pauvreté en Côte d'Ivoire
L’épidémie de COVID-19 en 2020 a eu des conséquences dramatiques sur l’économie de la Côte d’Ivoire. La fermeture des espaces publics, les quarantaines et les couvre-feux ont contribué à limiter la propagation du COVID-19 mais ont créé une augmentation du chômage. Par conséquent, il y a eu un impact significatif sur la pauvreté en Côte d’Ivoire en raison du COVID-19.

L’augmentation de l’extrême pauvreté après l’épidémie de COVID-19

À la suite des mesures de lutte contre le COVID-19, 85 % des travailleurs informels du pays ont perdu leur emploi. De plus, les mesures COVID-19 ont détruit plus de 1,3 million d’emplois et 71,7% des ménages ont un revenu inférieur à celui d’avant la crise sanitaire.

Cependant, les populations les plus pauvres de Côte d’Ivoire sont celles qui ont le plus souffert des conséquences des politiques anti-COVID. En effet, 1,37 million de ménages sont passés sous le seuil de pauvreté et les personnes les plus pauvres ont perdu en moyenne plus de 30% de leurs revenus, rapporte le PNUD.

Selon le PNUD, l’extrême pauvreté dans le pays a été multipliée par quatre entre 2019 et 2020 en raison des conséquences du COVID-19 sur l’économie. Puis, entre 2020 et 2021, la part de la population vivant avec moins de 1,90 $ par jour est passée de 18,3 % à 20,2 %. Il montre à quel point il est urgent de contrer l’impact du COVID-19 sur la pauvreté en Côte d’Ivoire.

De nouvelles mesures pour lutter contre l’extrême pauvreté

Le gouvernement a élaboré des politiques et des programmes en 2020 pour aider l’économie à se redresser ainsi que pour réduire autant que possible l’extrême pauvreté. En effet, le budget du pays est passé de 14,8 milliards de dollars en 2021 à 16 milliards de dollars afin d’augmenter le nombre de politiques de lutte contre la pauvreté et de renforcer le secteur de la santé.

En outre, comme 93% de la population active travaille dans le secteur informel, de nombreuses politiques ont été mises en œuvre pour soutenir ce secteur économique critique et éviter davantage de pauvreté parmi les travailleurs de ce secteur. En effet, depuis mars 2020, les travailleurs du secteur informel bénéficient de la même sécurité sociale à travers le Régime Social des Indépendants (RSTI).

Le Fonds d’Appui au Secteur Informel (FASI)

En plus du RSTI, que la Côte d’Ivoire a adopté avant la pandémie, le gouvernement a lancé le Fonds d’appui au secteur informel (FASI) en mai 2020 pour soutenir financièrement les entreprises et les travailleurs du secteur informel qui ont lourdement souffert des conséquences économiques de COVID-19[FEMININELeplandemiseenœuvreduFASIcomportequatrephasesEntrejuinetaoût2020lapremièrephasevisaitàidentifierlesbénéficiairespotentielsetàoctroyerdessubventionsetdesprêtsLadeuxièmephaseentreseptembre2020etfévrier2021portaitsurlaformationetlesuividesbénéficiairespouréviterlafailliteetladestructiond’emploissuiteàl’épidémiedeCOVID-19

Par ailleurs, le Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté a démarré ses recherches sur l’extrême pauvreté en octobre 2021. Ces recherches ont permis d’avoir une meilleure vision de l’extrême pauvreté avec des statistiques détaillées et des déterminants de l’extrême pauvreté dans toutes les régions de Côte d’Ivoire dans la période suivant la crise du COVID-19.

Conclusion de l’étude

Cette étude a permis d’accroître l’efficacité du Registre national des ménages pauvres et vulnérables. Depuis le lancement de sa phase opérationnelle en 2019, le registre est l’une des politiques les plus importantes mises en œuvre par le gouvernement pour lutter contre la pauvreté en Côte d’Ivoire. En effet, cette base de données unique permet actuellement d’examiner les besoins sociaux qui découlent des conséquences du COVID-19 sur l’économie et de fournir des programmes sociaux à ceux qui en ont besoin avec une grande efficacité. En effet, la base de données informe les gouvernements exactement où et pour quoi ils ont besoin d’envoyer de l’aide.

Les agences des Nations Unies, et notamment le PNUD qui a fourni 1,8 million de dollars à la Côte d’Ivoire, accompagnent au quotidien le gouvernement ivoirien dans sa lutte contre les conséquences du COVID-19.

Avec des politiques aussi ambitieuses, le gouvernement fait face à l’impact du COVID-19 sur l’économie de la Côte d’Ivoire, espérant éradiquer l’extrême pauvreté et permettre en même temps un avenir encore meilleur pour le pays.

– Evan Da Costa Marques
Photo : Wikipédia Commons

*

★★★★★