Impact de la guerre sur la santé publique ukrainienne

Santé publique ukrainienne
La guerre en Ukraine a eu plusieurs impacts sur le monde, mais surtout sur le peuple ukrainien à travers le secteur de la santé publique ukrainien. En fait, l’armée russe a bombardé de nombreux hôpitaux, ce qui a fortement limité l’accès de la population aux médicaments et aux services de santé appropriés. Sans oublier que la guerre, le mouvement de grandes masses de personnes d’un endroit à un autre et le manque d’accès à l’eau potable, créent un environnement favorable pour augmenter la propagation des virus et des maladies. L’Ukraine avait également un secteur de la santé fragile avant la guerre, étant l’un des pays d’Europe de l’Est comptant le plus grand nombre de personnes infectées par le VIH. Sans oublier la pandémie de COVID-19 et plus récemment une épidémie de poliovirus que le gouvernement n’a pas eu le temps de gérer correctement.

VIH et tuberculose

Deux des principaux problèmes de santé publique en Ukraine sont les virus du VIH et de la tuberculose. Plus de 1% de la population ukrainienne est infectée par le VIH et la guerre en cours a provoqué une perturbation du système de santé, entraînant un manque potentiel de médicaments utilisés pour traiter les patients atteints du VIH et de la tuberculose. La tuberculose est la principale cause de décès chez les patients séropositifs en Ukraine, ce qui souligne l’importance de fournir des médicaments appropriés. D’autant plus que le pays compte le plus grand nombre de tuberculoses multirésistantes au monde, ce qui signifie que les patients doivent prendre régulièrement leurs médicaments, faute de quoi leur situation se dégradera rapidement.

De nombreuses personnes atteintes de tuberculose voient leurs symptômes s’aggraver à cause de la mauvaise qualité de l’air avec laquelle elles doivent composer dans les refuges. Cela signifie également qu’ils peuvent transmettre le virus à d’autres personnes présentes avec eux, selon Al Jazeera.

Polio

En octobre 2021, quelques mois avant le début de la guerre et 19 ans après que l’Europe a été déclarée exempte de polio, un jeune enfant ukrainien a reçu le diagnostic de polio. Plus tard, les cas positifs de poliomyélite ont commencé à augmenter et le gouvernement en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé une campagne de vaccination le 1er février 2022. Malheureusement, cette campagne s’est arrêtée avec le début de la guerre et bien que de nombreux enfants aient reçu leurs vaccins il reste environ 100 000 personnes qui doivent recevoir des vaccins pour considérer cette épidémie sous contrôle, rapporte TIME. La poliomyélite, qui constituait déjà une menace sérieuse pour la santé publique de l’Ukraine, étant donné le faible taux de vaccination pendant le COVID-19, est désormais très difficile à gérer en raison de la guerre et de sa caractéristique hautement contagieuse.

Le danger de ces maladies infectieuses en temps de guerre et de déplacement de nombreuses personnes dans toute l’Ukraine mais aussi dans le reste du monde est la propagation de ces virus sans possibilité de traquer les réfugiés qui pourraient les porter et ainsi les transmettre à d’autres populations .

Solutions

Lorsque la guerre a commencé, l’ONUSIDA a déclaré que l’Ukraine n’avait que quelques semaines de médicaments en réserve pour ses patients séropositifs. Pour préserver la santé publique de l’Ukraine et éviter la propagation du virus, l’OMS et le Plan d’urgence du président des États-Unis pour la lutte contre le sida ont fourni au gouvernement ukrainien suffisamment de médicaments antirétroviraux pour les 12 prochains mois. Sans oublier bien sûr la société civile en Ukraine et l’aide qu’elle apporte pour s’assurer que les médicaments parviennent à temps à chaque patient.

Concernant la poliomyélite, l’UNICEF et les agents de santé ukrainiens mettent en place des « points bleus » tout au long du parcours des réfugiés, vaccinant un maximum de personnes contre la poliomyélite, selon TIME. Ainsi, limitant sa propagation dans les pays vers lesquels ils fuient.

Par conséquent, parmi les nombreux impacts que l’invasion russe de l’Ukraine a eus sur le pays, il y a la déstabilisation de la santé publique de l’Ukraine. Avec un secteur de la santé déjà fragile, l’Ukraine a dû faire face à plusieurs problèmes de santé avec relativement peu de moyens en raison de la guerre. Néanmoins, le pays peut compter sur l’aide étrangère pour préserver l’état de santé de sa population et également empêcher la propagation de différentes maladies dans le monde.

– Youssef Yazbek
Photo : Flickr

*

★★★★★