Fournir des vaccins COVID-19 à Madagascar

Vaccins COVID-19 à Madagascar
Madagascar, comme une grande partie du monde, a fait face à la désinformation, à la confusion, aux chaînes d’approvisionnement perturbées et aux crises sanitaires dues à la pandémie. En outre,
comme une grande partie du monde en développement, Madagascar reste largement non vacciné. En fait, le pays n’a administré que suffisamment de doses pour vacciner entre 4 et 5 % de la population. Cependant, des organisations internationales travaillent pour fournir des vaccins COVID-19 à Madagascar.

Une voix intérieure

Dans une interview avec The Borgen Project, Pierre Ranjakamanana, un étudiant de 21 ans originaire d’Antananarivo, a déclaré que la pandémie « a durement touché le pays à bien des égards, en particulier les personnes issues de milieux pauvres ». Les fermetures et le couvre-feu imposés par le gouvernement ont eu un impact sur les nombreux vendeurs indépendants d’Antananarivo, qui dépendent souvent de leurs revenus quotidiens pour joindre les deux bouts. Ranjakamanana a rappelé que « les gens étaient désespérés parce qu’ils devaient rester à la maison pendant deux semaines ».

« Nous avons tous paniqué parce que nous avons appris aux informations que le COVID-19 avait tué de nombreuses personnes en Chine. Ensuite, nous avons commencé à réfléchir à des moyens de ne pas attraper le virus, alors nous avons bu du thé à l’eau chaude avec du gingembre et du citron, nous nous sommes lavé les mains à chaque fois et avons décidé de ne pas sortir. Il s’est également rappelé que si certains prenaient le virus très au sérieux, d’autres « ne croyaient pas vraiment au virus parce qu’ils croyaient que le COVID-19 est comme une maladie normale comme les maux de tête, la fièvre et tout ça, donc ça ne sert à rien de paniquer ».

Démystifier le « thé »

L’un des plus grands défis de la pandémie a été de surmonter la désinformation et d’acquérir COVID-19 vaccins pour Madagascar. Le président malgache Rajoelina a fait la promotion d’une tisane que l’Institut malgache de recherche appliquée a développée comme remède contre le COVID-19. Appelé « Covid-Organics », il est basé sur la plante d’artemisia, une source importante de médicaments antipaludéens. Cependant, rien ne prouve que le thé ait un effet sur le COVID-19. Pourtant, le pays a expédié des milliers de doses dans différents pays, essayé de développer une version injectable et distribué le thé dans les écoles, menaçant les étudiants d’expulsion s’ils ne le buvaient pas.

Efforts pour vacciner Madagascar

Heureusement, des organisations internationales distribuent des vaccins et du matériel médical à Madagascar. COVID-19 Vaccines Global Access (COVAX) et African Vaccine Acquisition Trust (AVAT) sont des organisations qui acquièrent, organisent et distribuent des vaccins COVID-19 dans le monde en développement et en Afrique, respectivement. Le Département d’État américain a donné 1,7 million de doses à ces organisations, soit 74 % du total de Madagascar à ce jour.

En 2021, la Banque mondiale a donné 100 millions de dollars à Madagascar pour aider le pays à acquérir et distribuer plus de vaccins. Si elle est mise en œuvre sans heurts, l’initiative devrait vacciner environ 5,6 millions de personnes, ainsi que soutenir l’infrastructure qui continuera à vacciner la population. Certains vaccins COVID-19 doivent être conservés sur glace, ce qui augmente considérablement la logistique de distribution.

L’UNICEF s’efforce également de fournir des vaccins COVID-19 à Madagascar, soutenant l’objectif du gouvernement de vacciner 9 millions de personnes avant la fin de 2022. Le travail principal de l’UNICEF consiste à acheter des vaccins et à soutenir et mettre en place des cliniques et des centres de distribution.

Bien que très peu de la population malgache ait reçu des vaccins, il est encourageant de voir le pays surmonter les obstacles précédents dans la lutte contre la maladie et enfin avoir accès à de précieux vaccins.

– Shiloh Harrill
Photo : Flickr

*

★★★★★