Fondation de lutte contre la pauvreté des enfants en Irak

La pauvreté des enfants en Irak
Bien que les statistiques concernant la pauvreté des enfants en Irak soient extrêmement élevées, les fondations spécifiques visant à trouver des solutions à ce problème sans cesse croissant (en particulier dans un monde post-2020) sont assez difficiles à trouver. La pandémie de COVID-19 a créé encore plus d’obstacles à l’éducation, à la réussite et à la sécurité des enfants en Irak, mais les groupes qui existent s’efforcent de réduire ces chiffres.

L’effet du COVID-19 sur la pauvreté des enfants en Irak

La pandémie de COVID-19 a considérablement compliqué la vie de la plus jeune population pauvre d’Irak, obligeant les parents à prendre des décisions difficiles concernant l’éducation et la sécurité de leurs enfants.

Environ 4,5 millions de citoyens irakiens sont tombés dans la pauvreté après le début de la pandémie de COVID-19. Cette augmentation extrême des effectifs a conduit à «[l]pertes d’emplois et hausse des prix[,]» et le taux de pauvreté national se situe maintenant à 31,7 %. En raison de cette augmentation, le nombre d’enfants qui vivent en dessous du seuil de pauvreté a presque doublé.

La combinaison de « la faible possession d’ordinateurs, d’un accès limité à Internet et d’une mauvaise connectivité » avait laissé des millions d’enfants sans éducation pendant la première vague de la pandémie de COVID-19. Cependant, ceux qui pouvaient accéder à leur travail en classe ne recevaient pas non plus une éducation adéquate parce que leurs éducateurs étaient aux prises avec des problèmes similaires et ne parvenaient pas à se connecter avec leurs élèves. Suite à l’impact économique de la pandémie, de nombreuses familles en Irak envoient leurs enfants travailler ou, dans des cas plus extrêmes, les marient afin d’obtenir une forme quelconque de protection ou de monnaie pour elles-mêmes ou leurs enfants.

La pauvreté des enfants en Irak et son lien avec le trafic sexuel

Les difficultés, qu’elles soient dues au manque de ressources, d’argent ou d’éducation, ont laissé de nombreux enfants circuler dans le cercle des victimes de la traite sexuelle.

En raison de l’importante population de l’Irak, son nombre impressionnant d’enfants (47 %) est systématiquement exposé à un plus grand risque d’exploitation sexuelle. Certains enfants ont recours au « sexe de survie » pour tenter de se libérer du cycle d’abus qu’ils subissent. Des exemples de « rapports sexuels de survie » incluent des supérieurs qui forcent de jeunes garçons à leur accorder des faveurs sexuelles pour gagner leur salaire. Les familles qui se trouvent sous le seuil de pauvreté peuvent, dans une tentative de « protéger » leurs filles, les marier afin de recevoir un « prix de la mariée », ou « une somme d’argent, un bien ou une autre forme de richesse « payée » à les parents d’une femme pour le droit d’épouser leur fille.

La Fondation pour l’enfance irakienne

L’Iraqi Children Foundation (ICF) est une organisation qui vise à éradiquer ces problèmes. Sa mission « d’intervenir avec amour et espoir dans la vie des enfants vulnérables aux abus, à la négligence et à l’exploitation par [criminals], trafiquants et extrémistes », est possible en fournissant des ressources accessibles aux familles en difficulté. L’ICF vise à donner une voix à chaque enfant irakien et à lui redonner le sens de sa valeur.

Une paire d’Américains qui ont travaillé pour fournir les nécessités de base aux enfants irakiens défavorisés ont fondé la Fondation pour les enfants irakiens en 2007. Depuis sa création, l’ICF continue d’organiser une abondance d’événements annuels afin de collecter des fonds et de sensibiliser aux problèmes auxquels la population de enfants en Irak. En 2022, la Fondation a célébré les 10 ans de son In Their Shoes 5K, où des centaines de participants ont marché à Washington, DC pour soutenir le projet de bienfaisance. Le rapport annuel de l’ICF indique que 2021 a été son année la plus réussie à ce jour, nourrissant plus de 500 enfants et protégeant des milliers d’enfants contre les abus et le travail des enfants.

– Aspen Oblewski
Photo : Flickr

*

★★★★★