Faire progresser les droits des femmes en Ouganda

Droits des femmes en OugandaLes droits des femmes en Ouganda sont notoirement inégaux. Les femmes ougandaises subissent des taux élevés de violence physique et sexuelle, à 56% et 22% respectivement. De plus, le mariage des enfants est courant et 40% des filles ougandaises se marient avant d'avoir 18 ans. En conséquence, de nombreuses filles ne terminent jamais leurs études ou n'acquièrent jamais les compétences professionnelles nécessaires pour les aider à subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Le manque d'opportunités pour les femmes de prospérer économiquement ne fait que perpétuer la pauvreté dans la région.

L'écart entre les sexes et la pauvreté

L'Ouganda se classe actuellement au 65e rang sur 153 pays selon l'indice mondial de l'écart entre les sexes pour l'égalité de «participation et d'opportunités économiques» entre les hommes et les femmes. Avec 19,7% des Ougandais vivant toujours sous le seuil de pauvreté en 2013 et deux ménages sur trois qui échappent à la pauvreté puis retombent sous le seuil de pauvreté, lutter pour les droits des femmes en Ouganda est une étape essentielle pour lutter contre la pauvreté qui prévaut dans la région. Au cours des dernières années, le Gouvernement ougandais et les associations à but non lucratif ont fait de grands progrès pour faire progresser les droits des femmes en Ouganda.

Législation relative aux droits des femmes en Ouganda

Au cours des 15 dernières années, l’Ouganda a adopté une série de lois visant à protéger les droits des femmes. Ces lois donnent aux femmes plus de chances d’avoir la santé physique et le bien-être nécessaires pour occuper un emploi et commencent à éliminer les obstacles sociaux à la participation économique des femmes.

  • Lois interdisant la violence à l'égard des femmes: loi de 2009 sur les personnes (lutte contre la traite), loi de 2010 contre les mutilations génitales féminines, loi de 2010 sur la violence domestique et règlements supplémentaires de 2011 sur la violence domestique.
  • La loi de 2007 sur la Commission pour l'égalité des chances: Cette loi donne à l'État ougandais le pouvoir de punir la discrimination sexuelle, tout en permettant à l'État de mettre en œuvre «une action positive en faveur des groupes marginalisés sur la base du sexe… dans le but de corriger les déséquilibres existants . »

Plans gouvernementaux pour les droits des femmes

La lutte contre les droits des femmes en Ouganda est un élément clé du deuxième plan de développement national de l'Ouganda 2015/16 – 2019/20. Le plan explique que la réalisation des droits des femmes est une condition préalable à la croissance économique souhaitée et propose plusieurs initiatives clés pour accroître l’accès des femmes à la propriété et aux ressources des entreprises. Ces initiatives comprennent l’utilisation de la technologie pour promouvoir les problèmes des femmes, la promotion de réformes économiques pour permettre aux femmes d’accéder à l’héritage, à la propriété et aux ressources financières publiques, ainsi que la lutte contre la discrimination sexuelle généralisée. Un autre plan de politique publique, la Stratégie nationale pour mettre fin au mariage des enfants, vise à renforcer l’autonomie et les opportunités économiques des femmes en réduisant le mariage des enfants, ce qui réduit la capacité des adolescents à rechercher une éducation et les expose à la violence conjugale. En raison du mariage des enfants, jusqu'à 35% des filles abandonnent actuellement l'école avant l'âge de 18 ans.

Organisations pour les droits des femmes en Ouganda

Les groupes de défense à but non lucratif jouent également un rôle dans la promotion et la sensibilisation aux droits des femmes. Girl Up Initiative Uganda propose des programmes conçus pour éduquer les adolescentes, enseigner des compétences professionnelles et l'autonomisation économique. En outre, Action for Rural Women’s Empowerment (ARUWE Uganda) se concentre sur l’enseignement de compétences professionnelles agricoles aux femmes des zones rurales.

L’Union nationale des femmes handicapées en Ouganda (NUWODU) cherche à étendre le travail en cours en faveur des droits des femmes aux femmes handicapées. En particulier, NUWODU vise à mettre fin à la discrimination contre les travailleuses handicapées sur le marché du travail et à augmenter leurs salaires et leur accès aux services.

Bien qu'il reste encore beaucoup de travail à faire, les progrès réalisés par les organisations à but non lucratif et les mesures gouvernementales prises en faveur des femmes ougandaises leur permettent d'atteindre l'égalité et la prospérité économiques à long terme qui aideront la région dans son ensemble à lutter contre la pauvreté.

– Elizabeth Broderick
Photo: Flickr

*

★★★★★