Énergie renouvelable au Japon – Le projet Borgen

Énergie renouvelable au Japon
En 2019, le Japon était l’un des plus grands consommateurs de pétrole et de charbon au monde, mais il est désormais le « troisième producteur d’énergie renouvelable » d’Asie. Les énergies renouvelables au Japon sont en plein essor.

Surmonter les défis

La transition vers les énergies renouvelables a ses défis. Le coût de l’énergie solaire au Japon est élevé, les restrictions d’utilisation des terres limitent le potentiel de l’énergie éolienne et le réseau électrique japonais « est segmenté et se compose de nombreux réseaux plus petits avec de faibles interconnexions ». Même ainsi, une société nette zéro reste un objectif réalisable pour la nation.

Progrès

En 2021, les énergies renouvelables représentaient environ 22 % de la production totale d’électricité, soit deux points de pourcentage de plus qu’en 2020. Les énergies solaire et éolienne sont devenues beaucoup plus importantes grâce à la loi sur les énergies renouvelables, qui est entrée en vigueur en 2022. Cette loi définit les énergies renouvelables. énergie solaire, biomasse, éolienne, géothermique et hydroélectrique.

De plus, le gouvernement japonais prévoit de faire de l’énergie éolienne une source d’énergie moins chère que l’énergie thermique et vise à atteindre cet objectif d’ici 2035. Le Japon vise à y parvenir principalement en augmentant sa production d’énergie éolienne. Rendre l’énergie éolienne plus abordable aura un impact particulièrement important sur les communautés à faible revenu, car les communautés à faible revenu au Japon ont un taux de pauvreté énergétique beaucoup plus élevé que leurs homologues plus riches.

Énergie propre Réduction de la pauvreté

L’amélioration de l’accès à l’énergie propre réduit la pauvreté en augmentant l’accès à l’éducation et en améliorant la santé publique. Le Japon a remarqué le besoin d’énergie propre ainsi que la nécessité de réduire la pauvreté. Voici quelques façons dont le pays agit sur les deux en même temps :

  • Le partenariat Japon-États-Unis pour l’énergie propre (JUCEP). Les États-Unis et le Japon ont formé ce partenariat en 2021 pour aider les pays du monde entier, en particulier dans l’Indo-Pacifique, « à accélérer leurs efforts de décarbonisation tout en assurant la sécurité énergétique et une croissance durable en déployant des technologies énergétiques propres, abordables et sûres ». Les objectifs du JUCEP incluent les transitions vers les énergies renouvelables grâce à l’utilisation de « la géothermie, l’éolien, le solaire, l’hydroélectricité et les minéraux critiques ». L’objectif global est d’évoluer vers la durabilité et la sécurité énergétique dans l’Indo-Pacifique.
  • Le plan stratégique énergétique. L’Agence japonaise des ressources naturelles et de l’énergie a publié la sixième révision de ce plan en 2021. L’objectif du plan est de développer les énergies renouvelables, de réduire le besoin de combustibles fossiles et d’ajouter l’hydrogène et l’ammoniac comme sources d’énergie. Dans le cadre de ce plan, la stratégie pour l’énergie propre vise à garantir que les opérateurs de services publics et les particuliers peuvent ajuster leurs manières de travailler et de vivre pour s’aligner sur la neutralité carbone. En outre, le plan vise à réduire les coûts des énergies renouvelables pour assurer l’accessibilité, entre autres objectifs.

Regarder vers l’avant

Avec la hausse des coûts de l’électricité et le caractère non durable des combustibles fossiles, le monde prend conscience de l’importance de la transition vers les énergies renouvelables. Des pays comme le Japon cherchent non seulement à évoluer vers une énergie propre, mais accordent également la priorité à l’accessibilité des énergies renouvelables afin qu’elles puissent profiter à tous, quel que soit leur niveau de revenu.

Avec ces développements et bien d’autres à venir, l’avenir s’annonce prometteur pour les énergies renouvelables au Japon. D’ici 2030, le pays prévoit de tirer 60% de son électricité de sources d’énergie propres et devrait atteindre la neutralité carbone totale d’ici 2050.

–Ava Ronning
Photo : Flickr

*

★★★★★