Catégories
Solidarité et entraide

Durabilité agricole en RDC

Durabilité agricole en RDCBien que la République démocratique du Congo abrite la deuxième plus grande terre cultivable au monde avec 80 millions d’hectares, l’insécurité alimentaire et la malnutrition sont des problèmes urgents dans un pays qui se classe parmi les plus pauvres du monde. La classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire (IPC) caractérise près de 22 millions des 89,5 millions d’habitants comme étant en situation d’insécurité alimentaire sévère, alors que 70% de la population employée travaille dans l’industrie agricole. Le manque d’infrastructures, combiné à un conflit armé national prolongé, a conduit à seulement 10 millions d’hectares actuellement cultivés, laissant un énorme potentiel de croissance agricole et économique. La durabilité agricole en RDC est cruciale pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté.

Le programme conjoint PAM-FAO pour la résilience en RDC

Un effort combiné de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondial (PAM) se concentre sur l’optimisation de la production agricole ainsi que sur les révisions et améliorations du marché pour réduire l’insécurité alimentaire et soutenir une économie nationale en déclin. L’amélioration de la durabilité agricole en RDC pourrait s’avérer efficace pour stabiliser une région au potentiel agricole énorme.

Le besoin de durabilité agricole

Fournir une aide financière directe à la RDC s’est avéré à la fois nécessaire et efficace, en particulier à la suite des inondations à l’échelle nationale en 2019 et 2020, en plus d’un conflit armé généralisé et des déplacements. Depuis 2018, l’USAID rapporte que la RDC a reçu environ 570 millions de dollars d’aide alimentaire directe. Cependant, l’aide directe n’équivaut pas à la durabilité et constitue une solution à relativement court terme. Le programme conjoint du PAM et de la FAO met en œuvre des stratégies fructueuses pour assurer la durabilité agricole indispensable en RDC et crée une base importante pour de nouvelles améliorations.

Les avantages de la coopération

La promotion de la coopération organisationnelle et l’amélioration de la structure de gestion ont permis des améliorations agricoles combinées à l’échelle nationale. Depuis 2017, ce projet a atteint 30000 petits ménages agricoles et a stimulé la coopération qui a amélioré la structure organisationnelle et les capacités opérationnelles. Cette coopération a permis la distribution de technologies et de concepts agricoles plus récents tels que des semences améliorées et des outils plus avancés pour optimiser la production.

Une coopération accrue a également contribué à éliminer les conflits locaux entre agriculteurs et a augmenté la superficie totale des terres cultivées. Le programme a également fourni à 7 000 femmes locales une formation d’alphabétisation fonctionnelle, ce qui a permis un plus grand engagement des femmes dans la communauté ainsi qu’une implication dans des tâches de gestion dans les communautés agricoles.

Aborder la nutrition en RDC

Au niveau local, le programme conjoint a mis en œuvre des programmes nutritionnels améliorés pour utiliser les ressources croissantes. Une coopération et une éducation accrues ont permis la croissance de cultures ayant une valeur nutritionnelle accrue. Pour promouvoir la durabilité à long terme, en 2020, le projet a utilisé une aide directe pour créer 300 jardins potagers, touchant 13510 habitants. Le programme a également organisé 150 démonstrations culinaires concernant des techniques de cuisson optimales à la fois abordables et nutritives.

Développer l’infrastructure de la RDC

Les grandes zones agricoles telles que la RDC dépendent fortement des infrastructures pour le transport et le stockage des marchandises. Le programme conjoint a réparé 193 kilomètres de routes agricoles depuis sa mise en œuvre en 2017, 65% des réhabilitateurs de routes étant des femmes.

Non seulement le programme a amélioré les capacités de transport, mais il a également construit 20 bâtiments de stockage différents ainsi que 75 greniers communautaires, ce qui permet le stockage à long terme des produits agricoles. Cette capacité de stockage améliorée réduit les déchets de détérioration et permet aux produits d’être vendus pendant des saisons de vente favorables, ce qui permet une durabilité agricole avancée en RDC.

Le programme conjoint PAM-FAO de résilience en RDC a réalisé des réalisations importantes dans le pays. Avec des efforts supplémentaires, la durabilité agricole en RDC peut être développée davantage pour améliorer la pauvreté dans la région.

Jackson Thennis
Photo: Flickr

*