Droits des femmes en Norvège – Le projet Borgen

Droits des femmes en Norvège
Les progrès des droits des femmes en Norvège visent à autonomiser les filles et les femmes dans le pays. L’égalité des sexes en tant que droit humain est importante pour parvenir à des sociétés stables et pacifiques. Ces droits s’étendent à l’égalité des chances de participation économique et politique. Les efforts en faveur de l’égalité des sexes visent à préserver les besoins et les priorités des femmes et des hommes.

L’écart entre les sexes en Norvège

Selon le rapport d’évaluation de l’indice mondial de l’écart entre les sexes 2020, la Norvège a pris la deuxième place dans le tableau de la parité entre les sexes. Le pays est l’un des pays les plus égalitaires entre les sexes au monde en termes de « participation économique et d’opportunités, de niveau d’instruction, de santé et de survie et d’autonomisation politique ».

L’indice mondial de l’écart entre les sexes 2021 classe la Norvège au troisième rang en termes de parité entre les sexes avec un score de 84,9 % en 2021. La Norvège se classe derrière l’Islande et la Finlande et a amélioré l’autonomisation politique, en particulier le pourcentage de femmes au parlement – 44,4 % en 2021 de 40,8% en 2020. Malgré ces progrès, il y a une baisse évidente de l’écart entre les sexes dans la participation économique, la Norvège affichant un score de 0,6% inférieur à celui de 2020. La Norvège a connu une baisse de la participation des femmes à la population active en 2021 et des écarts entre les sexes en matière de salaires et de revenus. exister.

En termes d’écart salarial entre les sexes, les femmes en Norvège gagnent « en moyenne 87,9% du salaire des hommes en 2021 ». De plus, seulement 34,5 % des femmes occupent des postes de direction en Norvège en 2021, contre 35,6 % en 2020. De plus, le fait que 41,2 % des hommes occupent un emploi à temps partiel contre 58,4 % des femmes en 2021 contribue aux inégalités. . Réduire la disparité dans tous les secteurs de l’économie est nécessaire pour atteindre l’égalité des sexes.

Droits des femmes en Norvège et égalité

La Norvège a fait des progrès dans la réalisation de l’égalité dans toutes les sphères d’influence de la société. En 1884, l’Association norvégienne pour les droits des femmes a émergé pour solliciter et faire pression en faveur de politiques d’égalité des sexes. Ces féministes ont plaidé pour le droit de vote des femmes, le droit au travail et le droit à une éducation égale. En 1913, les femmes en Norvège ont obtenu le droit de vote, 15 ans après que les hommes ont commencé à voter.

Le bras législatif du gouvernement a énormément contribué aux réformes des droits des femmes en Norvège. Le Parlement norvégien, également connu sous le nom de Storting, a modifié la loi de 1978 sur l’égalité des sexes en 2002. La législation modifiée oblige les secteurs public et privé de la société à « promouvoir l’égalité des sexes », par opposition aux seules entités publiques. Le gouvernement norvégien, dans la poursuite de ses efforts pour l’égalité des droits dans le renforcement de l’équilibre entre les sexes, a adopté une résolution en 2002 stipulant une représentation d’au moins 40% d’hommes et de femmes dans les conseils d’administration « de toutes les sociétés par actions publiques et des sociétés d’État ».

Progrès dans la réalisation de l’égalité des sexes

La Norvège a été reconnue en 2016 comme le premier pays au monde à établir un médiateur pour l’égalité des sexes dédié à une « société où le pouvoir et l’influence [are] équitablement répartis et en veillant à ce que toutes les personnes, quelles qu’elles soient, soient traitées de la même manière. En 2018, le pays a adopté la loi sur l’égalité et la lutte contre la discrimination pour améliorer les droits des travailleurs, des minorités et des femmes en Norvège.

L’objectif principal de la loi sur l’égalité et la lutte contre la discrimination était d’intégrer l’égalité des sexes dans tous les aspects de la politique étrangère, d’améliorer les pratiques antidiscriminatoires et de faire progresser les politiques d’inclusion des femmes dans les milieux de travail. En Norvège, les offres d’emploi annoncées ne doivent pas être sexospécifiques.

La Norvège a également un système libéral de congé parental payé. En 2020, le congé de maternité comportait le plein salaire pendant 49 semaines ou 80 % du revenu pendant 59 semaines. Les pères en Norvège peuvent prendre jusqu’à 10 semaines de congé payé. De plus, « ensemble, les parents peuvent recevoir 46 semaines supplémentaires à plein salaire ou 56 semaines à 80 % de leurs revenus ».

Regarder vers l’avant

La Norvège manque d’une forte représentation des femmes en politique, mais des progrès sont visibles dans l’élection de deux femmes en tant qu’anciennes Premiers ministres – Gro Harlem Brundtland en 1981 et Erna Solberg en 2013. La Norvège se targue d’être une société égalitaire et éclairée, mais il y a un besoin pour amélioration continue de la discrimination positive et de l’égalité de rémunération pour un travail égal. Il reste encore beaucoup à faire dans la clameur en faveur de la parité entre les sexes dans les pays du monde entier. Il est important à l’avenir que les pays adoptent des réformes globales pour éliminer les pratiques néfastes et toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes dans la quête de l’égalité des sexes.

– Sylvia Eimieho
Photo : Flickr

*

★★★★★