Droits des femmes en France : activisme et efforts

Les droits des femmes en FranceAvec la montée des mouvements pour les droits des femmes ces dernières années, les citoyens français se sont mobilisés pour aborder les questions de genre, en particulier la prévalence du fémicide et de la violence domestique. La France a fait beaucoup de progrès dans le domaine de l’égalité des sexes, y compris la mise en place de politiques et de programmes de promotion des droits des femmes en France sous l’administration Macron. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à une véritable égalité et mettre fin à la violence sexiste.

Violence contre les femmes

En France, les féminicides – le meurtre de femmes par un parent ou un proche – ont été un motif important de protestation ces dernières années. La Fondation des Femmes, ou la Fondation des femmes, est un groupe de protestation qui s’est formé autour de la question car elle estime que les efforts du gouvernement pour lutter contre la violence ne suffisent pas à assurer la sécurité des citoyens. Dans un article récent de la BBC, la Women’s Foundation a critiqué le manque de politique adéquate en matière d’armes à feu, car les armes à feu sont l’une des armes les plus couramment utilisées dans les féminicides.

De plus, les confinements induits par la pandémie ont contraint de nombreuses femmes à être confinées dans le même espace que les agresseurs, entraînant une augmentation de 30% des signalements de violence domestique, selon France24. En raison de sa prévalence continue, la violence de genre est une préoccupation centrale pour les militants qui défendent les droits des femmes en France.

Le mouvement #MeToo a également gagné du terrain en France en 2017 sous le nom français #BalanceTonPorc. Bien qu’il n’y ait pas eu de condamnations ou de démissions significatives d’auteurs de violences sexuelles dans un premier temps, la montée des manifestations et des mouvements sur les réseaux sociaux a considérablement augmenté la visibilité des victimes en 2020.

Efforts pour combattre la violence sexiste

L’accent mis par le président Emmanuel Macron sur l’égalité des sexes a donné beaucoup d’espoir aux électeurs féministes lors de sa campagne présidentielle de 2017. Dans le cadre de son engagement à soutenir les droits des femmes en France, Macron a mis en place des politiques de protection des femmes et a créé le poste de Secrétariat à l’égalité entre les femmes et les hommes, un rôle actuellement occupé par Marlène Schiappa. Sous l’administration de Macron, la France a obtenu 75,1% en 2020 en termes d’indice d’égalité des genres, se classant au troisième rang parmi tous les membres de l’UE.

En réponse aux protestations et au plaidoyer de groupes tels que la Fondation des femmes, le gouvernement français a mis en œuvre plusieurs textes législatifs concernant la violence sexiste. Selon la BBC, le Premier ministre Edouard Philippe a tenu une conférence sur la violence domestique en 2019, au cours de laquelle il s’est engagé à augmenter le nombre d’abris temporaires pour les victimes, à améliorer les procédures des cas de violence domestique et à contribuer plus de 6 millions de dollars à la cause. Le Parlement français a complété ces mesures en approuvant une loi permettant aux médecins de révéler l’identité d’un patient si la violence domestique met en danger la vie du patient.

Progrès des droits des femmes

Il y a eu une certaine amélioration car entre 2019 et 2020, le nombre de meurtres domestiques de femmes est passé de 146 à 90, un nombre historiquement bas que le gouvernement pense être le résultat du travail de ses politiques et de son application de la loi.

Malgré les efforts du gouvernement pour réduire la violence sexiste, de nombreuses personnes sont toujours préoccupées par le nombre alarmant de féminicides. Des groupes de protestation en France créent des collages de rue mettant en évidence le fémicide et le harcèlement sexuel. Caroline De Haas, la fondatrice du mouvement féministe NousToutes, a déclaré au Guardian que « près de 100 décès n’est pas une raison de se réjouir ».

Il existe plusieurs développements prometteurs pour l’égalité des sexes en France. Cependant, malgré un engagement explicite du gouvernement en faveur de l’égalité, le gouvernement doit prendre des mesures supplémentaires pour vaincre les disparités dans l’emploi et le leadership des femmes, la violence sexiste, le harcèlement et les écarts salariaux. Les protestations continues affirmant la fin de la violence à l’égard des femmes démontrent la nécessité de davantage de politiques et d’exécution de la législation pour les droits des femmes en France.

Sarah Stolar
Photo : pixabay

*

★★★★★