« Dieu peut changer les choses » : 3 familles transformées

Lorsqu’un enfant entre dans le programme Compassion, il n’est pas le seul à changer pour toujours. Un enfant participant au programme de parrainage d’enfants ou au programme de survie peut avoir un impact sur toute une famille. La famille de chaque enfant a accès à une communauté profonde, à des ressources vitales et au message de l’Évangile à travers les églises locales qui s’associent à Compassion.

Cette combinaison holistique a vraiment changé la vie de trois familles en Afrique. Voici leurs histoires.

Un miracle de restauration

Gerald porte une chemise à carreaux noir et blanc.  Il se tient à côté de Julia, qui porte une chemise noire.  Ils se tiennent devant un mur marron.
« J’ai appris à traiter ma femme et à protéger mes enfants », dit Gerald.

Avant l’âge où la plupart des filles obtiennent leur diplôme d’études secondaires, Juliette était déjà mère de deux enfants. Sa famille a désapprouvé, la forçant à emménager avec son mari, le père de ses enfants, Gerald. Comme il avait d’autres enfants qu’il avait déjà du mal à subvenir aux besoins, Gerald a commencé à maltraiter physiquement Juliette dans l’espoir qu’elle partirait avec leurs enfants et qu’il n’aurait plus à s’occuper d’eux.

Mais grâce à l’Église, cette situation toxique était sur le point de changer. Au cours de sa deuxième grossesse, Juliet a pu s’inscrire au programme de survie de Compassion pour les bébés et leurs soignants dans son église locale en Ouganda. Après avoir accouché une deuxième fois, le traitement de Gerald est devenu si mauvais que Juliet l’a finalement signalé au centre Compassion. Le directeur du centre, Jacky, a appelé Juliet et Gerald dans le centre pour une séance de conseil intense. Elle a souligné la gravité de ce que faisait Gerald et qu’il pourrait finir en prison s’il continuait.

Bien que Gerald ait été résistant au début, Dieu a miraculeusement commencé à le transformer après cette dure conversation. Gerald s’est engagé à mettre fin à son comportement abusif. Et Juliette et Gerald ont tous deux donné leur vie au Christ après cette période difficile !

Grâce à la fidélité du personnel du centre – et des mois de travail acharné – le couple est maintenant un exemple de la façon dont Dieu peut agir. Selon Gerald, « j’ai appris à traiter ma femme et à protéger mes enfants.

Juliet ajoute : « Les gens qui nous connaissaient avant me demandent ce qui s’est passé. Ils pensent que j’ai peut-être jeté un sort à Gerald, mais je leur dis que Dieu peut changer les choses.

Nouvelle vie en Christ

Fille, père et mère devant leur maison lisant une Bible.

En décembre 2017, l’enfant parrainée de 12 ans, Gisèle, a été baptisée à l’église, sous les yeux de ses fiers parents. Pour eux, le simple fait de mettre le pied dans une église était miraculeux. Les parents de Gisèle, Samuel et Martha, avaient refusé d’aller à l’église avec leur fille pendant les sept années de son parrainage jusqu’à ce moment-là, bien qu’ils ne l’aient jamais empêchée d’y aller.

À l’origine, Samuel et Martha voulaient que Gisèle soit parrainée uniquement parce qu’on lui a donné des choses, comme de la literie et un uniforme scolaire, et qu’elle a pu commencer l’école. Mais Gisèle a commencé à fréquenter l’église où elle est allée pour les activités du programme de compassion, et elle est finalement devenue chrétienne. Elle a commencé à regarder au-delà des bénédictions physiques qu’elle recevait dans son centre, aspirant à ce que Dieu atteigne ses parents.

Il n’a fait que ça ! En 2017, Martha a été transportée d’urgence à l’hôpital après avoir eu des vertiges et s’être évanouie à la maison. Elle a été confinée à son lit avec ce qui s’est avéré être une maladie grave pour le mois suivant. Pendant cette période douloureuse, d’autres parents d’enfants du programme de Compassion ont apporté leur soutien et leurs prières à Martha et Samuel alors qu’ils leur rendaient visite à plusieurs reprises.

Cet amour tangible a complètement changé les parents de Gisèle. Comme le dit Marthe : « Le soutien que nous avons reçu à l’époque nous a touchés spirituellement et nous avons appris à connaître le vrai sens de l’amour de Dieu. Le 12 novembre 2017, Samuel et Marthe ont fait confiance au Christ pour leur salut, et Gisèle a été baptisée le mois suivant.

Samuel partage plus sur le processus progressif qui a ouvert leurs cœurs : « Il nous a fallu beaucoup de temps pour accepter Jésus comme notre Sauveur, mais nous avions vu ses voies miraculeuses à travers notre fille Gisèle. Elle a manqué si peu par rapport à ses frères et sœurs, grâce à son parrain et au personnel du projet.

Dieu a utilisé une église locale pour fournir une communauté et des ressources à cette famille, transformant leur avenir avec l’Évangile.

N’est plus obligé de mendier

Alima porte une chemise rose et une jupe à motifs colorés.  Elle tient un parapluie noir.  Ses deux petits-fils, Fatafou et Kassoum, sont assis avec elle.  Devant leur maison se trouvent des chaises en plastique et des jerricans.

Alima a été laissée seule à s’occuper de ses quatre petits-enfants après la mort de son fils et de son mari de maladie. Sans un travail fiable à 50 ans, ce serait intimidant pour n’importe qui. Mais la situation d’Alima s’est encore aggravée lorsqu’elle a été accusée de sorcellerie par son beau-frère et d’autres villageois. Malheureusement, des centaines de femmes âgées risquent chaque année le bannissement ou la mort de cette accusation dans leur communauté ouest-africaine, devenant ainsi le bouc émissaire des problèmes d’un village.

En danger, Alima a été forcée de fuir dans une autre ville avec ses petits-enfants, devant souvent mendier de la nourriture juste pour survivre. C’est alors qu’elle a entendu parler du programme de parrainage d’enfants ! Elle a enregistré un de ses petits-fils, Fatafou, 5 ans, dès qu’elle a pu. Elle a gratté un revenu secondaire pendant une courte période, mais COVID-19 a ensuite mis fin à son emploi et même à sa chance de mendier dans la rue.

Grâce au parrainage de Fatafou, cependant, Alima a reçu un cadeau d’huile, de riz, de savon et d’autres produits de première nécessité au bon moment. « J’ai trouvé l’amour, l’hospitalité et le sacrifice désintéressé de personnes bienveillantes. J’étais rejeté, condamné à la solitude et à la misère. Maintenant, j’ai des gens pieux qui ont changé ma vie pendant cette crise sanitaire », elle partage.

Alima a donné sa vie au Christ grâce au soutien de son église locale qui s’associe à Compassion. Maintenant, Compassion l’aide à démarrer une petite entreprise de vente de savon, ce qui lui donnera la stabilité d’un travail indépendant. C’est une nouvelle femme avec un avenir pour elle et ses petits-enfants, physiquement, économiquement et spirituellement !

Changement durable

Grâce aux églises partenaires de Compassion, ces trois familles ont toutes vécu un changement radical. Leurs situations semblaient complètement désespérées, mais Dieu n’avait pas encore fini. Chaque personne a un nouvel espoir pour sa qualité de vie actuelle et l’avenir de sa famille. Comme Juliet, la jeune maman d’une famille transformée, l’a partagé : « Dieu peut changer les choses. Il l’a certainement fait pour Juliette, Gerald, Martha, Samuel et Alima !

Photographie et reportage par Caroline A Mwinemwesigwa, Jehojakim Sangare et Doreen Umutesi

*

★★★★★