Définir et éradiquer la pauvreté des enfants au Kenya

Pauvreté des enfants au Kenya
Les organisations caritatives et le gouvernement kenyan reconnaissent depuis longtemps la pauvreté des enfants comme un problème grave. Grâce à cette reconnaissance, les taux de pauvreté des enfants kényans ont régulièrement diminué depuis 2008. Pendant ce temps, les politiques gouvernementales et les faits saillants constitutionnels, ainsi que le financement et la recherche dirigés par des établissements comme l'UNICEF, ont amélioré la vie d'innombrables enfants au sein des communautés kényanes. L'UNICEF a mené des recherches approfondies sur les principales causes de la pauvreté infantile au Kenya. Il espère que cette recherche servira de base à un changement dans la réduction de la pauvreté infantile. Voici quelques-uns des principaux contributeurs que l'UNICEF a identifiés comme des facteurs liés aux taux de pauvreté des enfants au Kenya.

4 principaux déterminants de la pauvreté infantile au Kenya

  1. Mauvais assainissement: Les enfants vivant au Kenya n'ont souvent pas accès à des installations sanitaires appropriées. Plus de la moitié des personnes de moins de 18 ans n'ont toujours pas cette ressource de base.
  2. Manque d'eau propre: Les enfants, en particulier ceux qui vivent dans les zones rurales, n'ont pas accès à une eau suffisamment propre pour être potable. Il existe également de nombreuses écoles à travers le Kenya qui n'ont pas d'eau potable pour leurs élèves, ce qui crée un risque sanitaire élevé.
  3. Manque d'éducation: Environ 25% des enfants vivant au Kenya n'ont pas été en mesure d'acquérir une éducation décente en 2014. Parallèlement, de nombreux enfants qui fréquentaient l'école étaient dans une classe au mauvais niveau d'apprentissage.
  4. Logement insuffisant: De nombreux enfants au Kenya vivent dans des logements sans isolation ni ventilation. Le manque de ventilation, en particulier, peut provoquer une pollution atmosphérique nocive provenant des appareils de cuisson.

La loi sur l'éducation de base

Le gouvernement du Kenya a déployé de nombreux efforts pour contribuer à l'éradication de la pauvreté infantile au fil des ans. La Constitution kényane de 2010 a insisté sur le fait que les enfants ont droit à des besoins de base, notamment un abri, des soins de santé et de la nourriture. Il a ajouté que les enfants devraient avoir accès à une éducation gratuite au niveau de base. Depuis 2010, le gouvernement kényan a approuvé des programmes ainsi que l'adoption de la loi sur l'éducation de base en 2013, garantissant que l'égalité en matière d'éducation se produira vraiment dans le pays. En raison de cet accent, le nombre d'enfants scolarisés a augmenté de 11% d'ici 2014.

La politique alimentaire et nutritionnelle

En 2011, la politique alimentaire et nutritionnelle a vu le jour au Kenya dans le but de créer l'équité alimentaire pour tous les citoyens. Cette politique a contribué à améliorer l'accès à la nourriture dans le pays en le rendant plus abondant et en veillant à ce que les citoyens kényans reçoivent une éducation sur la consommation alimentaire appropriée. Pour les nourrissons, la politique nutritionnelle visait la réduction de la charge de travail des femmes afin qu’elles soient plus disponibles pour allaiter leurs enfants. Les substituts du lait maternel ont également connu une plus grande commercialisation en raison de cette politique. Pour les enfants scolarisés, la politique de 2011 a veillé à ce que les établissements d'enseignement publics fournissent des repas et les intègrent aux jours d'école. Cette politique a également établi des programmes pour les jeunes femmes ayant besoin de suppléments nutritionnels avant la grossesse.

Plan d’action national pour la nutrition du Kenya

Le Plan d’action national pour la nutrition du Kenya s’est déroulé de 2012 à 2017. Ce plan était axé sur l’éducation des décideurs gouvernementaux en mettant l’accent sur la corrélation entre la sécurité alimentaire et les nombreux facteurs qui contribuent à la pauvreté des enfants au Kenya. Il a également souligné la nutrition comme un droit humain fondamental et constitutionnel.

L'une des principales initiatives promues par le Plan national de nutrition était la sensibilisation accrue aux avantages du lobbying pour un financement nutritionnel accru. Ce plan comprenait 11 éléments clés, qui ont tous mis en évidence l'amélioration de l'état nutritionnel et l'éducation sur une bonne nutrition pour les femmes et les enfants au Kenya. Ce plan garantissait en outre que chacun de ses éléments clés bénéficie de la mise en œuvre et du soutien de diverses agences, les processus de planification et de budgétisation du gouvernement prenant en compte chaque agence. Un résultat de ces stratégies mises en œuvre comprenait une augmentation de 39% à 67% des enfants consommant trois groupes alimentaires ou plus par jour.

Sauver les efforts des enfants

Save the Children est un programme qui œuvre pour le soulagement direct de la pauvreté infantile au Kenya depuis 1950. En plus d'une variété de ressources fournissant des services, cette organisation a travaillé pour établir et développer des programmes pour les femmes et les jeunes au Kenya. Ces programmes améliorent directement les revenus des ménages, les perspectives d’emploi pour l’avenir des enfants et la nutrition générale des enfants. Save the Children a également œuvré pour améliorer les conditions du bétail. La prospérité du bétail a une forte corrélation avec des revenus durables pour de nombreux ménages au Kenya. Ces ménages ont ainsi pu assurer la stabilité de leurs enfants en développement.

Objectifs de développement durable

Alors que beaucoup de travail a déjà été accompli pour aider à résoudre la pauvreté des enfants au Kenya, des organisations comme l'ONU travaillent à soutenir 17 objectifs de développement durable (ODD) afin d'aider à éradiquer presque toutes les injustices liées aux ressources des enfants d'ici 2030. La plupart des financements de l'ONU sont aller vers un mouvement vers l'élimination de la faim / pauvreté tout en fournissant un système de soins de santé décent à tous les citoyens. Grâce à l'utilisation des atouts de nombreux pays et de leurs dirigeants, l'ONU espère pouvoir atteindre son objectif de faire du Kenya un pays plus holistique dans lequel se développer.

– Olivia Bay
Photo: Flickr

*

★★★★★