Catégories
Solidarité et entraide

Contrôle du VIH / SIDA au Sénégal | Le projet Borgen

VIH / SIDA au SénégalLe VIH / sida est une épidémie la plus répandue en Afrique. De nombreux pays du continent sont gravement touchés ou luttent pour contrôler la maladie. Le Sénégal est un pays qui a géré la crise de manière experte. Pays à faible revenu d’Afrique de l’Ouest, le Sénégal serait l’un des meilleurs candidats pour un chemin difficile concernant le VIH / sida. Cependant, le VIH / SIDA au Sénégal est relativement faible en cas et en dégâts.

VIH / SIDA au Sénégal

Le Sénégal est devenu un modèle de lutte contre le VIH / sida dans les pays en développement. Le pays de 16 millions d’habitants parvient à maintenir la prévalence et la propagation du VIH / SIDA à un faible niveau tout en fournissant de nombreuses méthodes pour accroître la connaissance de la maladie. Il n’y a que 41000 personnes au Sénégal vivant avec le VIH / SIDA en 2019.

Le taux de prévalence des personnes vivant avec le VIH / SIDA est de 0,4 chez les adultes entre 15 et 49 ans, les hommes ayant un taux de prévalence de 0,3 et les femmes un taux de prévalence de 0,4. Il n’y a eu qu’environ 1400 nouveaux cas de VIH / sida au Sénégal en 2019 et 1200 décès. Il y a eu une diminution de 37% des cas de VIH / SIDA depuis 2010 et une diminution de 26% des décès. Environ 70% des personnes vivant avec le VIH / SIDA reçoivent un traitement antirétroviral. Le Sénégal a été le premier pays d’Afrique subsaharienne à mettre en place un programme de traitement antirétroviral en 1998 et est l’un des rares pays d’Afrique à offrir ce traitement gratuitement.

Stratégies sénégalaises intelligentes

Le succès du Sénégal est dû à plusieurs méthodes de sensibilisation au VIH et à l’augmentation des plans de traitement et de prévention. Le Sénégal a pris le VIH / SIDA très au sérieux, même dans les premiers jours de la propagation. En 1986, le Sénégal a été l’un des premiers pays africains à mettre en place un Conseil national contre le sida, qui est resté efficace et stable. Le pays a également été l’un des premiers à se concentrer sur l’obtention de médicaments antirétroviraux et à négocier des accords avec les sociétés pharmaceutiques afin de les fournir gratuitement ou à faible coût.

Le gouvernement sénégalais a continué de faire du VIH / SIDA une priorité. En 1992, le président sénégalais, Abdou Diouf, a fait preuve de leadership en demandant à d’autres dirigeants de s’engager à lutter contre le VIH / sida lors d’un sommet de l’Organisation de l’unité africaine. Cette attitude a conduit à un succès durable. Depuis 1997, le taux de prévalence du VIH / SIDA au Sénégal est resté en dessous de 1%, une réalisation remarquable car les taux de prévalence à travers l’Afrique ont souvent dépassé 10%.

La stratégie de base du Sénégal est restée cohérente. Le pays met l’accent sur la sensibilisation, fournit des ressources médicales et travaille avec les puissantes communautés régionales locales pour arrêter la propagation. Les initiatives de santé publique, y compris les tests sanguins, les programmes d’éducation dans les écoles et la distribution de préservatifs sont courantes. Les ONG apportent également beaucoup d’aide dans les initiatives de santé et de sensibilisation.

Le soutien des chefs religieux et le rôle de la religion sont essentiels au succès de la prévention du VIH / sida au Sénégal. Le Sénégal est un pays musulman à 95% et, en général, le strict respect de la religion entraîne moins d’incidents de relations sexuelles occasionnelles et d’infidélité. Dans un pays à majorité religieuse, les paroles des chefs religieux sont très importantes, d’autant plus que les théories du complot autour du VIH / SIDA sont courantes. De nombreuses personnalités parlent ouvertement du VIH / sida et promeuvent des solutions, ce qui donne de la crédibilité au danger de la maladie et aux efforts du gouvernement pour lutter contre la maladie.

Un modèle

Le VIH / SIDA au Sénégal est bien maîtrisé, ce qui devrait être une grande fierté pour le pays. Le Sénégal a pris le VIH / SIDA au sérieux depuis le début et a une stratégie cohérente et efficace qui maintient la maladie en grande partie à distance.

Clay Hallee
Photo: Flickr

*