Construction du barrage de Thwake au Kenya – Le projet Borgen

Barrage de Thwake au Kenya Les sécheresses graves et prolongées et la contamination due aux déchets de ruissellement ont eu un impact sur la crise actuelle de l’eau au Kenya. L’UNICEF estime que seulement 59 % des Kenyans auront accès à de l’eau potable en 2022. Alors que l’accès à l’eau potable de base a augmenté au cours de la dernière décennie, l’accès des Kenyans à l’assainissement de base a diminué d’environ 34 % à 29 %. Le gouvernement kenyan et le secteur privé travaillent ensemble sur un projet en plusieurs phases appelé Thwake Multipurpose Water Development Program (TMWDP) dans une tentative réformatrice de construire des raccordements d’eau en milieu rural et d’offrir de nouvelles opportunités économiques au pays. Voici quelques informations sur le barrage de Thwake au Kenya et comment il favorisera la sécurité de l’eau dans le pays.

Le programme de développement de l’eau à usages multiples de Thwake

Les efforts du TMWDP se déroulent entre les comtés de Makueni et de Kitui au Kenya, qui sont parmi les zones les plus touchées par la sécheresse. La faible pluviométrie moyenne annuelle dans la zone du projet est confirmée à environ 500 mm par an, ce qui est un facteur majeur entraînant un accès à l’eau peu fiable. Pour les Kényans de ces zones, il n’est pas rare de parcourir plus de 10 km chaque jour juste pour recevoir de l’eau pour le bétail et l’usage domestique.

Après avoir reçu l’approbation du gouvernement kenyan en 2013 dans le cadre d’un financement du Fonds africain de développement, le TMWDP a proposé un calendrier composé de quatre phases. La première et la plus cruciale des phases actuellement en cours est la construction du barrage de Thwake, qui s’étend sur 1,5 km le long du point de fusion des rivières Thwake et Athi qui croisent les comtés de Makueni et Kitui. En novembre 2017, les gouvernements des comtés de Makueni et de Kitui ont engagé la Chinese Gezhouba Group Company (CGGC) pour construire le barrage.

Le barrage de Thwake, dont le gouvernement kenyan estime qu’il sera construit d’ici l’été 2022, fournira 150 000 mètres cubes d’eau par jour à plus d’un million de Kenyans dans les comtés de Makueni, Kitui et Machakos. Le barrage sera un contributeur majeur à l’achèvement de la phase 1 du projet, fournissant 681 millions de mètres cubes (MCM) de stockage d’eau. Après la phase 1, le projet vise à augmenter l’approvisionnement en eau pour la consommation humaine de 34 MCM, pour l’électricité et l’irrigation en aval de 625 MCM, et de 22 MCM pour l’irrigation en amont. Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, le Dr Akinwumi Adesina, a déclaré son soutien au projet lors d’une célébration de la Journée de Madaraka à Nairobi, au Kenya, soulignant sa capacité à transformer des vies en fournissant de l’électricité, de l’approvisionnement en eau et de l’irrigation à 40 000 hectares de terres.

Avantages du barrage de Thwake et Kenya Vision 2030

Le barrage de Thwake s’avère déjà bénéfique pour la main-d’œuvre du Kenya, où la majorité des travailleurs opèrent dans l’économie informelle sans contrats ni avantages sûrs. Le projet a embauché plus de 1 100 Kenyans locaux pour la construction de barrages et s’approvisionne en matériaux comme le ciment et l’acier auprès des industries voisines. Le directeur général de CGGC, Frank Keeh, a déclaré son soutien à la croissance socio-économique au Kenya, qualifiant le projet de «changeur de jeu économique» pour la population.

Le TMWDP cible plus d’un million de personnes qui bénéficieront du barrage de Thwake une fois qu’il sera opérationnel. En particulier, le Groupe de la Banque africaine de développement mentionne les 674 700 Kenyans qui vivent dans les zones rurales de Makueni et de Kitui, ainsi que les 640 000 autres qui devraient vivre à Konza, décrite comme une ville de classe mondiale dotée d’un centre d’information, de communication et de technologie (ITC) florissant. secteur. Semblable au barrage de Thwake, Konza Technopolis est un projet phare de la Vision 2030 du Kenya, un plan de développement à long terme visant à créer « un pays globalement compétitif et prospère avec une qualité de vie élevée d’ici 2030 ». Les deux projets aideront Kenya Vision à atteindre son objectif d’un taux de croissance économique moyen de 10 % par an jusqu’en 2030.

Regarder vers l’avant

Le barrage de Thwake profite aux régions du Kenya qui manquent d’eau pour soutenir une croissance économique durable et inclusive dans le pays. En fournissant et en stockant plus de 681 MCM d’eau traitée, le barrage de Thwake contribuera à améliorer les soins de santé et l’assainissement dans trois comtés. Le barrage favorisera également les secteurs agricoles en aidant à l’irrigation et en combattant les longues périodes de sécheresse. Le travail effectué par le TMWDP sert de pilier à l’objectif de Kenya Vision 2030 de transformer le Kenya en un pays à revenu intermédiaire économiquement prospère d’ici la fin de la décennie.

Evan Lemole
Photo : Wikipédia Commons

*

★★★★★