Comment les programmes d’aide étrangère de la Norvège combattent la pauvreté mondiale

comment-la-norvege-l-aide-etrangere-combat-la-pauvrete-mondiale
La Norvège est un pays d’Europe avec plus de 5 millions d’habitants. Bien que possédant peu de puissance dure sur la scène mondiale, la Norvège a fait connaître son influence à travers son programme d’aide étrangère, l’Agence norvégienne pour la coopération au développement (Norad). La contribution de la Norvège de 4,7 milliards de dollars à son programme d’aide étrangère en 2021 représentait 0,93% de son revenu national brut (RNB), ce qui en fait le deuxième contributeur parmi les pays de l’OCDE en pourcentage du RNB à l’aide étrangère. L’aide étrangère de la Norvège agit comme un acteur majeur dans les programmes de développement mondial et, compte tenu de sa taille relativement petite, témoigne de la façon dont n’importe quel pays peut jouer un rôle dans la promotion du développement mondial pour réduire la pauvreté. En fait, la Norvège a réalisé d’importants investissements dans des domaines majeurs pour réduire la pauvreté et créer des opportunités pour un monde plus prospère et plus stable.

Un chef de file dans la promotion de l’éducation universelle

L’aide étrangère norvégienne a joué un rôle essentiel dans la promotion de l’accès mondial à une éducation de qualité ces dernières années. De 2013 à 2016, la Norvège a tenu son engagement de presque doubler son aide annuelle à l’éducation de 210 millions de dollars à 400 millions de dollars d’ici 2016. Cette augmentation s’est traduite par plusieurs réalisations dans la promotion d’opportunités d’éducation de qualité pour les enfants des pays en développement.

Au cours de cette période de trois ans, 3,1 millions d’enfants ont obtenu un soutien chaque année, 1,6 million se trouvaient dans des pays touchés par des conflits, 11 millions d’élèves ont reçu des fournitures scolaires ainsi que 8,5 millions de manuels scolaires, 140 000 enseignants ont suivi une formation et 5 400 écoles ont été construites ou réparées dans plusieurs pays en développement, selon Their World.

Ces gains concrets pour l’accès à l’éducation grâce à l’aide étrangère norvégienne pourraient contribuer à réduire la pauvreté en favorisant l’accès à l’éducation et les opportunités socio-économiques qu’elle crée pour atteindre un niveau de vie plus élevé pour les futurs travailleurs. Les pays qui reçoivent l’essentiel de l’aide se remettent également ou subissent actuellement une guerre civile et des effets négatifs sur l’éducation. La Syrie, l’Afghanistan, la Somalie, l’Éthiopie, le Soudan du Sud, les territoires palestiniens et le Liban sont les principaux bénéficiaires de l’aide du Norad, selon l’OCDE.

Cela signifie que l’aide étrangère norvégienne s’emploie à promouvoir l’éducation dans les pays où les effets de la guerre ont eu le plus d’impact sur l’accès à l’éducation par la destruction des infrastructures et la menace de violence qui entrave l’expérience d’une éducation de qualité.

L’ONU a félicité la Norvège pour son engagement à promouvoir l’éducation mondiale grâce à ses augmentations du Norad, car cela représentait une augmentation de 2 % à 9 % du financement humanitaire pour un pays allant à l’éducation, soit plus du double de l’objectif de l’ONU de 4 %, selon leur Monde.

Le pays a également pris des mesures pour rallier d’autres pays derrière la promotion de l’accès à l’éducation. Il a accueilli le Sommet sur l’éducation d’Oslo en 2015 afin de fournir une plate-forme mondiale pour l’élaboration d’une stratégie visant à promouvoir l’éducation universelle dans les pays participants. Lors de ce sommet, la Banque mondiale s’est engagée à consacrer 5 milliards de dollars sur cinq ans à l’éducation mondiale.
L’aide étrangère norvégienne a joué un rôle essentiel à la fois en contribuant plus qu’une part équitable de son aide à l’éducation, mais aussi en tant que petit pays, a néanmoins joué un rôle important en galvanisant la communauté internationale pour promouvoir l’éducation mondiale dans ses programmes d’aide à la réduction de la pauvreté.

Promotion de la santé mondiale

L’aide étrangère de la Norvège a également joué un rôle important dans la promotion de la santé mondiale et récemment dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. Entre 2000 et 2016, la Norvège a dépensé environ 53 milliards de couronnes norvégiennes (NOK) (5,7 milliards de dollars) pour des programmes mondiaux de soins de santé via Norad. Comme pour l’éducation, l’aide étrangère norvégienne s’est efforcée de promouvoir la coopération mondiale pour promouvoir la santé humaine par le biais d’une action collective.

Sur les 4,7 milliards de NOK (494 millions de dollars) que Norad a dépensés en soins de santé en 2016, 80 % ont été distribués par le biais d’organisations multilatérales, ce qui montre que la Norvège reconnaît l’importance de galvaniser d’autres pays pour qu’ils travaillent ensemble à la réduction de la pauvreté par la promotion d’un accès à des soins de santé de qualité. d’avoir une main-d’œuvre en bonne santé capable de contribuer au développement national et d’atteindre un niveau de vie plus élevé pour eux-mêmes.

L’aide étrangère norvégienne pour les soins de santé comme l’éducation a également vu des contributions plus importantes que d’autres pays développés. En 2020, la Norvège a dépensé 6,6 milliards de dollars NOK (environ 665 millions de dollars) en aide étrangère liée aux soins de santé.

Norad oriente ses investissements dans les soins de santé vers quatre objectifs principaux. Réduction des décès dus à des maladies évitables grâce à la promotion de la sécurité alimentaire, de l’eau potable, de l’assainissement et de la livraison de vaccins. En outre, l’égalité d’accès et de distribution des services de soins de santé de qualité et la lutte contre la corruption pour s’assurer que le premier est accompli.

Combattre le COVID-19

L’aide étrangère de la Norvège a également contribué à la lutte contre la pandémie de COVID-19. Depuis 2020, la Norvège a augmenté ses dépenses d’aide étrangère liées à la santé de 8,4 % en réponse directe à la lutte contre la pandémie de COVID-19.

La Norvège a également coprésidé avec l’Afrique du Sud le COVID-19 Tools Accelerator, une initiative mondiale visant à promouvoir un accès équitable aux vaccins et aux traitements contre le COVID-19, amassant 18 milliards de dollars au cours du processus.

Grâce à ces dépenses et à son leadership mondial, la Norvège s’est révélée être un facteur important non seulement par elle-même, mais aussi en soutenant la réponse mondiale à une crise sanitaire mondiale pour lutter contre la pauvreté grâce à une meilleure santé humaine.
La Norvège de par sa petite taille joue un rôle majeur dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Le fait que la Norvège puisse contribuer autant à la réduction de la pauvreté mondiale peut servir d’inspiration pour que n’importe qui ou n’importe quel pays puisse jouer un rôle dans la lutte contre la pauvreté mondiale dans l’intérêt d’un monde plus prospère et plus stable. Les efforts de la Norvège peuvent également servir d’exemple pour montrer que des pays plus puissants pourraient faire plus, car la combinaison de l’engagement norvégien et de la capacité d’une grande puissance à exécuter cet engagement pourrait permettre d’obtenir d’immenses gains dans la lutte contre la pauvreté mondiale grâce à l’aide internationale.

Jean-Zak
Photo : Flickr

*

★★★★★