Comment les pauvres décrivent-ils la pauvreté ?

Bien que la Banque mondiale ait établi la définition de la pauvreté la plus répandue et la mieux comprise en termes strictement économiques, la Banque mondiale a également décrit la pauvreté comme suit :

La pauvreté c’est la faim. La pauvreté est le manque de logement. La pauvreté, c’est être malade et ne pas pouvoir voir un médecin. La pauvreté, c’est ne pas avoir accès à l’école et ne pas savoir lire. La pauvreté, c’est ne pas avoir de travail, c’est avoir peur de l’avenir, vivre au jour le jour. La pauvreté, c’est perdre un enfant à cause d’une maladie provoquée par une eau insalubre. La pauvreté c’est l’impuissance, le manque de représentation et de liberté.

Cette description de la pauvreté comprend le manque d’accès aux services sociaux, la « peur pour l’avenir », « l’impuissance » et le « manque de représentation ». Cette description montre un élargissement de la compréhension de la Banque mondiale de la pauvreté, mais elle ne remplace ni ne contredit sa propre norme de 1,90 $ par jour pour l’extrême pauvreté.

La Banque mondiale a également élaboré des indicateurs pour évaluer les dimensions non monétaires de la pauvreté. Ces indicateurs comprennent l’éducation, la santé, l’accès aux services sociaux, la vulnérabilité, l’exclusion sociale et l’accès au capital social.

Du milieu à la fin des années 1990, Robert Chambers, chercheur associé à l’Institute of Development Studies de l’Université de Sussex, et d’autres ont remis en question les définitions de la pauvreté et ont demandé qui devrait déterminer ces définitions. L’argument était que les pauvres eux-mêmes devraient définir la pauvreté.

Comment les pauvres décrivent-ils la pauvreté ?

Comment les pauvres décrivent-ils la pauvreté ?

Une enquête menée au Niger en 2002 par la Primature a demandé aux pauvres de ce pays de décrire la pauvreté. Leurs réponses ont fourni ce qui suit :

  • Dépendance a été mentionné par 40 % des répondants, certains notant qu’une personne pauvre devait toujours « chercher les autres » ou « travailler pour quelqu’un d’autre ».
  • Marginalisation a été noté par 37 %, qui ont défini une personne pauvre comme une personne qui était « seule », n’avait « aucun soutien », ne « se sentait impliquée dans rien » ou n’était « jamais consultée ».
  • Rareté a été inclus dans les définitions de la pauvreté de 36 %, qui ont utilisé des déclarations telles que « n’ayant rien à manger », « manque de moyens pour répondre à leurs besoins vestimentaires et financiers », « manque de nourriture, de bétail et d’argent » et « n’ayant rien à manger ». vendre. »
  • Restrictions aux droits et libertés étaient associés à la pauvreté par 26 % des répondants, qui ont déclaré qu' »une personne pauvre est quelqu’un qui n’a pas le droit de s’exprimer » ou « quelqu’un qui ne gagnera jamais une affaire ou un procès contre quelqu’un d’autre ».
  • Incapacité a été citée en lien avec la pauvreté par 21 %, y compris l’incapacité de prendre des décisions, de se nourrir ou de se vêtir, ou d’agir de sa propre initiative.

Seuls 36 % des pauvres de cette enquête ont décrit la pauvreté en termes de manque matériel [scarcity]. Ici, les pauvres ont décrit l’expérience de la pauvreté principalement en termes de relations de souffrance et de manque d’appartenance, de dignité et de liberté. Des descriptions similaires ont été trouvées dans une importante étude de la Banque mondiale publiée en 2000, Voix des pauvres : Quelqu’un peut-il nous entendre ?

Les pauvres décrivent la pauvreté en termes de relations souffrantes. Les relations sont au cœur de l’appartenance, de l’identité, de l’affirmation et des autres besoins socio-émotionnels d’une personne.

Le tissu relationnel d’une personne est son moyen de naviguer dans les normes sociales, d’accéder aux ressources et de mobiliser les compétences des autres vers des objectifs communs. « Qui vous connaissez » compte beaucoup dans n’importe quel contexte, y compris celui d’un homme ou d’une femme pauvre qui parvient à sortir de la pauvreté.

Découvrez comment la Bible définit la pauvreté.


Cela a été initialement publié en mai 2010.

Comment les pauvres décrivent-ils la pauvreté ?

*

★★★★★