Comment la consommation alimentaire éthique réduit la pauvreté

Consommation alimentaire éthique
De nombreuses industries alimentaires exploitent les travailleurs et dégradent l’environnement pour produire des aliments bon marché et de mauvaise qualité. La consommation alimentaire éthique réduit la pauvreté en limitant le soutien aux entreprises alimentaires qui ne donnent pas la priorité aux droits de l’homme ou à la durabilité environnementale. Avec les connaissances et la motivation appropriées, les gens peuvent adopter un large éventail de pratiques alimentaires saines, abordables, éthiques et durables.

7 pratiques de consommation alimentaire éthiques

  1. Essayez un régime à base de plantes. Dans une interview avec The Borgen Project, David Julian McClements, un scientifique de l’alimentation et professeur de science alimentaire à l’Université du Massachusetts, a déclaré que les régimes à base de plantes peuvent réduire la pollution et la perte de biodiversité, ainsi que l’utilisation des terres et de l’eau. Les catastrophes et la dégradation de l’environnement nuisent souvent aux communautés appauvries parce que les gouvernements locaux manquent de fonds et de ressources pour rebondir. Les régimes alimentaires à base de plantes peuvent aider les communautés appauvries en réduisant la dégradation de l’environnement, qui peut être complexe et coûteux à traiter. Les régimes alimentaires à base de plantes peuvent également lutter contre les pénuries alimentaires, les pénuries d’eau et la contamination de l’eau. Les industries de la viande et des produits laitiers épuisent de grandes quantités d’eau pour hydrater les animaux et nettoyer les déchets, contaminant les réserves d’eau dans le monde entier. La contamination de l’eau peut être fatale aux communautés appauvries qui manquent de soins de santé et de technologies appropriés pour assurer un approvisionnement en eau potable. La poursuite d’un régime à base de plantes réduit le soutien aux entreprises de viande et de produits laitiers qui dégradent l’environnement au détriment de la santé humaine, en particulier dans les communautés appauvries.
  2. Achetez localement. Acheter de la nourriture auprès des entreprises locales et des marchés de producteurs a plusieurs avantages sociaux et écologiques. Lorsqu’elles sont bien gérées, les petites fermes locales préservent la santé des sols, les sources d’eau à proximité et la biodiversité végétale. Les petits agriculteurs plantent souvent une grande variété de cultures par rapport aux grandes fermes de monoculture qui ne cultivent qu’une ou quelques variétés de cultures et expédient leurs produits à des épiceries situées à des milliers de kilomètres. L’expédition et la conduite d’aliments sur de longues distances réduisent la fraîcheur et le goût des aliments et contribuent au réchauffement climatique. Les aliments locaux peuvent également être plus sains que les aliments importés, car les aliments de la ferme à la table perdent moins de nutriments au cours du processus de transport. Les aliments importés peuvent rester dans les entrepôts, les camions ou les avions pendant de longues périodes, au cours desquelles les aliments peuvent perdre des nutriments. De plus, une consommation alimentaire locale et éthique réduit la pauvreté en soutenant les petites entreprises et en stimulant les économies locales.
  3. Achetez bio. L’agriculture biologique consiste à cultiver des aliments sans utiliser de pesticides ou d’engrais synthétiques. Les fermes biologiques peuvent réduire la pollution, améliorer la qualité de l’eau et des sols, augmenter la biodiversité et limiter le contact humain et environnemental avec des substances toxiques. Ainsi, les consommateurs contribuent à préserver leur environnement local et la santé humaine en achetant des produits alimentaires biologiques. L’agriculture biologique peut être particulièrement bénéfique pour les communautés appauvries en raison de ses avantages environnementaux. Les fermes biologiques améliorent la santé publique et la fertilité des sols, ce qui profite aux personnes, à l’environnement et à l’économie. En raison des avantages socio-économiques et écologiques, l’achat de produits biologiques peut être considéré comme une forme de consommation alimentaire éthique, qui à son tour réduit la pauvreté.
  4. Achetez auprès d’entreprises qui paient des salaires éthiques aux travailleurs. À l’épicerie, prendre une minute pour jeter un coup d’œil à l’étiquette d’un produit alimentaire avant de l’acheter peut faire une différence significative dans la consommation alimentaire éthique au fil du temps. L’identification de labels comme le commerce équitable peut aider à soutenir les programmes et les entreprises qui paient des salaires équitables aux travailleurs et garantissent des conditions de travail sûres. Soutenir les entreprises alimentaires et les fermes locales est un autre moyen de réduire le soutien aux grandes marques d’entreprise qui exploitent les travailleurs et dégradent l’environnement. Par exemple, l’achat de produits sur les marchés de producteurs locaux soutient les petites exploitations qui privilégient les salaires éthiques et la durabilité plus que les grandes entreprises. Cependant, dans les endroits où les marchés de producteurs ne sont pas disponibles, le simple fait de lire et de rechercher les étiquettes sur les aliments à l’épicerie peut aider à soutenir des salaires équitables et la durabilité environnementale.
  5. Cultivez un jardin. Même s’il ne s’agit que de quelques plantes dans un petit jardin, faire pousser sa nourriture peut être une excellente alternative à l’agriculture d’exploitation à grande échelle. La consommation d’aliments locaux et éthiques réduit la pauvreté en minimisant le soutien aux entreprises qui ne paient pas des salaires équitables aux travailleurs. L’approvisionnement en nourriture d’un jardin peut également améliorer la santé et profiter à l’environnement. Les jardiniers savent précisément d’où vient leur nourriture, comment ils la cultivaient et ce qu’ils utilisaient pour la cultiver, ne laissant aucun problème d’éthique ou de santé en question. Entretenir un grand jardin peut être irréaliste pour les personnes qui ont un temps libre limité, mais même planter quelque chose de petit, comme un avocatier, peut faire une différence dans le résultat de sa consommation alimentaire au fil du temps.
  6. Consommez moins d’emballages à usage unique. Réduire sa consommation d’emballages alimentaires à usage unique profite à la fois à l’homme et à l’environnement. Les gens peuvent réduire les emballages à usage unique qu’ils consomment en utilisant des sacs, des contenants, des pailles réutilisables et plus encore. Les magasins zéro déchet voient le jour à mesure que l’intérêt pour la vie zéro déchet circule. Bien qu’un mode de vie zéro déchet puisse sembler peu pratique pour la personne moyenne, tout pas dans le sens d’un mode de vie zéro déchet peut faire la différence. Réduire son utilisation de produits solides à usage unique est un facteur de consommation alimentaire éthique car les emballages à usage unique sont abondants dans l’industrie alimentaire. La consommation alimentaire éthique réduit la pauvreté en diminuant le soutien aux marques et initiatives exploiteuses, y compris l’industrie du plastique.
  7. Évitez de gaspiller de la nourriture. Tout comme les déchets plastiques, les déchets alimentaires peuvent être nocifs pour l’environnement, en particulier pour les communautés appauvries. Selon le Fonds mondial pour la nature, les gens pourraient réduire jusqu’à 8 % des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine s’ils arrêtaient de gaspiller de la nourriture. La planification des repas, l’achat de nourriture en toute connaissance de cause, l’utilisation de son congélateur et la bonne utilisation des restes sont autant de moyens simples qu’une personne moyenne peut réduire la quantité de déchets alimentaires qu’elle produit.

En adoptant des pratiques alimentaires éthiques et durables dans la vie quotidienne, les consommateurs peuvent avoir un impact significatif sur la réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire dans le monde tout en préservant l’environnement.

– Cléo Hudson
Photo : Unsplash

*

★★★★★