Cette application mobile combat la faim en Afrique

cette-application-mobile-combat-la-faim-en-afriqueL’Afrique subsaharienne a la plus forte prévalence de sous-alimentation, la pauvreté étant la principale cause de la faim. L’application Farm to Market Alliance (FtMA) est une invention qui augmente l’efficacité agricole pour lutter contre la faim. L’application combat la faim en Afrique en agissant comme un système de communication permettant aux agriculteurs de se connecter les uns aux autres et en tant que système éducatif permettant aux agriculteurs de comprendre le marché.

Qu’est-ce qui cause la faim en Afrique ?

Selon l’ONU, environ 21 % des Africains souffraient de la faim en 2020. De plus, le coût de la nourriture est également en hausse, en hausse de 42 % par rapport à 2016. Un certain nombre de facteurs contribuent à ces statistiques troublantes :

  • La pauvreté est la principale cause de la faim, ce qui entraîne une incapacité à se procurer suffisamment de nourriture.
  • Les conflits imposent des contraintes sur les opportunités d’emploi et inhibent par la suite la capacité d’une personne à acquérir de la nourriture. Les conflits peuvent également avoir un impact sur l’importation et l’exportation de nourriture, entraînant un accès limité à la nourriture.
  • L’environnement, car les défis environnementaux tels que l’érosion, la sécheresse et les pénuries d’eau peuvent avoir de graves répercussions sur la sécurité alimentaire.
  • Une gouvernance et des politiques médiocres peuvent entraîner un accès insuffisant à la nourriture.
  • La croissance démographique peut limiter l’augmentation du revenu par habitant, provoquant la faim.

Créer une alliance

Bien qu’il ne soit pas facile de réduire la faim, il est essentiel d’augmenter la productivité agricole dans les pays en développement pour résoudre le problème. La croissance de l’agriculture est deux à quatre fois plus efficace que la croissance des autres secteurs pour augmenter les revenus et, par conséquent, réduire la faim.

Motivées par la promesse d’améliorations agricoles servant à contrer les taux croissants de la faim en Afrique, six organisations axées sur l’agriculture – l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), Bayer, Rabobank, Syngenta, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et Yara International ASA — se sont associés pour créer la FtMA en 2016. L’objectif de l’Alliance est d’aider à créer un secteur agricole durable qui autonomise les agriculteurs, crée des marchés solides et améliore la sécurité alimentaire en Afrique.

FtMA aide les familles d’agriculteurs africains à faire la transition vers l’agriculture commerciale en tirant parti des connaissances et de l’expérience des experts agricoles du monde. En outre, FtMA cherche à former des partenariats locaux avec le secteur privé qui offrent une large gamme de produits et de services aux agriculteurs.

En conséquence, les petits exploitants agricoles peuvent planifier, cultiver, stocker et vendre leurs récoltes en toute confiance, maximisant ainsi la productivité et la rentabilité de leur rendement.

Devenir technique

Pour toucher le plus d’agriculteurs possible, l’Alliance a lancé l’application FtMA. L’application lutte contre la faim en Afrique grâce à ses nombreuses fonctions, notamment en tant que plate-forme permettant aux travailleurs de l’écosystème d’offrir leurs services, un outil de communication pour connecter les agriculteurs et, à l’avenir, un mode de paiement pour numériser les transactions, selon le PAM.

L’application FtMA lutte également contre la faim en Afrique en fournissant des modules pour l’agrégation des produits de base, la commande d’intrants et d’équipements, les demandes de prêt et plus encore en cours de développement. De plus, pour faciliter les relations des agriculteurs avec les fournisseurs, l’application conserve des enregistrements des activités des agriculteurs et crée un historique de crédit que les financiers peuvent utiliser pour accorder des prêts.

L’application vise à s’appuyer sur le succès de la Farm to Market Alliance, qui a aidé plus de 223 000 agriculteurs depuis 2016, selon son site Web. En passant au numérique, l’application combat la faim en Afrique en connectant les agriculteurs, en organisant leur travail et, surtout, en donnant aux agriculteurs les moyens de faire face à la tâche difficile de subvenir aux besoins de ceux qui ont faim.

Sarah Di Luzio
Photo : Flickr

*

★★★★★