Centres de secours au Malawi – Habitat for Humanity FR

Réduction des risques de catastrophe et intervention à Chikwawa, au Malawi

Le changement climatique a un impact négatif sur les personnes vivant dans les zones rurales de Chikwawa, au Malawi. Des précipitations sans précédent ont provoqué des inondations et de graves sécheresses saisonnières laissent souvent les familles sans nourriture ni accès aux ressources vitales pendant des jours. Ces changements climatiques imprévisibles intensifient le besoin de logements sûrs et résilients, car les maisons sont endommagées ou détruites fréquemment tout au long de l’année.

En mars 2019, le cyclone Idai a dévasté Chikwawa. En réponse à cette urgence, de mai 2020 à novembre 2021, Lloyd’s Charities Trust a collaboré avec Habitat for Humanity Grande-Bretagne et Habitat for Humanity Malawi pour mettre en œuvre un projet qui soutiendrait les familles touchées en améliorant leur résilience aux futures inondations d’ici la fin de 2021. Dans le cadre de ce projet, deux centres de secours ont été construits à Bester et Nkhwazi.

Sur la photo ci-dessus : des enfants jouent au centre de secours nouvellement construit à Chikwawa, au Malawi.

Construire des centres de secours

Dans la première année des enseignements clés du projet ont été tirés sur les raisons pour lesquelles certaines communautés choisissent de vivre dans des zones de plaine sujettes aux inondations. Ces compréhensions ont été acquises grâce à des études de faisabilité et à des programmes de formation complets utilisant la méthodologie de l’Approche participative pour la sensibilisation aux abris sûrs (PASSA) qui est conçue pour permettre aux communautés, aux autorités locales et aux autres parties prenantes de se préparer, de résister et de se remettre de futures catastrophes. En s’engageant de cette manière avec les membres de la communauté, 1 037 membres de la communauté ont été formés à la méthodologie PASSA et 150 personnes ont été formées pour devenir des animateurs PASSA. Ces animateurs sont désormais en mesure de faire avancer leur apprentissage pour aider les autres à comprendre les différentes approches de la construction d’abris sûrs et résilients.

La deuxième année du projet était en grande partie axé sur la construction de deux centres de secours. Ces centres permettent aux familles d’accéder à une formation et à du matériel pour « réparer aux catastrophes » leurs maisons et permettent également aux familles de chercher refuge en cas d’urgence.

Au-delà des dispositions de base des centres de secours, la communauté a préparé des plans de durabilité pour s’assurer qu’ils sont pleinement utilisés lorsqu’ils ne sont pas utilisés lors d’une catastrophe. À la suite de discussions sur la durabilité, les centres ont été considérés comme l’endroit idéal pour mener des activités communautaires et pour les enfants. En utilisant les centres pour les activités communautaires, on espère qu’il y aura une cohésion sociale accrue au sein de la communauté, une possibilité de générer des revenus pour maintenir les centres en organisant des mariages et d’autres événements rémunérés, et la possibilité de générer des emplois locaux car les gens travaillent à les centres comme agents de sécurité.

Ci-dessus : GVH Nkhwazi à TA N’gabu et GVH Bester à TA Lundu dans le district de Chikwawa.

Les régions de Bester et Nkhwazi sont très sensibles aux inondations. En tant que tels, les centres ont tous deux été construits avec des fondations surélevées pour faire face au risque d’inondation. Chaque centre a deux chambres différentes avec une de chaque côté. En cas de catastrophe, une chambre doit être utilisée par les hommes et l’autre par les femmes. Chaque chambre dispose d’un bureau qui peut être utilisé comme unité de stockage tout au long de l’année ou comme centre administratif si nécessaire.

« Nous sommes très reconnaissants pour la mise à disposition du centre de secours ici à Bester. Nous n’allons plus avoir de fermetures d’écoles en cas de catastrophe, car nous avons désormais un endroit sûr et approprié pour accueillir les victimes de catastrophes.

Regarder vers l’avenir

La construction étant terminée, Habitat for Humanity Malawi travaille désormais en étroite collaboration avec les communautés de Bester et Nkhwazi pour s’assurer que les centres sont pleinement utilisés comme décidé lors des discussions sur la durabilité.
Tout au long du programme, outre la construction des centres, le projet a pu mettre en place 35 comités de groupe PASSA qui seront gérés par les chefs de chaque village de Chikwawa. Grâce à ces comités de groupe, les communautés de Chikwawa ont une compréhension approfondie des stratégies communautaires de réduction des risques de catastrophe. Ces connaissances permettront à ces communautés de prendre des décisions éclairées pour construire des maisons plus sûres et plus résilientes.

Ci-dessus : le chef du village de Bester, en Jordanie, se tient devant le nouveau centre de secours de Bester.

« J’ai vu le pire et à quel point mon peuple dans ma communauté s’appauvrit en cas de catastrophe. Le centre de secours installé dans ma communauté apporte espoir et dignité. Je suis ravi que mon peuple ait toujours un endroit sûr et décent où vivre face aux catastrophes. Les catastrophes arriveront toujours, mais Bester les vaincra sûrement ! » – Village Head Jordan pour le centre de secours Bester ;

Dans le cadre des plans de durabilité, la communauté a eu des discussions pour envisager d’utiliser les centres pour des sessions d’alphabétisation des adultes trois fois par semaine et des rassemblements d’enfants communautaires pour s’assurer que les enfants apprennent dans un meilleur environnement. En plus de cela, il est également prévu d’utiliser les centres comme ressource pour la préparation aux catastrophes, pour accueillir des cliniques communautaires mobiles pour les prestataires de soins prénatals et communautaires et pour des activités de loisirs dans un espace ombragé et aéré.

Photo ci-dessus : Rose, présidente du VCPC, se tient devant le nouveau centre de secours de Nkhwazi.

« Les femmes et les enfants sont les plus touchés par les catastrophes. Nous sommes très heureux d’avoir le centre de secours au sein de notre communauté. Ce sera notre lieu de sécurité et notre maison communautaire. Nous avons été honorés ! – Rose Fuluzado, Présidente du Comité Villageois de Protection Civile (VCPC) du Centre de Secours de Nkhwazi

Des projets comme ceux-ci ont un impact vital sur les communautés vulnérables. Avec un climat en constante évolution, nous, à Habitat for Humanity Grande-Bretagne, continuerons à travailler avec des gens du monde entier pour aider à créer des solutions intelligentes et durables qui réduisent l’impact sur les maisons des gens. Nous tenons à remercier Lloyd’s Charities Trust pour leur soutien inestimable sur ce projet.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont nous aidons les communautés du monde entier grâce à un logement résilient et décent, abonnez-vous à notre newsletter.

*

★★★★★