CBS donne son feu vert à la nouvelle série « The Activist »

"L'activiste" Les jeunes d’aujourd’hui continuent de faire les gros titres en montrant leur passion pour l’activisme mondial. L’augmentation des actions de masse contre les injustices mondiales amplifie la prise de conscience de certaines des questions les plus urgentes au monde. Des problèmes tels que la santé mentale, les maladies et la famine, l’environnement, le chômage et l’éducation figurent parmi les cinq principales préoccupations des adolescents de la génération Z. Selon un sondage réalisé en 2020, 20 % des jeunes de la génération Z donnent souvent ou font du bénévolat pour une cause. L’intérêt accru pour l’activisme mondial a attiré l’attention des principaux réseaux de télévision, y compris CBS. Le réseau prévoit d’amener l’activisme aux heures de grande écoute cet automne avec sa nouvelle série de compétitions, « The Activist ».

La Prémisse

Le nouveau spectacle s’articulera autour de six militants enthousiastes qui seront répartis en trois équipes. Une personnalité publique de haut niveau dirigera chaque équipe. Les équipes s’affronteront pour améliorer l’un des trois problèmes mondiaux critiques : l’éducation, la santé ou l’environnement. Tout au long de la compétition, les équipes seront jugées sur la façon dont elles ont réussi à faire campagne pour leurs causes. L’objectif de chaque équipe est d’établir des mouvements influents qui feront connaître leur message, stimuleront l’action et propulseront les équipes au sommet du G20 à Rome. À partir de là, les militants doivent obtenir des financements et le soutien des dirigeants mondiaux. Lors de la finale de la saison, l’équipe avec le plus de soutien sera couronnée gagnante de la compétition. Certains des musiciens les plus virulents du monde se produiront également lors de la finale.

Pertinence par rapport à la pauvreté mondiale

L’un des problèmes que les participants à « L’activiste » cherchent à aborder est l’éducation. En 2016, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a signalé qu’environ un enfant sur cinq ne fréquente pas l’école dans le monde. Le pourcentage d’enfants non scolarisés est le plus élevé dans les pays à faible revenu, à 59 %. De plus, l’émission abordera les questions de santé publique. Les gouvernements des pays en développement dépensent en moyenne 23 $ par personne et par an pour la santé. C’est assez bas par rapport au taux stupéfiant de 3 860 $ par personne aux États-Unis. De plus, les taux de mortalité infantile dans les pays en développement sont plus de dix fois plus élevés que dans les pays développés.

Enfin, « The Activist » entend mettre l’accent sur l’environnement. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que le changement climatique causera plus de 250 000 décès d’ici 2030 en raison du stress thermique, du paludisme et de la malnutrition. Le changement climatique est particulièrement préoccupant pour les pays à faible revenu en raison d’une géographie sensible et d’une capacité limitée à faire face aux dommages causés par les conditions météorologiques extrêmes et l’élévation du niveau de la mer.

« The Activist » sera une plate-forme pour éduquer les téléspectateurs sur les problèmes et motiver les téléspectateurs à soutenir les lois et les politiques qui sont bénéfiques pour améliorer les conditions des pays en développement. En mettant en valeur le travail acharné des militants de la génération Z, cela inspirera, espérons-le, les autres à agir eux-mêmes. Qu’il s’agisse de santé mentale, de maladie et de famine, d’environnement, de chômage ou d’éducation, l’engagement des jeunes aura sûrement un impact marqué.

-Tiara Tyson

Photo : Pexels

*

★★★★★