Bibliothèque mobile pour sortir Madagascar de la pauvreté

Bibliothèque mobile
Leur amour l'un pour l'autre et les espèces de lémuriens en voie de disparition ont conduit Shana et Vlad Vassilieva à Madagascar pour leur lune de miel. Cependant, s'engager dans de riches échanges culturels et explorer Madagascar au-delà de ses zones touristiques désignées a laissé aux Vassilievas une admiration pour le peuple et la culture malgaches, au-delà de toute attente. Leur respect de la culture malgache a aidé les Vassilievas à découvrir la pauvreté de masse que les Malgaches endurent. Avec le désir d'aider à réduire la pauvreté à Madagascar, les Vassilievas ont fondé un système de bibliothèques mobiles en partenariat avec une ONG appelée Zara Aina. Il vise à lutter contre la pauvreté grâce à l'autonomisation de l'éducation.

Pauvreté et éducation

L'accès à l'éducation est un garant de la réduction de la pauvreté. Des études ont prouvé que l'autonomisation et les opportunités éducatives protègent les individus des vulnérabilités socio-économiques. L'éducation dote également les individus des compétences essentielles qui augmentent les possibilités d'emploi, ainsi que les chances d'obtenir un emploi solide. Avec seulement des compétences essentielles en lecture et en écriture, environ 171 millions de personnes pourraient échapper à la pauvreté.

Pauvreté à Madagascar

En 2019, près de 75% de la population malgache vivait en dessous du seuil de pauvreté international. L’économie du pays dépend principalement de la production agricole. Cependant, des invasions constantes de criquets et de graves sécheresses, entre autres, se traduisent par une faible productivité économique. Cela conduit à une production alimentaire inadéquate pour le pays – près de la moitié de la population malgache de moins de 18 ans souffre de malnutrition sévère.

De plus, selon l'UNICEF, deux enfants malgaches sur trois ne terminent pas l'école primaire. Seulement 17% des élèves atteignent les normes minimales de lecture à la fin de leurs études primaires. En outre, seulement 20% atteignent les normes minimales de mathématiques.

Le projet de bibliothèque mobile de Madagascar

Après avoir reconnu la corrélation entre l'autonomisation de l'éducation et la réduction de la pauvreté, Shana et Vlad Vassilieva ont fondé le Madagascar Mobile Library Project. Il encourage les compétences basées sur l'alphabétisation pour aider la population à sortir de la pauvreté.

Chaque mois, la bibliothèque mobile se rend dans quatre villages pendant deux jours, en coordination avec les écoles. Il améliore l'alphabétisation, la santé communautaire, les moyens de subsistance et la protection de l'environnement. Le programme fournit des ressources pédagogiques, notamment des livres, des cours de lecture, des documents agricoles, des ateliers, des événements communautaires et du matériel d'alphabétisation aux communautés malgaches. Les enfants et les adultes peuvent emprunter des livres à la bibliothèque mobile et recevoir des primes intéressantes telles que de nouveaux vêtements pour terminer des livres. Le programme accueille également des discussions de groupe et des ateliers pertinents, axés sur les questions environnementales, les pratiques de santé acceptables, les cours d'alphabétisation, les événements liés à l'UNICEF et bien plus encore.

En outre, les fondateurs du programme ont également lancé un système de partage de semences dans lequel les gens reçoivent des semences de la bibliothèque, les plantent et les récoltent. Par la suite, ces personnes retournent des semences, qui seront ensuite distribuées à d'autres, créant un cycle durable. Cela encourage les pratiques agricoles et fournit une source de nutrition pour beaucoup.

Le chemin à parcourir

Dans l'ensemble, le projet de la bibliothèque mobile de Madagascar a fait d'énormes progrès depuis sa création en 2015. À cette époque, la bibliothèque ne disposait que d'une seule camionnette capable de distribuer une petite quantité de livres aux villageois. Aujourd'hui, le programme dispose de deux camionnettes, atteint beaucoup plus de personnes et offre une plus grande variété de livres et de ressources. Le programme de partage des semences du programme a également très bien fonctionné car il fournit une source de nutrition aux enfants scolarisés. Beaucoup de ces arbres sont des ananambos qui offrent une valeur médicinale et une nutrition précieuse. Les objectifs du Madagascar Mobile Library Project démontrent une solution unique mais simple qui peut être mise en œuvre dans de nombreux autres endroits dans le monde dans le but d’éliminer la pauvreté.

– Stacy Moïse
Photo: Flickr

*

★★★★★