Ayushmann Khurrana lutte contre la maltraitance des enfants en Inde

La maltraitance des enfants en IndeLa violence et les abus sont de dures réalités pour des millions d’enfants en Inde. Plus de 40 % des 440 millions de jeunes du pays ne sont pas protégés et sont confrontés à des situations traumatisantes et dangereuses. Selon le gouvernement indien, la fréquence de tous les types d’abus d’enfants – physiques, émotionnels et sexuels – est exceptionnellement élevée. En 2018, le National Crime Records Bureau a signalé que 109 enfants sont victimes d’abus sexuels chaque jour. Le populaire acteur indien Ayushmann Khurrana travaille avec l’UNICEF pour lutter contre la maltraitance des enfants en Inde.

Facteurs contributifs

La maltraitance des enfants en Inde se trouve souvent dans les secteurs les plus pauvres de la société, la violence domestique, la toxicomanie et l’analphabétisme aggravant la complexité de la situation. Les blessures, les soins négligents, l’exploitation incestueuse et les abus sexuels sont tous des exemples de maltraitance d’enfants. Il peut se produire dans divers contextes, notamment à la maison, à l’école, dans les orphelinats, dans la rue, sur le lieu de travail ou dans les centres de détention.

Plus de 150 millions de filles et 73 millions de garçons de moins de 18 ans ont été contraints à des activités sexuelles, selon un rapport de 2007 du ministère de la Femme et du Développement de l’enfant (MWCD). L’abus était le plus répandu dans les foyers d’enfants âgés de 5 à 12 ans, où les parents l’ont généralement perpétré. Des études montrent qu’une exposition prolongée à la maltraitance des enfants augmente le risque de trouble de stress post-traumatique (TSPT), d’agressivité et de problèmes de santé émotionnelle et mentale comme l’anxiété et la dépression.

Les efforts de l’Inde pour lutter contre les abus

La loi sur la protection des enfants contre les infractions sexuelles (loi POCSO) a été promulguée en 2012 en raison d’un mouvement mené par le MWCD pour lutter contre la menace d’abus sexuels sur des enfants en Inde. La loi a rendu de nombreuses formes d’abus sexuels d’enfants punissables par la loi. Il a également introduit des dispositions pour le bon déroulement de la justice. Par exemple, les autorités doivent enregistrer les preuves dans les 30 jours et mener une enquête dans les trois mois. Après cela, un tribunal spécial travaille sur l’affaire, rendant généralement un jugement en moins de deux mois.

Depuis l’adoption de la loi POCSO, le nombre d’affaires de maltraitance d’enfants portées devant les tribunaux a augmenté. Ceci est largement attribué à une prise de conscience sociale accrue de la question et au fait que plusieurs actions sont maintenant considérées comme des infractions. Cependant, un rapport de 2018 du National Crime Records Bureau a révélé que les abus sont toujours répandus, où cinq cas d’abus sexuels sur des enfants ont été documentés toutes les heures en Inde.

La passion d’Ayushmann Khurrana pour mettre fin à la maltraitance des enfants

Ayushmann Khurrana est un acteur indien aux multiples talents vénéré comme une icône générationnelle. Son travail dans des films tels que « Article 15 » et « Andhadhun » a inspiré des dialogues sociaux positifs. Khurrana est également père de deux enfants. Les enfants de Khurrana ont accès à des privilèges dont beaucoup d’enfants indiens ne peuvent qu’espérer profiter. Cette idée a persuadé Khurrana de devenir une voix active contre la maltraitance des enfants. Le soutien de l’acteur à la lutte contre la maltraitance des enfants découle également de sa conviction qu’elle est à la fois immorale et inarrêtable.

Ayushmann Khurrana prend la parole

Près d’un tiers de la population indienne vit en dessous du seuil de pauvreté. Le taux de pauvreté contribue à l’augmentation du travail des enfants car les familles appauvries sont plus susceptibles d’envoyer leurs enfants au travail plutôt qu’à l’école. Et, dans certaines circonstances, des parents désespérés vendront des enfants à des trafiquants d’enfants pour un revenu supplémentaire. Ayushmann Khurrana s’est prononcé contre le travail des enfants et encourage les autres à soutenir un plan de protection sociale pour les familles à faible revenu.

Pour aider à réduire les abus sexuels sur les enfants, Ayushmann Khurrana a produit une vidéo en approbation de la loi POSCO. La vidéo de Khurrana encourage les gens à reconnaître les situations d’abus sexuels sur des enfants et à les signaler aux autorités compétentes.

Ayushmann Khurrana a également été nommé le célèbre défenseur de la campagne de l’UNICEF Inde pour mettre fin à la violence contre les enfants (EVAC). La campagne EVAC s’articule autour de trois axes principaux. Le premier objectif de la campagne est de créer une atmosphère qui permet une réponse multisectorielle. Ensuite, la campagne se concentrera sur le développement structurel des systèmes d’application de la loi, d’aide gouvernementale et de santé en Inde. Enfin, la campagne s’efforce de responsabiliser les adolescents indiens par le biais de changements sociaux et comportementaux. UNICEF Inde prévoit que la participation de Khurrana offrira de l’empathie, de l’enthousiasme et une voix importante à chaque enfant dans l’éradication de la violence contre les enfants.

Mettre fin à la maltraitance des enfants en Inde

Avec l’augmentation des cas signalés, l’Inde doit maintenant s’efforcer de réduire la fréquence de la maltraitance des enfants. UNICEF Inde contribue à la mise en place de programmes de protection de l’enfance tels que la campagne Mettre fin à la violence contre les enfants. Ayushmann Khurrana a déclaré : « Avec l’UNICEF, j’ai hâte de soutenir les droits des enfants les plus vulnérables, afin qu’ils grandissent comme des citoyens plus heureux, en meilleure santé et éduqués dans des environnements stimulants exempts de violence.

– Diadème Tyson
Photo : Wikimedia Commons

*

★★★★★