6 faits sur l'assainissement au Tchad

faits sur l'assainissement au TchadLe Tchad est un pays fortement dépendant de l'agriculture avec les deux tiers de la population employée à ce titre. Pour que l'agriculture prospère, l'eau doit être abondante. Cependant, pour le Tchad, garantir l'accès à un approvisionnement en eau adéquat a été et continue d'être un défi. De plus, la population en général souffre d'un manque d'eau assainie, ce qui augmente le risque de transmission de maladies. Voici 6 faits sur l'assainissement et l'accès à l'eau au Tchad.

6 faits sur l'assainissement au Tchad

  1. Services d'eau de base: En 2019, 61% de la population du Tchad n'avait pas accès aux services d'eau de base. Beaucoup ont dû obtenir de l'eau potable à partir d'une source améliorée comme un puits ou de l'eau courante.
  2. Défécation en plein air: 69% de la population du Tchad pratique la défécation en plein air, le Tchad étant le pays avec le plus grand pourcentage de sa population sans accès à des toilettes. Parmi les Tchadiens les plus pauvres, l'accès aux toilettes s'est amélioré de 7% entre 2000 et 2017. Cependant, 88% d'entre eux pratiquent encore la défécation en plein air.
  3. Lavage des mains: Le Tchad est l'un des 19 pays où plus de 50% de la population ne dispose pas d'installations de lavage des mains. En outre, 76% des habitants du Tchad n’ont pas de lave-mains à domicile. C'est particulièrement important aujourd'hui, car l'Organisation mondiale de la santé recommande l'hygiène des mains comme «la mesure la plus efficace pour réduire la propagation des infections».
  4. Lac Tchad: Cette étendue d'eau borde le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad et soutient l'existence de 30 millions de personnes. Cependant, cette source d'eau économiquement importante a diminué de 90% depuis les années 1960. Pour les communautés tributaires de la pêche, de l'agriculture et de l'élevage, la diminution du lac Tchad se traduit par des contraintes de ressources et parfois des conflits.
  5. Crise des réfugiés: Le conflit provoqué par Boko Haram et d'autres groupes d'insurgés dans la région a déplacé des milliers de Tchadiens et d'autres. Par exemple, à Kobiteye, un camp de réfugiés à la frontière de la République centrafricaine, 24 000 réfugiés vivent sans accès adéquat à l'eau.
  6. Létalité: L'incapacité à consommer de l'eau propre coûte cher, faisant des milliers de morts au Tchad. Un rapport de l'ONU a révélé que les enfants de moins de cinq ans dans les États touchés par un conflit étaient «plus de 20 fois plus susceptibles de mourir» à cause de l'eau insalubre ou du manque d'assainissement que du conflit lui-même.

Solutions

En réponse à la crise de l’eau au Tchad, certaines organisations et certains gouvernements ont intensifié leur aide. En 2019, World Vision Chad a réorienté 70% de son financement vers un accès à l'eau potable. Ils ont atteint 18 000 réfugiés déplacés avec 45 forages. Il y a quelques années, l'USAID a creusé 113 puits qui ont atteint 35 000 personnes depuis 2008.

D'autres organisations se concentrent sur l'exploitation de la technologie pour améliorer l'accès à l'eau. Le ministère tchadien de l’eau et de l’assainissement et l’Agence suisse pour le développement et la coopération se sont associés pour financer le projet ResEau, une initiative de cartographie 3D de 10 ans conçue pour améliorer le forage. Avant le démarrage de ResEau, les forages atteignaient l'eau avec succès 30 à 40% du temps. Désormais, les forages atteignent avec succès l'eau plus de 60% du temps.

De plus, ResEau a également contribué à la création d’un programme de maîtrise en hydrologie et SIG à l’Université de N’Djamena au Tchad. Ce programme a bénéficié à ce jour à plus de 100 étudiants, dont beaucoup travaillent pour le Ministère tchadien de l’eau et de l’assainissement. Leapfrog, la société de technologie 3D que ResEau a utilisée pour sa modélisation géologique, a déclaré que le projet "enrichira les moyens de subsistance de tous ceux qui vivent au Tchad, en fournissant les compétences et les connaissances nécessaires pour un système de gestion intégré de l'eau robuste". Des mesures comme celles-ci représentent des succès sur lesquels les donateurs individuels et les gouvernements donateurs doivent s'appuyer.

– Jonathan Helton
Photo: Flickr

*

★★★★★